Lettre ouverte à M le maire

Lettre ouverte à Monsieur le Maire de Vias.

Je suis amené à pousser ici les cris de douleur, d’indignation et de colère que n’ont pas pu émettre les êtres vivants que vous venez de faire tuer.

En effet les quelque 28 pins parasols (de + de 60cm de diamètre et de + de 7m de haut) du parking des écoles étaient dépourvus de paroles mais vous deviez les respecter. C’étaient de jeunes arbres « adolescents » de 30 ans environ qui ne pourront jamais atteindre l’âge canonique de 100-200 ans qui leur était promis. De plus ils participaient, grâce au CO2 séquestré dans leur feuillage au bien être des générations futures de Viassois  et de ce fait ils appartenaient à la communauté humaine et méritaient bien plus d’égards.

Les vues aériennes de notre ville avant et après votre mandature seraient bien douloureuses à observer.

Un désert minéral prendra la place d’endroits où la biodiversité avait déjà bien du mal à survivre dans notre région qui subit le réchauffement climatique de manière dangereuse. Exit les végétaux, les insectes et autres animaux de tout bord dont des espèces protégées telles que les mésanges charbonnières, les chardonnerets et les tourterelles turques qui nichaient dans ces pins.

Or vous avez fait abattre ces arbres en pleine période de couvaison, il vous était donc interdit de détruire l’habitat de ces oiseaux protégés. La loi de la république reconnaît à tout propriétaire de faire l’usage qu’il veut de son « bien » sauf si cet usage est prohibé par la loi, ici la protection de ces oiseaux.

Je ne peux que constater qu’à défaut de faire une politique  de démocratie participative envers tous vos concitoyens vous avez préféré les mettre devant le fait accompli et faire passer un projet qui ne réjouira que les « pro-automobiles » et les « anti-écologistes ».

Cependant j’espère que votre projet prévoit ou permettra la réalisation de mesures compensatoires comme Voies Navigables de France est en train de réaliser le long du canal du Midi avec la plantation d’arbres autochtones et pose de nichoirs.

Jean-Paul KEIRSBULCK

Citoyen écologique de Vias

Membre de la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO34)

Référent du groupe local LPO du biterrois

Membre de l’association A.R.B.R.E.S

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

10 réponses à Lettre ouverte à M le maire

  1. Foltaire dit :

    L’arbre dans la ville a des droits que la municipalité semble ignorer… Après l’abattage des arbres sur les deux placettes de la rue des remparts, le massacre à la tronçonneuse s’est poursuivi maintenant parking des écoles. Et le pire pourrait arriver pour les arbres de la place du 11 Novembre devant l’église si l’on se reporte au projet contenu dans le magazine municipal N°1 de Sept-Oct 2016, page 6. Cette politique destructrice se situe aux antipodes des principes recommandés par les urbanistes pour faire face aux défis à venir…

  2. L'Arbre dit :

    Encore une fois Jordan DARTIER ne tient pas ses engagements et n’informe pas ses administrés.
    Lors de la présentation du PLU, Jordan DARTIER a affirmé devant tous les Viassois que les espaces verts sur la commune de Vias seraient maintenus, voire leur superficie devait augmenter.
    Mais dans les faits, encore une fois les arbres payent le prix fort.

  3. un citoyen dit :

    Certes l’arrachage des pins est discutable!
    Tout comme l’arrachage des palmiers de la place la mairie l’aurait été sous la précédente municipalité!!
    Mais les éco citoyens de l’epoque ne se sont pas tant emus devant un tel acte!!
    Peut-être parce que les palmiers étaient symbole de richesse ou alors parce qu’ils soutenaient le pouvoir en place??
    Que deviendront les palmiers de la place de la mairie et de l’avenue de la Méditerranée si la gauche écolo revenait au pouvoir lors de la prochaine mandature??
    La question mérite d’être posée.

  4. Pangloss dit :

    Les palmiers sont une espèce fragile et qui n’est pas traditionnelle dans notre région. Les pins, les micocouliers, les lauriers roses, les oliviers, les peupliers agrémentent notre paysage depuis toujours. Ces fûts marrons, pelés avec un plumet ridicule au bout me donnent la gerbe. Vivement que le charançon s’en occupe!!!

  5. Harrypouchous dit :

    De mémoire pour les palmiers il me semblent bien qu’ils étaient bouffés par les vers (totalement apolitiques, aucun n’était encarté). On peut s’interroger par contre sur la soudaine passion des élus du bord de mer (on trouve la même chose de Nice à Palavas, du Cap à Portiragnes …) pour le palmier. Autant ils ont belle allure en Espagne, au Maroc ou même aux Antilles, autant par chez nous, ils ont vraiment sale gueule les pauvres. Bref, ni beau ni original …
    Ou alors on est des couillons, nos élus sont visionnaires, ils ont anticipé le réchauffement climatique et savent que d’ici 40 ans, les palmiers seront comme des poissons dans l’eau.

