Lettre ouverte à M le Maire

Lettre ouverte à Monsieur Jordan DARTIER, Maire de VIAS.

Monsieur le Maire,

Le 5 décembre, lors de la réunion d’information sur les services de l’eau, à L’ARDAILLON, vous êtes intervenu pour répondre à de nombreuses questions auxquelles les intervenants de SUEZ ne possédaient pas les éléments de réponses.

Citant notamment le cas des campings, cas que vous n’avez vous-même en aucun moment abordé.

Vous m’avez interrompu lors de ma prise de parole prétextant une pratique de politique dont ce n’était pas le lieu.

Pourtant, Monsieur le Maire, non seulement c’était le lieu mais vous-même, en invoquant une obligation qui vous avez été faite par la loi NOTRe, aviez amené le débat au plan politique.

Monsieur le Maire, c’est bien par un acte politique que vous avez engagé la commune et créé ainsi la situation qui était l’objet du débat ce soir-là.

La décision que le Conseil Municipal a prise à votre initiative, de remettre les clés du service de l’eau de la commune entre les mains du SBL et de L’AGGLO, est la cause initiale de la situation d’aujourd’hui.

Pourquoi avez-vous pris cette décision à la hâte ?

Pour être en conformité avec une loi que vous contestiez ?

Certes non, vous avez d’ailleurs démontré à de nombreuses reprises que vous saviez résister aux lois et directives qui vous dérangent.

Vous avez apporté au SBL et à L’AGGLO un service de l’eau qui fonctionnait à la satisfaction de tous les Viassois alors que, contrairement à vos affirmations, vous n’étiez pas placé dans cette obligation, si ce n’est par la pression exercée par l’Agglo Hérault Méditerranée.

 

Rappelons aussi qu’initialement la Loi NOTRe imposait le rattachement obligatoire au 1er janvier 2020, et qu’un amendement  en a repoussé la date limite au 1er janvier 2026.

 

Vous avez dit avoir opté pour l’adhésion au SBL pour satisfaire à la demande du SAGE qui souhaite, à juste titre, limiter les ponctions dans la nappe Astienne.

Et c’est bien ici que le bât blesse, cette adhésion, censée apporter la quiétude de l’approvisionnement en eau pour l’avenir de la commune de Vias, s’avère fort coûteuse pour les Viassoises et Viassois. I

D’autres solutions qui n’impliquaient pas ce coût supplémentaire existaient.

Vos conseillers municipaux de la majorité  et surtout vous-même avez   préféré mettre ce service entre les mains de tiers.

Il est vrai que votre gestion de la commune semble demander d’énormes moyens financiers, moyens financiers dont vous ne disposez pas pour le compte de la ville de VIAS. Quelle est votre solution ?

La régie de l’eau à Vias disposait de réserves financières non négligeables, de l’ordre de 2 millions d’€uros, qui par la dissolution de cette régie sont venues fort opportunément augmenter les recettes de la commune pour “boucler” le budget 2017. La contrepartie en est un endettement supplémentaire supérieur à 2 Millions.

Ce que les Viassois doivent savoir c’est que : si aujourd’hui les ménages Viassois, tous les ménages Viassois, ont vu leur facture d’eau augmenter fortement, c’est parce que, Monsieur le Maire et les conseillers de la majorité ont décidé, sans préparation, ni étude de faisabilité sérieuse de remettre le service de l’eau entre les mains du SBL et de l’AGGLO.

La Loi NOTRe que vous avez évoquée, maintes fois devant les viassoises et viassois ne fut en la circonstance qu’un prétexte pour vous.

Monsieur le Maire si vous aviez les mêmes aptitudes pour la gestion des affaires de la commune que celles que vous démontrez dans l’exercice oratoire et dans l’art de priver les opposants de paroles, vous seriez, Monsieur le Maire, plébiscité à la tête de la commune. Malheureusement il n’en est rien.

Jean Lou RAYMOND

A Vias le 08 janvier 2018

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Lettre ouverte à M le Maire

  1. Foltaire. dit :

    Paris, Grenoble, Nice, Brest, Reims, Rennes…n’ont pas renouvelé la délégation de l’eau aux opérateurs privés. En 2008, 28% de la population française était desservie par un opérateur public, aujourd’hui c’est 40%…
    A Vias, par décision de l’actuelle municipalité, le service de l’eau est parti au privé ; les Viassois en paient le prix fort !!!
    Lors de la prochaine campagne des municipales de 2020, il serait nécessaire qu’une liste inscrive à son programme le retour de l’eau en régie publique…

  2. Louvie Claude dit :

    Ce que je regrette c’est qu’il n’ai jamais mentionné, dans nombreux contenu, le fait qu’un nombre de Viassoises, Viassois qui dispose d’un forage privé ne paie pas l’eau puisée dans la nappe astienne et ne participe que très modérément aux frais d’assainissement.
    Pour la petite histoire, nombreux sont ceux dans ce cas de figue qui disposent d’une piscine et ne se privent pas de la vidanger selon leur gré même en période de restriction
    exigée par le Préfet.
    Claude L

    • Lo cigal dit :

      Lo cigal regrette comme vous que les habitants qui ont un forage privé (dans l’astien ou dans une couche plus superficielle) et qui utilisent cette eau pour leurs besoins quotidiens : vaisselle, lavage, piscine, douche etc, ne payent pas du tout pour les eaux usées qu’ils rejettent dans le réseau d’assainissement ! Leur facture d’eau ne comporte que la partie eau potable qu’ils utilisent pour leurs boissons et cuisine. Ils profitent donc des installations communautaires d’assainissement qui coûtent fort cher aux autres utilisateurs mais eux ne paient pas.
      Contact pris auprès de Suez qui répond que la décision de faire payer un forfait à ces habitants indélicats relève du conseil d’agglo dont notre maire adoré (béni soit-il) fait partie en tant que vice-président …

  3. Scipion Marius dit :

    Le service de l’eau en Suisse n’est jamais assuré par des opérateurs privés, la législation en vigueur impose que ce soit par les communes, l’eau étant considéré comme un bien public.
    C’est un exemple étranger d’autant plus à méditer, que ce pays est plutôt réputé comme étant bien géré, et ne manifeste guère de tendances collectivistes excessives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.