Si tous les barrés de la Terre …

La foule était compacte samedi 20 à 19h 30 devant l’école de musique. Point de douce mélopée ce soir-là, mais la nouvelle représentation de l’atelier théâtral « Libre JE » dirigé par Marie Josée Koszinsky depuis maintenant près de cinq ans à Vias.
Les « aficionados » qui suivent depuis le début l’aventure de ces (très) drôles de dames ont pu constater cette année encore les progrès parcourus par les anciennes, ainsi que la richesse que les nouvelles cachaient dans leurs bagages. C’est qu’elles ont les dents qui rayent les planches ces tigresses ! Et s’il est vrai qu’on ne peut encore parler de « professionnelles », le terme d’amateurs ne devra dorénavant leur être attribué qu’au sens propre, car le plaisir féroce qu’elles prennent à jouer attise le nôtre, et on sent bien que la petite troupe ne compte pas s’arrêter là pour notre plus grand bonheur.
Quant au spectateur innocent, à peine assis le voilà déjà mal barré, car il devra suivre une route à sens variable, se laisser emporter dans une suite d’histoires sens dessus dessous, avec des lits sans chambres, ou inversement, jouera à qui perd gagne sans aucun numéro, sortira les papilles irradiées mais évitera de zapper son rendez-vous chez la manucure et poursuivra son parcours initiatique vers l’absurde en croisant un banc de sirènes de la route, pourra soupeser (sans toucher !) l’opulence des poitrines avec ou sans soutien-gorge ; et (pour 2 € seulement messieurs !) suivra le fil ténu d’Ariane menant délicatement de la bouche à l’utérus d’une cantatriche frichide ! Mais là où traditionnellement on attend une naissance, c’est la mort qui sera au rendez-vous. S’il survit, (c’est quand même le cas le plus fréquent) au terme de cette folle virée, il aura nécessairement perdu quelques kilo tout en s’engraissant, selon le régime choisi et croyez-moi, à côté de cette odyssée, une virée dans le train fantôme n’est qu’une pâle randonnée dans le désert.
La morale toute faite, vous pourrez vous asseoir dessus, ici, le deus ex machina, c’est vous ! Alors merci mesdames de cet écartelage de neurones au forceps, car finalement, ne sommes-nous pas tous une fois dans notre vie passés par … Barré City ?

22/5/2017

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Si tous les barrés de la Terre …

  1. Geneviève Gamel dit :

    Merci pour ce bel article qui nous récompense de nos efforts et nous encourage à prolonger notre plaisir de  » jouer ».

  2. MORANTE Elisabeth dit :

    Merci pour cet article des plus poétique, correspondant à l’esprit que les comédiennes ont souhaité transmettre à leur public…
    Blues Brother manucure !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.