Quand culture rime avec … ceinture !

Dans la série « Picsou  au pays des enfants » voici un autre volet. Ce coup-ci, c’est l’école de musique de Vias qui est touchée. Elle pouvait s’enorgueillir depuis quelques temps de proposer des services de qualité, de grande variété à un large nombre de Viassois. (environ 100 élèves)

Et bien sur les six intervenants qui faisaient vivre l’école de musique, les 3 CDD ne seront pas reconduits. Exit donc les cours de guitare (pour lesquels la liste d’attente était déjà longue) ainsi que les cours de chant lyrique, animés par une professionnelle diplômée dans de nombreux domaines.

Nos têtes blondes voient ainsi l’éventail de leur choix rétréci, et, bien entendu, on ne peut encore une fois que regretter la méthode, verticale et sans discussion : réunion – cessation de contrat – . Pas de discussion, de négociation, la cause était tranchée, probablement au plus haut niveau, donc, affaire suivante …

Tout à fait logiquement, vu que les prestations baissent, les cotisations augmenteront à la rentrée 2017.

Comment tacler encore plus sévèrement la culture à Vias, et bien par exemple en retirant la salle de la vigneronne. Enfin, pas tout de suite, notre culturophile municipal accepte de laisser l’estrade jusqu’à juillet, date des derniers spectacles prévus. Mais après, acteurs et musiciens en herbe iront se faire entendre ailleurs. N’y avait-il pas d’autres salles pour organiser des réunions ? Etait-ce impossible de laisser tout ce petit bourdonnement viassois cohabiter ? Il faut croire que oui.

Si on observe les dépenses de fonctionnement à Vias on s’aperçoit qu’elles sont globalement en constante augmentation …

Donc, si la part de l’éducation, ou la culture baissent, c’est une simple question de choix politique.

A moins qu’on décide d’inclure le concours des Miss dans la culture … Ça peut sembler gonflé, mais, ne peut-on pas s’attendre à tout ?

Voilà comment en tout cas la commune de Vias se prive de prestations de qualité, en remerciant par la même occasion des professionnels qualifiés, compétents que certainement les communes voisines se feront un plaisir de récupérer …

Notons tout de même que là encore, quelques volontaires font circuler une pétition, dont VMV se fait le relais, qui sait, tout n’est peut-être pas perdu ?

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Quand culture rime avec … ceinture !

  1. Foltaire dit :

    Vias est l’une des rares communes a n’avoir ni fanfare ni pena.
    Lors des fêtes et cérémonies officielles, il faut faire appel à des groupes musicaux extérieurs.
    Les restrictions actuelles concernant l’école de musique ne vont pas dans le sens souhaité par les Viassois, une pétition circule.
    Pour une commune qui vise l’excellence, chacun est en droit de s’interroger…

  2. Nathalie Lairon Zerath dit :

    Merci de faire passer ce message, de plus nos professeurs de musique s’investissent, organisent depuis maintenant 3 ans des groupes guitare piano. Ce n’est pas juste apprendre à jouer en solo. Avec cette nouvelle décision, la mairie pénalise les enfants et les adultes de cette échange qui redinamisait certains élèves.
    Nous avons des professeurs qui se sont investis dans notre village.

  3. Louve dit :

    Sale temps pour l’éducation et la culture à Vias…

    Magnifiques mots que j’ai envie de partager:
    Quand on proposa à Winston Churchill de couper dans le budget de la culture pour aider l’effort de guerre, il répondit tout simplement :

    « Mais alors, pourquoi nous battons-nous ? »

    Et oui monsieur le Maire, tout est question de choix…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.