On y est presque, c’est pour bientôt

Pourquoi sommes-nous inquiets pour l’avenir des finances de la commune de VIAS ?

Le Tableau ci-contre démontre qu’à VIAS lorsque les recettes diminuent, les charges de fonctionnement augmentent.

Produits de fonctionnement : Ce sont les ressources dont dispose la commune pour financer la gestion courante des affaires.

  • En 2015 et 2016 nous avons dû réintégrer les salaires de la crèche qui ont été artificiellement sortis du budget de la commune et portés au budget annexe du CCAS.

Source : site officiel https://www.collectivites-locales.gouv.fr/ exprimés en milliers d’€uros.

La CAF Net  de remboursement d’emprunts est le montant dont dispose la commune pour financer les équipements.

 

 

**CAF ( Capacité d’AutoFinancement) = 382 K€  chiffre obtenu  grâce à l’apport exceptionnel de 370 K€ versés par le département en contrepartie du déclassement de la route départementale depuis la route d’Agde jusqu’à la mer

Source : site officiel https://www.collectivites-locales.gouv.fr/ exprimés en milliers d’€uros.

Le Fonds de Roulement représente la capacité de la commune à couvrir le décalage entre le paiement des dépenses et l’encaissement des recettes.

Son absence traduit la vulnérabilité des finances de la commune.

Source : site officiel https://www.collectivites-locales.gouv.fr/ exprimés en milliers d’€uros.

Taux de rigidité :

C’est la mesure de la part des charges des salaires par rapport au total des produits de fonctionnement.

Un ratio particulièrement important car la réduction du poste salaire d’une commune ne peut se faire sans grave conflits sociaux.

Alors que l’ensemble des communes s’efforce de maîtriser ce ratio, à Vias on cache, on camoufle, on traficote…

Source : site officiel https://www.collectivites-locales.gouv.fr/ exprimés en milliers d’€uros.

Rappelons que le 19 juin 2008 le Maire de Vias, alors élu depuis moins de 3 mois, recevait un courrier signé de Monsieur le Préfet et de Monsieur le Trésorier Payeur Général lui signifiant les points de fragilité financière de la commune à corriger rapidement :

  • Rigidité structurelle égale à 57%…
  • Absence de capacité d’Autofinancement.
  • Endettement  équivalent à 1.22 année de produits de fonctionnement
  • Coefficient de mobilisation du potentiel fiscal supérieur à la moyenne

En 2017 la situation de la commune est très proche de celle de 2007.

10 ans après on y arrive presque.

  • Rigidité structurelle   54.32%                                                                                En cours
  • Absence de Capacité d’Autofinancement :                                                          C’est fait
  • Endettement à octobre 2017 à 1.16 année de produits de fonctionnement En cours
  • Coefficient de mobilisation du potentiel fiscal                                                   C’est fait
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à On y est presque, c’est pour bientôt

  1. TOPAZE dit :

    Mais pourquoi donc Richard MONEDERO avait remis les finances de la commune en ordre? DARTIER n’ mis que 3 années pour les faire replonger dans les affres de l’incertitude.
    Mais que les Viassois sachent bien que s’ils ont la certitude de payer la facture dans les années à venir, quelques privilégiés, généralement déjà fortunés, vont bénéficier très largement des dépenses de la commune.
    – Les revenus modestes ne peuvent plus bénéficier des aides publiques municipale, Mais les campings et les promoteurs vont pouvoir bénéficier de plus values substantielles.
    Les finances de la commune c’est pour aider les contribuables nantis au détriment de la majorité des Viassois.

  2. Foltaire dit :

    Les graphiques sont parlants, le surendettement guette notre commune.
    Aux projets en cours, Halle aux sports et Avenue de la Méditerranée, il faudra ajouter les projets annoncés : port fluvio-maritime ( 32 millions d’Euros), rénovation place de l’église (3,9 millions d’Euros), complexe sportif avec héliport (3,2 millions d’Euros) etc…etc…
    Des investissements cumulés qui donnent le vertige…

  3. Un contribuable dit :

    Monsieur le Maire ne cesse de le répéter des investissements pour « tirer le tourisme vers le haut ».
    Si je comprends bien au nom des Viassois on met les finances de la commune en péril pour satisfaire les aspirations des propriétaires de campings. Ne serait-il pas normal que ce soit ceux qui en retireront, éventuellement, les bénéfices qui participent activement aux investissements?
    A chaque Viassois de dire ce qu’iles en pensent; pour ma part je crois que cela ressemble beaucoup à de l’ARNAQUE.

