Des millions à la mer …

Voilà le littoral tel qu’on pouvait l’observer après le passage de la tempête du 1er Mars 2018 ! C’était la première tranche de la plage « rénovée » pour un coût affiché de 7 900 000€ HT.

Les images parlent d’elles mêmes … C’est un désastre !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Des millions à la mer …

  1. Farinette dit :

    « Une gestion saine et raisonnée en fonction des moyens financiers de la ville et des besoins de la commune ».
    Voilà ce que en 2014 Jordan DARTIER en campagne électorale pour les municipales promettait aux VIASSOIS.
    En 2018, nous avons devant nous l’étendue du désastre.
    Ces photos nous démontrent l’anéantissement de près de 8 millions d’€uros d’investissement.
    Mais doit-on se pencher sur d’autres risques potentiels?
    La fragilisation des dunes à Farinette consécutive aux travaux d’aménagement des paillottes.
    La disparition de la dune de protection du chemin de Villa qui protégeait le Chemin des Rosses des coups de mer. Une véritable ouverture à la mer a été pratiquée Chemin de Villa pour aménager eau potable, eaux usées, électricité.. a une paillotte qui ne peut pas trouver sa place sur une plage trop exigüe.
    Le chemin de Villa est un accès à la mer sur le Chemin des Rosses qui est lui même bordé de constructions.
    Cerise sur le gâteau lors de l’établissement. du PLU en 2017 des terrains, situés en zone des 100 mètres, sont devenus constructibles, mais aussi rendus vulnérables aux coups de mer grâce aux travaux entrepris précédemment par la Municipalité.
    Encore une incohérence! Une de plus!
    Toutefois une question demeure: QUI VA PAYER?

  2. Cordiee-roy dit :

    Habitant au clot depuis 23 ans je ne peux que constater l’inefficacité et la gabegie de nos élus et de l’agglomération dans son ensemble . Les enrochements édifiés côté est il y a plus de 25 ans nous on protégés tant bien que mal des coups de mer à répétition . Si notre maire et celui de portiragnes s’obstinent à vouloir remettre du sable à chaque nouvelle tempête ,je n’ose pas imaginer le coût final de la préservation du littoral!!! Originaire de la côte atlantique côté lacanau montalivet, je ne peux que constater l’érosion de ces immenses plages et me dire que c’est un combat perdu d’avance si nos édiles tant locaux que nationaux ne réfléchissent pas à une autre façon de traiter ce problème . D’autres personnes plus compétentes que moi (hydrologues géologues et techniciens divers) dans des études des différents littoraux français apportent des solutions et en réfutent d’autres . Peut être que nos représentants locaux ne veulent tout simplement pas prendre en compte leurs avis !!! Pourquoi ? par incompétence , par peur de s’être tromper dans leurs choix techniques et politiques ? À eux de nous répondre le plus rapidement sans langue de bois . Cela changera de leurs dernières interventions nous persuadant que le sable aller revernir au printemps tel une hirondelle !!

  3. Harrypouchous dit :

    A la réflexion, on peut se demander si mettre 15 millions d’euros dans une avenue (de seulement 900 m) menant à la mer est un investissement vraiment avisé, attendons plutôt quelques années et la mer sera aux berges du Canal du Midi. Et gardons les 15 millions pour reloger les réfugiés climatiques.

  4. Hélios Sotomayor dit :

    Impression partagé sur la Côte Ouest suite article Midi Libre
    Sous Préfet 07 mars 2018

    Nous croyons  surtout que le Sous préfet raconte n’importe quoi dans le but de nous faire croire que nous aurions dû disparaître. 
    C’est la première fois que l’on nous tient ce genre de propos et nous avons un vrai doute  sur cette affirmation car tout le monde, sauf lui, sait que l’altimétrie à 150 mètres du traît de côte est moins élevée qu’en bord de mer.
    Bienvenue à lui au club des éminents spécialistes des phénomènes marins. Ils sont désormais 3 à affirmer que le sable reviendra avec le printemps. Décidément avec ces nazes qui nous gouvernent on n’est pas sorti du trou.
    Vous avez bien noté les propos :
    – « une étude qui prendra en compte la cabanisation »
    –  « Prendre le temps d’une grande étude très précise, rien ne doit être fait dans la précipitation »
    –  » Il faut mener une large réflexion sans se précipiter »
    –  » Il convient d’être patient »
    – « Vue d’ensemble avec une étude précise de la situation »
    Mauvaise nouvelle nous sommes repartis pour 15 ans. Courage à nos enfants. Assurément Pouget aura été muté, certainement en retraite, voire décédé. Il vient d’arriver, est-ce que quelqu’un va mettre au courant ce C,,,,, , de combat mené depuis 20 ans ?

    Il faut savoir également qu’il a déclaré en OFF qu’en 2030 il n’y aurait plus personne sur la côte ouest de vias.

    Ras le bol de ces C,,,.
    HS . JLF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.