L’eau, enquête nationale

192€ pour une consommation d’eau de 28M3.

256€ pour 33M3.

343€ pour 63M3.

Voilà quelques exemples de factures reçues en 2017 par les familles viassoises.

Le prix de l’eau est excessif à Vias depuis l’abandon de la gestion en régie municipale au profit d’une délégation à une entreprise privée. Et le prix de l’eau pourrait exploser dans les prochaines années ! Pour comprendre cette situation, il suffit de se reporter aux précédents articles parus dans le blog de Vias mon village, en particulier « Cher, très cher robinet » et « Eau…les factures…un espoir ». (https://wp.me/p7HRoh-k9 et https://wp.me/p7HRoh-tL )

L’eau est un élément indispensable à la vie mais son prix actuel pèse très lourdement dans le budget des familles. A l’évidence, un changement s’impose…

L’Union Fédérale des Consommateurs (U.F.C.) Que Choisir lance un appel à témoignages concernant le prix de l’eau (voir encart). Les conclusions de cette enquête nationale permettront d’intervenir auprès des pouvoirs publics afin que des mesures réglementaires améliorent la gestion de l’eau et définissent son juste prix.

Vias mon village s’adresse aux Viassois, tous soucieux de la défense de leurs intérêts, en leur demandant de participer largement à l’enquête de l’U.F.C. Que Choisir.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à L’eau, enquête nationale

  1. lo cigal public dit :

    L’eau : c’est bien plus qu’un service public, c’est un bien public. C’est un élément vital dont toute personne, tout animal, toute plante a besoin pour vivre.
    Bien sûr, avoir de l’eau potable a un coût pour la collectivité et personne ne va exiger la gratuité de l’eau. Mais, mais, car il y a un mais …
    Entre la gratuité utopique de l’eau potable (et son corollaire l’assainissement de cette eau usée) et le coût que nous payons aujourd’hui, il y a une marge qui s’appelle : bénéfice du privé pour les actionnaires capitalistes.
    Entre la captage de l’eau dans notre célèbre nappe astienne, la distribution dans le village, la récupération des eaux usées par les réseaux adéquats, le traitement de ces usées dans la station d’épuration d’Agde, tout cela coûte des milliers d’euros car ce sont des km de tuyaux, des installations performantes et de gros travaux de maintenance.
    Quant on a la chance (et la volonté politique) d’être dans une régie intercommunale, comme 17 communes de notre agglo Hérault-Méditerranée, le prix de l’eau correspond aux besoins de maintenance et de rénovation du système. Précision : les 17 communes sont dans deux régies intercommunales préconisées par la non moins célèbre loi NOTRe (excuse toujours invoquée par certains maires …).
    Pour les 3 malheureuses communes qui ont eu l’idée saugrenue et malvenue de déléguer le service de l’eau au privé (la société Suez), les habitants doivent payer comme ceux des autres 17 communes avec en plus une majoration destinée à assurer les dividendes des actionnaires de la dite société. Faut bien vivre, mon pauvre monsieur !!! Le service rendu n’est pas meilleur, il est simplement plus cher …
    Alors régie intercommunale ou délégation de service public (DSP pour les intimes) ?
    Les majorités municipales des 3 communes (Portiragnes, Vias et Agde) ont choisi Suez.
    Ne l’oubliez pas lors des prochaines élections municipales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.