Vias, une commune bien gérée

Nous recevons en toutes occasions le message de notre Maire indiquant que les finances de la commune sont saines et maîtrisées.

Ces messages répétés devraient normalement rassurer les Viassois. Cependant, nombre d’entre eux s’interrogent et demandent : pourquoi tant  de choses cachées, tout au long de l’année ? Pourquoi l’état des finances est-il aussi secret à Vias ?

Vias, Mon Village, une nouvelle fois a tenté de trouver quelques explications. Pas facile, il est vrai, tant la culture du secret est à un niveau élevé Place des Arènes.

A réception des comptes sur le site des collectivités locales nous avons essayé de mieux comprendre.

Ici, nous avons déjà exprimé nos inquiétudes en découvrant le niveau d’endettement de la commune au 31 décembre 2017.

C’est alarmant il est vrai mais les finances de la commune ne se limitent pas là.

Aussi avons-nous tenté une analyse des produits et charges de fonctionnement et établi une comparaison entre les années 2013 et 2017.

Il s’avère que malgré les dires répétés de Monsieur le Maire  le montant des produits de fonctionnement (recettes de la commune) sont relativement proches 10 266 K€ en 2013 et 10 092 K€ en 2017.

Soit une diminution de 1.70%.

Mais nous constatons que le Résultat Comptable qui correspond à l’excédent des recettes de fonctionnement sur les dépenses de fonctionnement s’élève en 2013 à 2 846 K€ et en 2017 il n’est que de 455 K€.

En continuant la lecture nous voyons que le total des dépenses d’investissement, qui était en 2013 de 5 722 K€, n’avait impliqué aucun appel à l’emprunt.

En 2017 les dépenses d’investissement s’élèvent à 5 883 K€ et nécessitent un appel à l’emprunt à hauteur 3 129 K€.

Si une gestion des finances de la commune c’est cela, Vias Mon Village demande des explications.

2013 2017 différence
Produits de fonctionnement 10 266 10 092 -174
Charges de fonctionnement 7 420 9 637 2 217
Résultats comptables 2 846 455 -2 391
Emprunts 0 3 129 3 129
Dépenses d’investissements 5 722 5 883 161
Endettement au 31/12 4 281 12 621 8 340
Capacité d’autofinancement 2 606 331 -2 275

Petit lexique pour les non-initiés

  • Produits de fonctionnement = l’ensemble des recettes de la commune hors subventions d’équipement et emprunts.
  • Charges de fonctionnement =  L’ensemble des dépenses qui permettent d’assurer la vie de la collectivité
  • Résultat Comptable = Solde des comptes de fonctionnement (produits – charges)
  • Emprunts = total des emprunts souscrits pendant l’exercice comptable
  • Endettement au 31/12 = Total des engagements financiers de la commune au 31 décembre
  • Capacité d’autofinancement = Ensemble des ressources financières générées par les opérations de gestion de l’établissement et dont il pourrait disposer pour couvrir ses besoins financiers
  • K€ = Milliers d’Euros.

 

Publié dans Non classé | 4 commentaires

Le Maire s’engage à faire déplacer l’antenne-relais Free

Rappel : le 12 juillet 2018, lors d’une réunion organisée par des habitants mécontents de l’implantation d’un pylône pour supporter l’antenne-relais de l’opérateur Free, à moins de cent mètres des habitations, le Maire de Vias avait proposé une réunion tripartite entre le Collectif de l’Estagnol, nouvellement créé, l’opérateur Free et les élus.

Cette réunion s’est tenue le vendredi 28 septembre 2018. Autour du Maire, des membres du Collectif de l’Estagnol accompagnés d’un représentant de l’association Robin des Toits, des représentants de tous les opérateurs de téléphonie mobile et internet (Free, Bouygues, SFR et Orange)des cadres de la mairie et des conseillers municipaux.

A noter que tous les opérateurs avaient été conviés par le Maire car ils doivent tous déplacer leur antenne du réservoir municipal suite à la demande de l’ARS (Agence Régionale de Santé) et sont susceptibles d’être hébergés sur le pylône Free.

Les arguments de dangerosité potentielle furent évoqués ainsi que des anomalies dans les dossiers de présentation. Le Collectif, ferme sur son souhait de faire disparaître l’antenne-relais de son environnement immédiat, a proposé des emplacements qui correspondent aux normes exigées par les opérateurs et qui sont éloignés des concentrations d’habitations.

Monsieur le Maire, préoccupé par le mécontentement de ses administrés et par les besoins des opérateurs a pris la décision de proposer à ces derniers de choisir des emplacements parmi ceux qui leur seront soumis par les services de la mairie.

Le Maire a pris également l’engagement de financer le déplacement de l’antenne-relais Free objet de cette réunion.

