Dilapidation du Patrimoine Viassois

Attention tous les conseillers municipaux de la majorité (très courte, il est bon de le rappeler) sont en train de vendre tous les biens communaux de Vias.

Pendant la campagne électorale Monsieur Dartier et toute sa liste avaient promis aux Viassoises et aux Viassois que rien ne serait fait sans leur accord ……..

COMMENT, devenus conseillers municipaux, peuvent-ils vendre des terrains appartenant aux Viassois, terrains situés entre le gymnase et l’école alors qu’il a été réalisé et prévu déjà de nombreux nouveaux logements sur Vias ?

Ces terrains représentent une magnifique réserve foncière lorsqu’il sera l’heure d’agrandir le gymnase ou (et) l’école pour accueillir tous les nouveaux enfants.

POURQUOI vendre ces terrains ? Quel est le but ?

Viassoises, Viassois faites circuler très largement cet article, allez signifier en Mairie votre désaccord sur le registre de l’enquête publique qui a lieu en cette période de vacances jusqu’au lundi 5 août.

  • A noter : ce sont les parcelles BV210, BV205 et BV258 (et non pas BV285 comme indiqué sur l’Avis d’enquête publique)

23/7/2019

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Dilapidation du Patrimoine Viassois

  1. Un contribuable dit :

    La lecture de ce rapport d’Enquête Publique ne manque pas d’inquiéter!
    En effet il ne ressort de ce dossier aucun motif de réaliser un ensemble immobilier sur des lieux qui de longue date sont dédiés à l’extension des bâtiments scolaires et périscolaire.

    Cela est un bradage des biens de la commune pour des motivations qui ne peuvent être dans l’intérêt des Viassois…

    Mais alors la question demeure: POURQUOI?

  2. lo cigal écolier dit :

    Té, bé, c’est pas compliqué : un immeuble rapporte plus qu’une villa individuelle en terme de taxe d’aménagement !
    Là où ça devient plaisant ( pour ne pas écrire ridicule), c’est que le produit de la taxe d’aménagement est prévu pour construire des équipements collectifs comme les écoles … La mairie veut donc déclasser des terrains municipaux prévus pour agrandir les écoles pour les vendre à un promoteur qui a ses entrées à la mairie. Ce promoteur va construire un immeuble avec une quarantaine de logements ce qui va mener une quarantaine d’élèves en plus sur la commune (statistiques INSEE).
    Et on va les accueillir où, ces mômes ?
    Et n’oublions pas la ZAC de Font-Longue prévue pour plus de 300 logements !
    Et on va les mettre où ces mômes ?
    Bien sûr, la majorité municipale s’en fout, elle qui est en train d’imploser au fil des jours. Il faudra racheter des terrains pour agrandir l’école, la cantine et le gymnase.
    Alors exprimez-vous sur le registre ouvert en mairie ou écrivez au commissaire-enquêteur par voie électronique urbanisme@ville-vias.fr en précisant bien à l’attention de M. OTTAWY, commissaire-enquêteur.
    L’avenir de nos enfants et petits-enfants est en jeu.

  3. Lo cigal en colère dit :

    Mettre la charrue avant les bœufs.
    Ce viel adage paysan est en train de se vérifier à Vias dans cette zone qui concerne cette absurdité de déclasser des terrains prévus pour agrandir l’école et la cantine.
    Ce brave promoteur (CORIM) a déjà planté des piquets sur le terrain qui jouxte l’école primaire et il a aussi grillagé une partie du terrain de basket attenant qui donc est inutilisable par les sportifs viassois.
    Pourquoi se gêner finalement ?
    CORIM a donc obtenu l’accord de la Mairie (en clair le Maire et l’Adjoint à l’Urbanisme) pour commencer à s’approprier des terrains alors que l’enquête publique vient à peine de se terminer et que le commissaire-enquêteur, M. OTTAWY, dispose d’un mois pour rendre son rapport. Et ensuite il faut que le Conseil Municipal, dans sa grande sagesse valide ce projet de déclassement.
    A ce propos de Conseil Municipal, ce serait l’occasion pour les élus de la majorité municipale de retrouver un peu de crédit vis-à-vis de la population en votant contre le projet. Au bout de 6 ans de couleuvres et de mépris, elles et ils ont là l’occasion de se refaire une (petite) virginité avant 2020 ; de retrouver un peu de leur honneur perdu (comme disait César « l’honneur, c’est comme les allumettes, ça ne sert qu’une fois »).
    S’opposer ou se démettre, opposition ou démission, c’est le choix qu’il leur reste. car les électeurs viassois n’oublieront pas ce qu’ils ont fait depuis 2014.

  4. Le Petit Père dit :

    L’enquête s’en est allé, le Commissaire Enquêteur aussi. Ce dernier a promis de faire diligence pour rendre rapidement sa copie. Ne nous leurons pas elle sera positive malgré les nomreux points obscurs..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.