  6. un citoyen dit :

    Je ne me souviens pas que les viassois aient été consultés pour la salle de spectacles!
    Enfin si certains mais pas tous sinon elle n’aurait sûrement pas vu le jour et la gauche écolo serait peut-être encore en place!
    Pour l’augmentation des impôts de plus de 10% en 2010 les viassois n’ont pas non plus été consultés!!
    Pour les palmiers de la mairie le net pense pas qu’ils étaient malades ou alors malades imaginaires à l’époque pour faire passer la pilules aux viassois!!
    Où étaient les grands démocrates à l’époque??
    Ce n’était sûrement pas du goût de l’ancienne majorité et de ses soutiens qui crient aux loups aujourd’hui!!
    Il est vrai que la démocratie à évoluer depuis même s’il reste des progrès à faire !!
    Mais entre la démocratie et la dictature il n’y a qu’un pas…

    • lo cigal méridional dit :

      Quelques éléments de réponse à votre commentaire.
      A propos de la salle de spectacles (coût d’environ 5 millions d’euros avec seulement 0,5 million d’emprunt) : de nombreuses consultations ont eu lieu, essentiellement des associations viassoises. Est-ce que vous vous souvenez d’avoir été consulté pour la construction de la halle des sports (plus de 4 millions d’eureos) ? Vous a-t-on demandé votre avis (éclairé sans doute) pour le projet de l’avenue de la Méditerranée (près de 14 millions d’euros) ?
      A propos des palmiers : ce sont des espèces qui appauvrissent la biodiversité méridionale et qui sont parasités par le papillon argentin et le charançon rouge (dernier exemple en date : un palmier du square du printemps et pour lequel le service compétent (?) a laissé la stipe -nom du tronc- en place, or la stipe est un réservoir de larves !). Il est préférable et responsable de remplacer les palmiers par des essences méridionales comme par exemple le micocoulier ce qui a été fait pour le parking devant les écoles primaires. Souhaitons que les mêmes arbres soient plantés sur le nouveau parking devant l’école maternelle.
      Nouveau slogan municipal : Pas de palmiers, des micocouliers !
      Quant aux impôts de 2010 … la municipalité précédente (St-Blancat/Corbier) avait laissé une dette de 7 millions d’euros à la commune. La municipalité Monedero a été contrainte par le Préfet d’éponger cette dette dont elle n’était en rien responsable. Et, pour votre information, les services fiscaux nous informent que en décembre 2017 la dette de la commune de Vias (municipalité Dartier/Corbier) atteindrait les 10 millions d’euros ! Qu’en sera-t-il en 2020 avec tous les projets en cours ?

  7. Maciejczyk dit :

    Et que dire du parking en bord de plage à Vias plage à la place d’un jardin? Les hydrocarbures peuvent aller directement dans la mer. Il me semblait que le mot d’ordre était plutôt d’éloigner les véhicules en bord de mer? Non?
    Pas pour vias en tous cas et c’est un vrai gâchis !

  8. Lulu Berlu dit :

    Holà ! Aux abris ! On nous ressort le vieil argument de la salle de spectacles de la naphtaline ! Ah mais ça, c’était bon en 2014, il faut vivre avec son temps, maintenant même dans les milieux les plus « darticoles » la salle n’est plus un fléau, c’est même l’écrin qui abrite les sauteries municipales ou de l’agglo.
    Je ne sais plus si c’est Clémenceau ou Guitry qui disait à propos des arguments politiques, que à l’instar des serviettes de jeunes filles, il était bon de les changer de temps en temps, sinon, ça commençait à se sentir …

  9. Harrypouchous dit :

    Hum, oui, bon enfin là, on parlait juste arbres, verdure et un peu écologie. Force est de constater que ça ne semble pas la priorité de nos décideurs. Et c’est quand même un peu dommage. C’est vrai que le parking bien goudronné, les places bien marquées ça sera mieux, mais nos politiques (de tous bords) ne doivent plus s’en sortir en nous assénant que c’est « efficacité » OU « respect de la nature », en fait si on veut, on peut avoir les deux. Tout comme au niveau national, (ou même mondial) ce n’est pas « emploi » OU « écologie ». Les deux sont conciliables. Si on le souhaite et qu’on en fait une priorité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.