Les délais d’instruction annoncés par les opérateurs seraient de l’ordre de 24 mois .Le Collectif espère que tout sera réglé avant…

Le Collectif est satisfait de la décision du Maire, mais il ne relâchera pas sa vigilance jusqu’à ce que les problèmes soient définitivement réglés.

Le Collectif de l’Estagnol

11/10/2018

 

Publié dans Non classé | 4 commentaires

Les « chiffres nouveaux » sont arrivés

Les chiffres officiels de l’année 2017 sont enfin parus.

Vias confirme toutes les positions que nous avions déjà annoncées ….

La dette au 31 décembre 2017 s’élève à 12 621 000 euros soit 2 260 euros par habitants de Vias.

Pour mémoire à fin 2014 la dette s’élevait à 4 341 000 euros soit 799 euros par habitants de Vias.

Dans la même période l’endettement moyen par habitant des villes de 5 000 à 10 000 habitants passait de 870 euros à 860 euros.

Alors que partout en France le mot d’ordre impératif est de réduire la dette publique les élu(e)s de la majorité municipale multiplient la dette de la ville par 3.

Et ce n’est pas fini……

Pour accéder aux chiffres : https://www.collectivites-locales.gouv.fr/  (Sur le site sélectionner Compte individuel des collectivités, ensuite 34  (Hérault) ; la lettre V ; puis Vias et enfin Vias (Budget seul)).

8/10/2018

Publié dans Non classé | 7 commentaires

Des lettres et des chiffres à l’Ardaillon (acte1)

Bien souvent, à Vias Mon Village, nous avons évoqué nos inquiétudes sur la gestion des finances de la commune et douté de la capacité, ou de la volonté, de nos élus à gérer avantageusement notre village.

Ce mercredi 26 septembre 2018, lors d’un show digne de la merveilleuse salle de spectacle qu’est l’Ardaillon, Monsieur le Maire nous a fait une démonstration magistrale de son savoir-faire.

Si le premier magistrat manie fort bien le verbe et la langue française, il semble avoir plus de mal avec les chiffres. Apparemment mû par un optimisme sans bornes de camelot, il rabote furieusement les dépenses et gonfle les subventions à nous en faire péter les bourses.

Alors avec VmV nous avons tenté de tempérer ces excès en maniant une calculatrice apolitique, spécialement importée de Normandie.

Donc, lors d’une envolée lyrique en réponse à une question de l’opposition, Monsieur le Maire a évoqué le coût de l’aménagement de l’Avenue de la Méditerranée :

… [Savez-vous, Mesdames et Messieurs les Viassoises et Viassois, que cet aménagement, indispensable à notre station, a rapporté 3 millions d’euros de subvention de la Région ? Pour un investissement total de 8 Millions tout de même, la région intervenant à hauteur de 30%] …

Il est rigoureusement exact que dans le cadre du plan LITTORAL 21 la Région Occitanie intervient à hauteur de 30% sur chaque projet de modernisation des stations balnéaires de son littoral.

Mais il est vrai aussi que la subvention, qui sera octroyée à la commune de Vias au terme des travaux, sera de 2 650 000 Euros, soit 30% du montant du programme soumis à la commission littoral 21, programme  supérieur à 8 830 000 €uros. Détail me direz-vous …

Selon l’exposé de notre premier magistrat, le coût de l’aménagement à la charge de la commune serait de 5 Millions d’€uros (8 millions moins 3 millions de subvention).

La réalité est un poil à côté : un total de 8 830 000, diminué de 2 650 000, il reste à la charge de la commune 6 180 000 euros, soit un supplément de 23.60%.

Détail toujours ? Soit, mais quand la boulette qui démarre à 400 mille euros finit à plus d’un million, ça fait bien gonfler le détail … (et pas que, diront les plus inquiets).

Encore plus surprenant : Notre maire si entreprenant, lors de l’attribution des Marchés en 2017, a chiffré le coût total des aménagements de l’Avenue de la Méditerranée à 12 844 475 €uros HT soit un montant de 15 173 370 €uros TTC !!!

