Débat candidats municipales organisé par l’APCOV

Le 18 janvier 2020 à 16h30 – Halle Jean RAYNAUD

Candidats :

  • Elisabeth VERCOUTRE-CERNEAU – Vias Pluriel
  • Jordan DARTIER – Maire sortant Union Viassoise
  • Olivier CABASSUT – Vias Naturellement – a préféré ne pas participer à un débat dont il ne voyait pas l’utilité et il redoutait une mise en scène.

Après remise des questions aux candidats, présentation du déroulé du débat, celui-ci commence.

Question  : Avez-vous collecté des informations auprès de la population de la Côte Ouest.

  1. E. V.C. :  Nous avons rencontré des habitants,
  2. J. D. : je suis…, Je venais régulièrement…

Question  : Qu’envisagez-vous pour sécuriser la pérennité des biens …

  1. J. D. : J’ai pris la décision d’instaurer les Taxes Locales, Il faut faire avec la mer et l’Etat.
  2. E. V.C.Rappel du cadre juridique, projet de mise en place d’un cadre en collaboration avec l’Agglo, le Département, la Région, l’Etat et l’Europe.

Question  : mesures en faveur du trait de côte protection des plages

  1. E. V.C. : Travailler avec d’autres organismes pour rechercher les solutions réalistes dans le cadre de la légalité, nous savons que selon les scientifiques les boudins géotextiles ne sont pas adaptés aux lieux. Nous chercherons d’autres solutions avec l’appui des scientifiques.
  2. J. D. : fait mention de SON action auprès des médias et son intervention au Tribunal administratif. Curieusement le Préfet vient de lui écrire pour l’autoriser à mettre en place une infrastructure pour freiner la Houle…

VmV : “ Date de cette lettre : 8 janvier 2020”

Question  : Que proposez-vous pour l’eau potable sur la Côte Ouest ?

  1. J. D. : Pour répondre aux impératifs légaux de soulager les ponctions dans la nappe Astienne, J’AI été obligé de faire appel au concours du Syndicat du Bas Languedoc qui après avoir achevé l’approvisionnement de Vias, Vias Plage iront jusqu’à Côte Ouest plus tard.
  2. E. V.C. : Nous sommes dans l’obligation de respecter le choix fait antérieurement du SBL

Question  : En matière d’urbanisme

  1. E. V.C. : Notre priorité sera la préservation des personnes dans le cadre juridique. N’oublions pas que le Maire n’est pas le Maître en matière d’urbanisme, un PLU se développe dans un cadre juridique contraignant.
  2. J. D. : Le PPRI, le PLU ne peut évoluer actuellement bloquer par le PPRI , approuvé en 2014 par l’ancienne municipalité, les recours que J’AI initié ont été rejetés. Construction d’une maison publique en Côte Ouest.

Question  : Représentation en Mairie de la Côte Ouest

  1. J. D. J’ai un résident de la Côte Ouest sur la liste qui sera présentée le 31 janvier …
  2. E. V.C.: Comme pour tout autre quartier de la commune nous avons établis de nombreux contacts avec la population et nous continuerons à établir des échanges avec la population.

Question  : ramassage des ordures ménagères et gestion de la gêne et du bruit

  1. J. D. : c’est le SICTOM qui gère le traitement des ordures ménagères. Mon premier adjoint monsieur Saucerotte, est en contact avec eux pour faire évoluer le service.
  2. E. V.C. : C’est une de nos préoccupations mais pas seulement sur la Côte Ouest, le problème est tout aussi aigu au village, nous nous attacherons à intervenir auprès du SICTOM pour améliorer l’ensemble.

Question  : Sécurité – transports

  1. E. V.C. : Nous connaissons les problématiques de Vias, sur tout le territoire pour les déplacements doux, sur notre programme c’est un réseau de pistes cyclables et piétonnes sécurisées que nous désirons mettre en œuvre. Les Transports scolaires sont du ressort du Département. Les problèmes de stationnement sur Côte Ouest seront traités avec la priorité pour la sécurité des personnes. La Police Municipale sera plus présente sur le terrain et au contact des populations sur l’ensemble du territoire de la commune.
  2. J. D. : Depuis 2014 la Police Municipale a vu son effectif porté de 4 à 12, une baisse des atteintes aux biens depuis 2013 l’augmentation du budget est de 400 K€. Transports confiés en DSP, les négociations ont fait qu’un début de service sur la Côte Ouest en 2020… Construction d’une liaison par un pont routier sur le Libron à hauteur de Ste Cécile. En 2015 et 2016 J’ai consacré 600 K€ à la voirie.

