Démocratie ? Vous avez dit démocratie ?

Revenons aux fondamentaux avant de commenter la réalité viassoise.

Le terme démocratie (du grec dēmokratía, combinaison de dêmos, « territoire » puis « peuple » (en tant qu’ensemble de tous les citoyens de la cité), et kratein (« commander »), désigne à l’origine un régime politique dans lequel les citoyens ont le pouvoir.

Selon la formule d’Abraham Lincoln (16e président des Etats-Unis de 1860 à 1865) prononcée lors du discours de Gettysburg (19 novembre 1863) la démocratie est « le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple ». Ce discours de Lincoln est un modèle du genre que chaque politicien devrait avoir à coeur de suivre : 269 mots en tout ! C’est l’une des définitions  couramment reprises, notamment dans l’article 2 de la Constitution de 1958 de la Cinquième République française.

 

Voltaire, aussi, au siècle des Lumières avait défini ce qu’il appelait le despotisme éclairé, à propos des modes de gouvernement de Frédéric II de Prusse et de la tsarine Catherine de Russie. Pour lui ce gouvernement monarchique était caractérisé par la formule «  Rien par le peuple, tout pour le peuple ». C’est bien une monarchie de droit divin (Rien par le peuple) avec une volonté de faire le bonheur du peuple ( Tout pour le peuple).

Les sciences politiques distinguent au moins trois modes de fonctionnement de la  démocratie dans l’époque moderne.

La plus simple, et la plus conforme à l’esprit des Grecs anciens, est la démocratie directe : les citoyens se réunissent pour élaborer et approuver les lois qui régiront leur communauté. Nul besoin d’élus, inutilité des représentants, chaque citoyen est responsable et s’investit dans la conduite des affaires de la Cité. Nous trouvons ce genre de fonctionnement dans des cantons suisses, dans la région du Rojava en Kurdistan syrien, et anciennement dans des communes autogérées d’Andalousie dans les années 1936-39. Bien entendu, cela suppose des effectifs limités pour pouvoir fonctionner correctement.

La démocratie participative se réfère à la précédente en gardant le pouvoir directement aux citoyens pour élaborer les lois et participer aux affaires de la Cité. Les citoyens désignent des représentants (des élus) qui doivent rendre des comptes à propos de leurs actions et être toujours à l’écoute des habitants sous forme d’ateliers coopératifs ouverts à tous.

La démocratie représentative se caractérise par l’élection de citoyens qui représentent leurs concitoyens et gèrent les affaires de  la commune en lieu et place des habitants. Les élus ne sont pas responsables devant les habitants qui ne peuvent les sanctionner que lors des élections suivantes. Le système français est basé sur cette démocratie représentative dans lequel l’élu n’a de comptes à rendre à personne et surtout pas à ses électeurs !

La démocratie fonctionne avec la politique qui consiste à faire des choix d’actions dont l’objectif est « la recherche du bonheur dans la Cité », en ayant toujours présent à l’esprit la satisfaction de l’intérêt général des habitants  et non pas l’intérêt particulier de quelques-uns.

Redescendons de ces hauteurs philosophiques sur le plancher des vaches, autrement dit la commune de Vias.

Depuis 2014, nous vivons selon un régime, comme disait Voltaire, de despotisme mais pas du tout éclairé ! Élu par le peuple (bien sûr, nous sommes en démocratie élective), mais rien pour le peuple, tout a été décidé pour les intérêts privés d’entreprises et de promoteurs. La participation des habitants se limite à un référendum à propos d’un sens unique,  référendum qui se voulait un plébiscite mais qui fut un échec retentissant (un peu comme la dissolution Juppé-Chirac de 1997 qui amena Jospin au pouvoir). La majorité actuelle n’a pas respecté le contrat moral passé avec les Viassois.

Les listes actuellement en présence doivent se prononcer sur leur philosophie à propos de la démocratie : veulent-elles une démocratie participative ou seulement une représentativité remise en cause chaque 6 ans ? Veulent-ils un fonctionnement participatif avec des ateliers coopératifs, des réunions semestrielles pour rendre compte des actions passées et à venir ou se préoccuper d’intérêts particuliers en continuant les privatisations et le opérations immobilières ? Veulent-ils être élus PAR le peuple et POUR le peuple ?

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Démocratie ? Vous avez dit démocratie ?

  1. Foltaire dit :

    Nous sommes collectivement responsables du fonctionnement de la démocratie…

  2. JPG dit :

    Ouvrons donc déjà grands les yeux et les oreilles ; puis imaginons parmi nos candidats déclarés, lequel (ou lesquels) semblerait à même de faire participer la population aux décisions et affaires municipales ? (et lequel ne le serait pas du tout …)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.