Le détail a carrément fait péter le costume …

Dès lors, si on évacue l’arithmétique municipale fantaisiste, le contribuable  viassois voit deux horizons s’ouvrir devant lui :

  • Soit l’enveloppe finale sera celle du montant du dossier présenté aux entreprises lors de l’appel d’offres en 2017, donc 15 173 370 € ! (moins 2,6 millions de subvention)
  • Soit ce sera celle soumise à la “demande de subventions” destinée à la région. (8 830 000 € quand même et toujours moins la même subvention de 2,6 millions)

Mais dans ce cas, que deviendront les attributions de Marché de 2017 ? Quelle sera la position des entreprises soumissionnaires et retenues ? Ces nouveaux engagements non tenus ne risquent-ils pas de nous coûter encore plus cher. (Il y a eu des précédents …)

Difficile à prédire car comme toujours avec cette municipalité, les comptes sont entourés d’un épais nuage de fumée. Pour l’instant, ça ne pique que les yeux …

Publié dans Non classé | 6 commentaires

scoop de 150 ans …

Publié dans Non classé | 4 commentaires

CIRCULATION : bon à savoir…

Ca bouchonne aussi dans les Verdisses. Lorsque la voie « rapide » conduisant à Agde est saturée, de nombreux automobilistes empruntent la petite route des Verdisses. Mais sa largeur très faible rend tout croisement délicat voire dangereux et allonge sensiblement la durée du trajet.

Dans quelques semaines, le calme devrait revenir sur les routes…

Publié dans Non classé | Un commentaire

Circulez … à gauche !

Voici le Boulevard de la Liberté, le soir de mardi 28 Août : la chaussée est rétrécie de moitié pour une animation …

Qu’en pensent les Viassois?

Publié dans Non classé | 10 commentaires

Le vélo est l’avenir de la voiture… sur les courtes distances

En 2017, il s’est vendu en France 2 110 000 voitures et 2 782 000 vélos. La cause est entendue ; le vélo n’est pas un effet de mode passager, mais bien un phénomène de société, durable.
Les raisons de ce retour du vélo comme moyen de déplacement sont multiples et s’expliquent par le souci d’économies, la recherche d’une meilleure santé personnelle, la défense de la planète agressée par la pollution…
Dans les articles précédents « Du bon point au bonnet d’âne » et « Des vélos, toujours des vélos, encore… », VmV stigmatisait les insuffisances et le retard considérable pris par notre commune en ce domaine. Cette situation est particulièrement mal vécue, en saison estivale, par les Viassois pris au piège d’une circulation anarchique, mal raisonnée.
VmV s’est livré à une étude méthodique du problème en partant d’une équation simple : + de vélos = – de voitures.
C’est cette équation qui prévaut dans les villes en Allemagne, aux Pays-Bas, en Belgique…
Pourquoi pas à Vias ?
Encore faudrait-il des mesures incitatives pour le vélo dans le cadre d’une politique de mobilité urbaine globale.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Voici donc les grandes lignes de la réflexion conduite par VmV.
1. Les courts trajets (intracommunaux).
* La liaison cyclable Vias-village à Vias-plage exige une priorité absolue, en la dotant d’infrastructures et d’une signalétique indispensables à la sécurité.
Des prolongements vers le Clot et la Côte-Ouest permettraient une irrigation complète de la zone touristique.
* Toutes les voies nouvelles ou rénovées doivent posséder une piste cyclable, en application des textes réglementaires.
* Les aires de stationnement vélos doivent être correctement dimensionnées et bien situées, surtout l’été, en fonction du marché. Ces aires pourraient être à géométrie variable (été/hiver).
2. Les moyens trajets (intercommunaux).
VmV préconise des pistes cyclables le long du canal du Midi, en partenariat avec Voies Navigables de France.
* En direction de l’Ouest et jonction avec la piste Portiragnes-Béziers (qui existe depuis une vingtaine d’années) et son prolongement Sérignan-Valras.
* En direction de l’Est et jonction avec les pistes cyclables d’Agde qui au delà permettent de rejoindre Marseillan et Sète. (A noter que Marseillan dispose de 20 km de pistes cyclables et s’est classée 1ère de la région Occitanie pour les villes de moins de 10 000 H.).


Notre conclusion.
Le développement du vélo va encore s’accentuer et connaître une forte impulsion avec le Vélo à Assistance Electrique (V.A.E.).
Le Département a entrepris une large consultation au printemps 2018 pour élaborer un plan départemental vélos dont la présentation devrait s’effectuer dans les prochains mois.

QUE FAIT-ON A VIAS, MAINTENANT ???

22/8/2018

Publié dans Non classé | 8 commentaires

A Vias le P. L. U. , y en a plus… ou presque

En effet le PLU de la commune semble rencontrer certains problèmes.
Lors d’un récent Conseil Municipal, le Maire affirmait : “A présent que nous avons un excellent PLU… ”. Or, de tout cela il n’en est rien et Monsieur le Maire le savait fort bien.
Le Préfet de l’Hérault a décrété que le PLU de VIAS n’était pas en conformité avec la loi sur plusieurs points; la position du Préfet a été suivie par le Tribunal Administratif de Montpellier en février 2018.