  4. Harry Pouchous dit :

    Mouais, ça flambe dur à Vias … Nous sommes la première station d’Europe pour le nombre de places d’accueil … pas pour la fortune de ses touristes. Qu’on le veuille ou non, il faut accepter le fait que Vias est une station qui attire un tourisme d’origine modeste, on ne leur « tirera » pas plus de sous qu’ils n’ont, essayons déjà de les accueillir correctement, avec des infrastructures adaptées, incitons-les à utiliser le vélo, et gérons Vias de façon sensée et raisonnable. Un bon père de famille qui gagne le SMIC n’achète pas une Ferrari, en forçant sa famille à bouffer des patates pour le restant de leur vie …

  5. Un canard déplumé dit :

    Souvenez-vous, lors de la parution du N°1 du 3Nouveau Magazine Municipal » , Maître DARTIER notre Maire affirmait sur 4 pages (de papier glacé) « La région s’engage à Vias ».
    Monsieur le Maire ce jour-là vous avez menti aux Viassois!
    Aujourd’hui nous savons, et vous aussi, que la station de VIAS n’a jamais été retenue dans le cadre du plan « Littoral 21 ».Vous avez menti aux Viassois, mais les Viassois vont payer l’addition!
    Pouvez-vous expliquer aux Viassois quelles étaient vcos intentions réelles et pourquoi vous avez contre fait la vérité?

  6. Lo cigal sait compter dit :

    Pour comprendre tous ces tableaux (merci aux membres de VmV34 pour ce souci d’information), faut être un peu comptable.
    Mais ce que n’importe quel Viassois et Viassoise peut apprécier c’est que la commune est endettée par rapport au percepteur d’Agde : nos édiles supergestionnaires de la majorité actuelle doivent 513 000 euros au TrésorPublic ! Alors que les gestionnaires « incompétents » (dixit le maire actuel) de l’équipe précédente (celle de M. Monedero) avait 3 968 000 euros dans la caisse du percepteur !!!
    Un copain du cigal lui a dit que si c’était une entreprise privée, la commune de Vias serait placée en liquidation judicaire par le Tribunal de Commerce en attendant la mise en faillite. Cela ferait un peu désordre … Heureusement qu’une commune ne peut pas être mise en faillite : ouf ! sauvés !
    Notre brave Dartier, grand gestionnaire devant l’Eternel, emprunte à tour de bras pour ses projets déliro-structurants ; il a un jour proféré cette ineptie financière : « les emprunts appellent les subventions ».
    Nous allons nous rendre compte, rapidement, que les emprunts appellent les impôts

  7. Le Beffroi dit :

    Je suis très surpris de ne voir aucun commentaire soulignant que cet article cherche à démolir ce que réalise la municipalité en place, pourquoi?
    Il est vrai que sur ce site certains nous ont beaucoup parlé du coût de « La Salle de diffusion de Spectacle », mais la réalisation de celle-ci n’avait pas altéré les finances et n’avait engendré aucun endettement.
    Aujourd’hui j’interroge l’ensemble des élus qui soutiennent la politique menée depuis 2014 dans notre commune et je leur dit: Nul n’est obligé de connaître la gestion des affaires publiques, et à priori il est logique en début de mandat de soutenir le Maire élu.
    Mais à la lecture des graphiques ci-dessus, tout élu responsable se trouve placé dans l’obligation morale de demander des comptes au Maire et à ses adjoints.
    Chaque Viassois est en droit d’interpeler chaque élu et le mettre en garde sur les conséquences futures de cette gestion aventureuse et quelque peu désordonnée.

  8. Le Beffroi dit :

    Monsieur le Maire ne manque pas une occasion de se féliciter de la gestion des finances de la commune sous son mandat et brandit une lettre de Monsieur le sous Préfet pour justifier ses propos.
    Pourtant, selon « l’Argus des Communes » publié par les Contribuables Associés la commune de VIAS est créditée depuis 2014 de la note de 0/20.
    Alors que l’année 2013 (dernier exercice du mandat MONEDERO) VIAS bénéficié de la note de 15/20.
    Pourtant en Conseil Municipal Monsieur DARTIER maire de VIAS a affirmé le contraire
    Le BEFFROI devait la vérité aux Viassois, voilà qui est fait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.