Question  : Dérives des campings et incivilités

  1. J. D. : Les gênes pour les nuisances sonores sont réprimées par constat de nos agents de la police municipale qui ont des consignes strictes…
  2. E. V.C. : Pour les propretés et les débordements de comportements sans oublier la répression nous donnerons la priorité à la prévention et à l’éducation dès le plus jeune âge.

Petit lexique :

  • Question  : = question de l’APCOV ;
  • E. V.C. : . = Elisabeth VERCOUTRE-CERNEAU ;
  • J. D. : = Jordan DARTIER
  • APCOV = Association des Propriétaires Côte Ouest Vias

Impressions générales : Il apparaît que le piège était redouté avec raison, La présentation par Elisabeth VERCOUTRE-CERNEAU du travail accompli par Vias Pluriel a permis de limiter les promesses démagogiques auxquelles J. Dartier nous avait habitué. Nous regretterons amèrement que les questions préparées par les membres de l’APCOV furent trop terre à terre et circonscrites aux préoccupations matérielles de la Côte Ouest. Ainsi que l’a rappelé à plusieurs reprises Vias Pluriel, Côte Ouest n’est pas une entité mais est une composante de la commune et ne saurait être traité autrement dans la gestion de celle-ci. De ce débat il ne ressort que peu de choses les candidats n’étant pas maîtres sur la plupart des sujets évoqués. Un observateur devra attendre la présentation des programmes ainsi que la composition des listes en présence pour pouvoir se faire une opinion. Nous noterons la différence de style entre un Maire qui a employé le “Je” tout au long de la séance et le NOUS utilisé par la porte-parole de Vias Pluriel. Plus qu’un débat d’idées ce fut aussi un débat entre le travail collectif et le culte de la personnalité.

26/1/2020

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Débat candidats municipales organisé par l’APCOV

  1. Lo cigal électeur 2020 dit :

    Ah! Ces campagnes électorales !
    Que d’inepties on profère pour gratter quelques voix !
    Que de promesses fait-on pour les oublier dès que l’élection est passée !!!
    Viassois, souviens-toi. En 2014, le candidat Jordan Dartier, fraîchement émoulu de la fac de droit, promettait des brise-lames aux habitants de la côte Ouest. A peine élu (de quelques voix), les brise-lames sont jetés aux orties et voila notre jeune maire tout feu tout flamme pour un projet (initié sous l’ancienne municipalité Monedero) consistant à construire une dune le long des 3,9 km du rivage de côte Ouest. Mais, car il y a eu un gros Mais, sous les pressions de certains ( ?) la dune se fait à 50m du rivage (au lieu des 150m prévus). Vexée, Madame Méditerranée balaie tout ce sable et les installations en bois et la dune disparaît … tout comme les 8 millions de son coût !
    Depuis donc 2016, le maire tout penaud de son échec ne s’occupe plus de la côte Ouest et de ses habitants.
    Arrive la campagne de 2020. Nouveau hochet du candidat dartier jordan 2020 : des atténuateurs de houle, communément appelés boudins géotextiles. Brandissant son étendard de chevalier blanc, il fustige le Préfet qu’il accuse de discrimination à son égard : il autorise des boudins le long du lido entre Sète et Marseillan et les refuse pour côte Ouest.
    Lo cigal, toujours aussi curieux, s’est renseigné auprès des services compétents et des scientifiques. Le projet lido Sète-Marseillan comporte 3 volets : 1.déplacement des infrastructures vers la voie ferrée, 2.construction d’une dune à 200m de la plage, 3.mise en place de boudins géotextiles à 300m en mer. Le projet est en cours de mise en place et les résultats sont encourageants. Mais les boudins seuls ne sont pas pertinents et ils coûtent quand même 3 millions d’euros le km. Une paille pour le budget de Vias quand on connaît le montant de la dette publique (supérieure à 10 millions fin 2018).
    Et le cigal s’est rendu compte aussi que les crues de l’Hérault et du Libron allaient amener des troncs, des branches sur les boudins qui finissent par en crever.
    Donc, comme en 2014, mauvaise pioche de notre candidat-maire. Les promesses électorales n’engagent que ceux qui les croient, pas ceux qui les disent.
    Viassois, souviens-toi et réfléchis avant de voter.

  2. Harrypouchous dit :

    Dire qu’il a eu le culot de reprocher à sa concurrente de « ne pas connaître les dossiers » et de manifester une « incompétence » manifeste … Cela dit, sorties d’une bouche d’où sort si rarement la vérité, ce sont les louanges qui seraient humiliantes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.