La commune de Vias ayant fait appel de cette décision, la Cour d’Appel Administrative de Marseille s’est prononcée le 5 avril et a approuvé en tous points la décision du Tribunal Administratif de Montpellier (lire l’arrêt de la Cour d’Appel Administrative de Marseille à cette date).
Ces éléments qui peuvent être considérés, avec juste raison, comme très importants n’ont pas été communiqués par le Maire de Vias ni aux élus municipaux, ni aux Viassois.
Ce qui est contesté, c’est le nouveau découpage des zones constructibles présenté par la commune. En effet la commune de Vias avait cru, par le biais du PLU, élargir considérablement les zones constructibles sur des secteurs de Vias Plage mais aussi à l’Est du Village.
Il faut savoir que Monsieur le Maire au vu de ces désaveux a fait un recours auprès du Conseil d’Etat, ce qui,sauf véritable séisme de la loi, n’a aucune chance de changer quoi que ce soit, mais à ses yeux de permettre de gagner du temps… et de signer des permis de construire ou d’aménager sur les zones contestées.
Pourquoi ce coûteux acharnement ?
Monsieur Le Maire, dans son ardent désir d’entreprendre et de transformer notre village en station balnéaire haut de gamme, veut attirer les investisseurs et intensifier l’habitat, mais pourquoi cela malgré les divers avertissements reçus ?
Monsieur le Maire a un pressant besoin d’argent pour la commune et veut faire rentrer un maximum de taxes d’aménagement pour boucler son budget.
Il est un fait que les terrains concernés sur Vias Plage sont, pour partie, propriété de Viaterra (ex-SEBLI) et que la valorisation de ces derniers aurait pour effet de diminuer sensiblement la dette de la commune à Viaterra.
Alors ce ne sont apparemment que des motivations positives pour la commune, pourquoi s’y opposer ?
Nous devons nous y opposer car si le recours au Conseil d’Etat est suspensif quant à la décision préfectorale, les effets de celle-ci seront rétroactifs en cas, fort probable, comme nous l’avons dit plus haut, de confirmation de l’arrêté préfectoral.
Si de nombreux frais et investissements ont été réalisés et que l’obligation est faite d’annuler, voire de détruire, les investisseurs, les acquéreurs seront en droit de demander des dédommagements conséquents à la commune de Vias.
Monsieur le maire, Maître Jordan DARTIER, avocat auprès du Barreau de Béziers ne peut ignorer les risques qu’il fait courir à la commune et la position qui est la sienne d’autoriser, voire parfois d’inciter à construire sur ces zones, est irresponsable et, selon ses motivations, peut être considérée comme lourde de conséquences.                                     Déjà au début des années 2000 nous avons connu l’annulation de l’extension de la ZAC Farinette, l’affaire n’est pas close, mais nous savons qu’en mars 2014 cela avait coûté à la commune la bagatelle de 2 millions d’euros. Le solde est en cours…

18/8/2018

Publié dans Non classé | 5 commentaires

Quand circulation rime avec agression …

Encore un record battu, celui de la plus longue file d’attente sur les axes menant et permettant de traverser Vias. Les décisions municipales en matière de circulation et de diminution de places de parking n’ont vraisemblablement pas réussi à fluidifier et réguler les déplacements les jours de marché. On peut même raisonnablement penser qu’elles n’ont fait qu’empirer les choses.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En effet, les nouveaux sens de circulation ne semblent pas résorber le flux des véhicules, et le parking des écoles, moitié en chantier, moitié occupé par le grand marché n’offre plus qu’un nombre de places symbolique.

Si l’opposition d’avant 2014 avait un sens inné de la critique mordante, elle semble avoir moins de talent à la mise en pratique.

A côté de cela, on peut noter ici et là une tension palpable pour qui se jette dans ce flot de voitures : le 13 août une viassoise est violemment prise à partie au parking d’une grande surface, le 15 c’est une altercation entre un véhicule et un piéton au niveau de la station d’essence, les exemples sont de plus en plus nombreux. La gendarmerie dans le premier cas, la police municipale dans le deuxième tente de ramener le calme. Aucune plainte ne sera relevée, une sera refusée, (tant qu’aucune agression physique constatable n’est observée, c’est parole contre parole.)

Pourtant, se faire insulter, malmener ne devrait pas faire partie des risques encourus par de simples passants.

Sans parler des nombreuses voitures qui tournent quand même à gauche à la patte d’oie, les policiers municipaux n’étant présents que les jours de marché.

Alors ? Nerveux les touristes ? Certains, peut-être. Plus violents que d’habitude ? Forcément, les crétins aussi prennent des vacances, (cela soulage au moins leurs voisins et collègues de travail) mais il s’agit là d’une minorité.

16/8/2018

Publié dans Non classé | Un commentaire