Un ami que nous n’oublions pas …

Daniel Dussutour nous a quittés il y a 3 ans. Homme de conviction qui aimait tant son village, Daniel était un des membres fondateurs de notre association.


Investi sans compter dans ses nombreuses passions, Vias et son patrimoine étaient ses
raisons de vivre. Ardent défenseur des lignes secondaires de chemin de fer, il était membre de l’association de défense de la ligne Béziers-Bédarieux-St Chély d’Apcher. Cet engagement trouve toute sa valeur à notre époque de réchauffement climatique pour cause de pollution.
Daniel était passionné par les voitures Renault, encore une activité où son dynamisme était particulièrement apprécié de tous.
Trésorier de l’Association des Propriétaires et Résidents du Pays Viassois (APRPV), il en était aussi « l’homme à tout faire » indispensable et efficace.
Son combat principal était pour faire vivre la Cave Coopérative des vignerons de Vias.
Œnologue de formation depuis plusieurs années, il en avait pris la présidence. Encore une
passion dans laquelle il s’investissait sans compter. Personne n’a oublié les fêtes du vin
nouveau où il nous faisait goûter à profusion le cru de l’année accompagné de châtaignes
grillées au son des balleti !
Ne serait-il pas logique que la ville de Vias honore de son nom une rue ou un lieu de la
commune ?
Une idée à soumettre aux futurs édiles de notre ville.

11/1/2020

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Un ami que nous n’oublions pas …

  1. Foltaire dit :

    Daniel avait aussi un grand projet : la réhabilitation des friches agricoles autour de Vias. Ces terres à l’abandon, proie des incendies l’été, peuvent retrouver un intérêt économique certain par des plantations répondant à la demande actuelle : raisin de table précoce (Juillet) à proposer aux estivants, oliviers pour l’huile et tous ses dérivés, amandiers car la France importe 80% de ses amandes… Le projet de Daniel mériterait de retenir toute l’attention des candidats aux prochaines municipales…

  2. Le Beffroi dit :

    Il était un homme droit et entier.
    Que penserait il de SON village aujourd’hui?

  3. Lo cigal et le patrimoine dit :

    Daniel était un passionné de son village. Pas du tout passéiste, comme certains malveillants le qualifiaient, il était de ces gens qui pensent que pour construire un avenir il faut se baser sur le passé.
    Le passé de Vias c’est son patrimoine matériel et immatériel. Daniel le connaissait par cœur ce patrimoine et il était toujours investi pour le mettre en valeur.
    Un exemple entre cent qui démontre ses qualités exceptionnelles : l’harmonium de l’église Saint-Jean-Baptiste. Cet instrument de remarquable facture était abandonné, en mauvais état, derrière l’autel de l’église. IL y a de cela une dizaine d’années, le curé et le président du conseil paroissial ont interpellé la mairie pour se débarrasser de cet encombrant harmonium, direction la déchetterie.
    Le sang de Daniel n’a fait qu’un tour ; appuyé par le maire de l’époque ( M. Monedero), il a tout mis en œuvre pour sauver l’instrumente en le faisant restaurer. Objectif atteint avec des subventions territoriales.
    Repose en paix Daniel.

  4. Le Beffroi dit :

    Daniel, tu manques beaucoup à ton village. Au quotidien je te voyais dans les rues de notre village à la recherche d’une solution pour améliorer la vie des Viassois et faire vivre Vias dans le respect de son patrimoine.

  5. fernandez dit :

    La présence amicale de Daniel lors des dernières municipales ainsi que lors de
     » l’épisode » Lassausaie, nous manque bien sûr. C’est bien de rappeler qu’il était un gentil homme au sens noble du terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.