Et si nous (re)parlions finances publiques ?

Evolution de la dette publique (en euros) de trois collectivités territoriales qui nous intéressent.

Ces chiffres sont arrêtés au 31 décembre de chaque année et sont publiés sur le site https://www.collectivites-locales.gouv.fr/  par le Ministère de l’Action et des Comptes Publics à partir des données fournies par les percepteurs qui régissent les comptes des collectivités. Pour la commune de Vias, c’est donc le percepteur d’Agde qui fournit ces chiffres qui ne souffrent aucune contestation : ils sont objectifs et impartiaux.

Ces chiffres, qui reflètent exactement la gestion des communes et des collectivités comme la Communauté d’Agglomération Hérault-Méditerranée (CAHM), sont attendus chaque année aux alentours du 25 octobre.

Attendus par qui ? Bien sûr les responsables de cette gestion, c’est-à-dire les maires des collectivités concernées, mais vous remarquerez qu’ils ne se bousculent pas au portillon pour se vanter de leur gestion et surtout de l’ampleur de la dette publique de la commune !

Mais aussi les opposants à ces mêmes maires qui affûtent leurs griffes en attendant la livraison des chiffres. Quant aux admirateurs béats de ces mêmes maires, ils se contentent d’entendre la parole de leur champion pour l’applaudir systématiquement, sans comprendre grand-chose aux finances publiques …

Qu’est-ce qu’une dette publique ? C’est tout simplement la somme des emprunts souscrits par la majorité municipale pour des dépenses d’investissement. Comme ces emprunts sont souscrits sur des périodes allant de 10 à 20 ans, ils s’accumulent au fil des ans. Bien sûr, chaque année, la commune de Vias rembourse une part des emprunts : entre 460 000 et 644 000 euros, selon les années (2015 à 2018).

Or, cette année, rien, le grand silence des deux camps, aucune publication ou proclamation des opposants systématiques ou du maire, pourtant prompt à dégainer son auto-satisfaction.

Comment se fait-ce ?

Il faut étudier le tableau ci-dessus pour comprendre.

Regardez bien les deux dernières lignes du tableau pour comparer le montant de la dette publique en 2017 et 2018. La dette publique de Vias (et aussi celle d’Agde) a baissé de 2 396 000 euros ! Le maire aurait-il gagné au Loto ? Ou a-t-il reçu une subvention exceptionnelle du gouvernement de Monsieur Macron  pour sa bonne gestion communale? Mais la dette publique de l’Agglo a augmenté de 42 658 000 euros ! 42 millions de plus en une seule année !!!

Miracle, mystère, multiplication des euros ?

L’explication est beaucoup plus simple, plus technique.

Vous vous souvenez de cette loi NOTRe (Nouvelle Organisation du Territoire de la République, loi 2015-991 du 7 août 2015), honnie, critiquée et vilipendée par Monsieur le Maire lors des Conseils Municipaux ? Cette loi organise le transfert des compétences entre les communes et les groupements de communes. Ce fut donc le cas pour la compétence « EAU » qui passa de la régie municipale viassoise à l’Agglo puis, comme nous avons affaire à des politiciens favorables à la privatisation des services publics, à une société privée, Suez. Ils auraient pu décider de la constitution d’une régie intercommunale ce qui aurait évité l’augmentation des factures eau+assainissement.

En transférant la compétence « EAU », la commune a aussi transféré les emprunts souscrits pour cette gestion communale de l’eau potable à Vias. Ce qui explique le bond de la dette publique de l’Agglo car toutes les communes (sauf celles qui ont préféré constituer une régie intercommunale) ont transféré leurs emprunts.

D’où cette diminution de la dette publique viassoise qui est un tour de passe-passe comptable car les emprunts souscrits devront être remboursés et, que ce soit l’Agglo ou la commune, ce sont les habitants qui continuent à les payer, ces fichus emprunts.

19/12/2019

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Et si nous (re)parlions finances publiques ?

  1. L'Observiassois dit :

    Jordan DARTIER candidat à sa propre succession communique enfin les chiffres, enfin “ses chiffres”.
    En effet sur un petit dépliant que chaque Viassois devrait trouver dans sa boite à lettre nous apprenons :
    – En 6 ans la commune a réalisé 30 millions d’€uros d’investissements? (FAUX)

    Nous avons recherché mais les investissements d’équipements DARTIER au 31/12/2018 (derniers chiffres connus) s’élèvent à moins de 18 millions d’€uros

    – Zoom sur les subventions pour un total de 4 433 414 € (FAUX)

    Le total des chiffres subventions reçues au 31/12/2018 (derniers chiffres connus) s’élèvent à 1 million 246 mille €uros.
    – Emprunts – En 6 ans la commune n’a emprunté que 6 millions d’€uros et le remboursement annuel n’a augmenté que de 242 950 €. (FAUX)

    Encore un mensonge puisque les emprunts souscrits au 31/12/2018 s’élèvent à près de 19 millions d’€uro et en 2019 DARTIER a signé pour 2.5 millions d’€uros d’emprunts et 1 million et demie d’avance en trésorerie soit un total supérieur à 22 millions d’€uros (à rapprocher du montant des investissements effectués).

    – Remboursements d’emprunts – En 2018 l’annuité de remboursement a été de 644 000 €uros mais en 2019 c’est un montant supérieur à 800 000 €uros et 2020 sera supérieur à 900 000 €uros.

    Au bas de la page cette magnifique phrase : “Une ville qui n’investit pas est une ville qui se meurt”.

    Monsieur le Maire en exercice, la confiance d’une commune en son maire à pour base l’honnêteté, Un Maire qui dissimule les chiffres de gestion de la commune et en manipule la présentation, ses administrés ne peuvent pas lui renouveler leur confiance.

  2. Anonyme dit :

    Edifiant mais pour être tout à fait objectif il aurait été bon de mentionner le montant des emprunts liés aux compétences transférées à l’agglo

    • Lo cigal emprunteur dit :

      Les emprunts transférés à l’Agglo sont relatifs aux compétences eau et assainissement. Leur montant est voisin de 2,5 millions d’euros.

  3. Le Beffroi dit :

    Série en cours… Si on le laisse faire il va en ajouter, puis prises de panique les autorités de tutelle vont prendre des mesures draconiennes et les Viassois y perdront, pas Dartier, les Viassois.

  4. L'équité dit :

    Pourquoi ne pas laisser au maire le bénéfice du doute. Une notion qu’il n’a jamais appliqué à son 1/2 village + 9 voix depuis bientôt 6 ans.
    En cette campagne électorale, ses amis dont il certain de recevoir leurs voix sont achetés à coups de « construit, je ne dirai rien ou je t’accorde le téléphone fixe ou l’EDF » D’autres par contre ne sont pas logés à la même enseigne. Mais bon… toujours le bénéfice du doute. Espérons que le Préfet entendra les délaissés pour qu’ils puissent aussi bénéficier du bénéfice du doute.

  5. Anonyme dit :

    Nulle part, Monsieur le Maire en exercice ne dit un mot sur ses relations avec les services de la préfecture.
    Nulle part Monsieur le Maire ne rapporte à ses administrés la teneur de certains courriers reçus par les autorités de tutelle.

    Malgré ce manque de transparence et cette gestion calamiteuse impose l’obligation à l’électorat Viassois de renvoyer Jordan DARTIER au Barreau auprès de ses confrères….

  6. Asterix dit :

    Émettre fin à toutes ces exactions des le 22 mars 2020 est un devoir pour les électeurs Viassois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.