Des lettres et des chiffres à l’Ardaillon (acte1)

Bien souvent, à Vias Mon Village, nous avons évoqué nos inquiétudes sur la gestion des finances de la commune et douté de la capacité, ou de la volonté, de nos élus à gérer avantageusement notre village.

Ce mercredi 26 septembre 2018, lors d’un show digne de la merveilleuse salle de spectacle qu’est l’Ardaillon, Monsieur le Maire nous a fait une démonstration magistrale de son savoir-faire.

Si le premier magistrat manie fort bien le verbe et la langue française, il semble avoir plus de mal avec les chiffres. Apparemment mû par un optimisme sans bornes de camelot, il rabote furieusement les dépenses et gonfle les subventions à nous en faire péter les bourses.

Alors avec VmV nous avons tenté de tempérer ces excès en maniant une calculatrice apolitique, spécialement importée de Normandie.

Donc, lors d’une envolée lyrique en réponse à une question de l’opposition, Monsieur le Maire a évoqué le coût de l’aménagement de l’Avenue de la Méditerranée :

… [Savez-vous, Mesdames et Messieurs les Viassoises et Viassois, que cet aménagement, indispensable à notre station, a rapporté 3 millions d’euros de subvention de la Région ? Pour un investissement total de 8 Millions tout de même, la région intervenant à hauteur de 30%] …

Il est rigoureusement exact que dans le cadre du plan LITTORAL 21 la Région Occitanie intervient à hauteur de 30% sur chaque projet de modernisation des stations balnéaires de son littoral.

Mais il est vrai aussi que la subvention, qui sera octroyée à la commune de Vias au terme des travaux, sera de 2 650 000 Euros, soit 30% du montant du programme soumis à la commission littoral 21, programme  supérieur à 8 830 000 €uros. Détail me direz-vous …

Selon l’exposé de notre premier magistrat, le coût de l’aménagement à la charge de la commune serait de 5 Millions d’€uros (8 millions moins 3 millions de subvention).

La réalité est un poil à côté : un total de 8 830 000, diminué de 2 650 000, il reste à la charge de la commune 6 180 000 euros, soit un supplément de 23.60%.

Détail toujours ? Soit, mais quand la boulette qui démarre à 400 mille euros finit à plus d’un million, ça fait bien gonfler le détail … (et pas que, diront les plus inquiets).

Encore plus surprenant : Notre maire si entreprenant, lors de l’attribution des Marchés en 2017, a chiffré le coût total des aménagements de l’Avenue de la Méditerranée à 12 844 475 €uros HT soit un montant de 15 173 370 €uros TTC !!!

Le détail a carrément fait péter le costume …

Dès lors, si on évacue l’arithmétique municipale fantaisiste, le contribuable  viassois voit deux horizons s’ouvrir devant lui :

  • Soit l’enveloppe finale sera celle du montant du dossier présenté aux entreprises lors de l’appel d’offres en 2017, donc 15 173 370 € ! (moins 2,6 millions de subvention)
  • Soit ce sera celle soumise à la “demande de subventions” destinée à la région. (8 830 000 € quand même et toujours moins la même subvention de 2,6 millions)

Mais dans ce cas, que deviendront les attributions de Marché de 2017 ? Quelle sera la position des entreprises soumissionnaires et retenues ? Ces nouveaux engagements non tenus ne risquent-ils pas de nous coûter encore plus cher. (Il y a eu des précédents …)

Difficile à prédire car comme toujours avec cette municipalité, les comptes sont entourés d’un épais nuage de fumée. Pour l’instant, ça ne pique que les yeux …

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Des lettres et des chiffres à l’Ardaillon (acte1)

  1. Rodrigue dit :

    Une suite logique à la gestion incohérente des dernières années.
    A force de trébucher on fini toujours par chuter

  2. Astérix dit :

    Par la même méthode de calcul que celle de Monsieur le Maire l’Ardaillon aurait sans doute coûté moins d’un million d’€uros et aurait ainsi été remboursé dès la 3ème année d’exploitation..

    • PANORAMIX dit :

      Remboursé? que dis-tu Astérix? Ce n’est pas un investissement qui endette la commune, il a été autofinancé, c’est de la Gestion Municipale d’avant. Rien de commun avec la Gestion aventureuse et « poudre aux yeux » que nous connaissons aujourd’hui.
      Mais tu as raison Astérix il aurait été amorti après 3 saisons

  3. Lo cigal complétement affolé dit :

    Lo cigal a fouillé dans les compte-rendus du Conseil Municipal. Dans les votes du 18 décembre 2017, il a trouvé un autre montant, un peu plus inquiétant, pour cette foutue avenue de la Méditerranée.
    Autorisation de programme (AP) : Aménagement avenue de la Méditerranée pour un montant de 10 699 000 € HT. Donc un montant différent de ceux indiqués dans l’article de VmV !
    Mais il y a plus inquiétant car les crédits attribués pour ce programme (en montants TTC) sont les suivants :
    pour 2018 : 2 985 153€
    pour 2019 : 3 539 953€
    pour 2020 et suivants : 5 509 751€ !!!
    Autrement dit, la prochaine municipalité, élue en 2020, va se retrouver avec plus de 5 millions d’euros à sortir tous les ans !!! Sympa comme cadeau empoisonné de la part de notre plus jeune maire (béni soit-il, là ce sera plutôt voué au diable).
    Il va en falloir des prières à Stella Maris et St-Colomban pour trouver tous ces sous.
    Bien sûr, le plus simple sera d’augmenter les impôts …
    A vot’ bon cœur, Messieurs-Dames.

  4. Mort de trouille et vert de rage dit :

    Les Viassois éprouvent depuis 2014 un sentiment d’in,sécurité de plus en plus important et de plus en plus justifié par les errements de la politique des 22 élus de la majorité municipale en matière de sécurité.
    Avant 2014, il y avait des caméras de vidéosurveillance qualifiées d’obsolètes par notre maire fraîchement élu avec quelques voies d’avance.
    Fiers comme Artaban, les 22 élus nous promettent des caméras sophistiquées avec un centre de supervision urbain commun avec Portiragnes.
    Premier loupé : Portiragnes fait cavalier seul et met en place son propre système de sécurité (eux ils ont des caméras de vidéosurveillance).
    Plutôt vexés, nos braves élus (l’adjoint à la sécurité ayant explosé en vol dès le premiers mois) nous promettent toujours des caméras sophistiquées mais les subventions ayant été réservées aux villes accueillant le Mondial de foot, rien pour Vias ( mais Bessan les a ses caméras de vidéosurveillance !) Re Loupé !
    Au budget 2018, nouvel espoir : la majorité municipale (les 22 élus toujours unanimes avec quelques fissures car on constate de plus en plus d’absents) vote un investissement de 157 944€ pour la vidéosurveillance ( opération 966). Chouette, se dit le viassois moyen.
    Re re loupé ! Au dernier conseil municipal, une décision modificative supprime 100 000€ de l’opération 966. Plus de caméras …
    Rendez-vous au prochain loupé.
    Et pendant ce temps-là, l’intersyndicale des délinquants rigole bien et profite bien de cette situation. Cambriolages et dégradations de véhicules fleurissent dans Vias.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.