Plan sauvetage du littoral (MAJ 4/3/2017)

Ce matin, sur radio France Bleu Hérault, Madame Gwendoline Chaudoir, vice-présidente de l’agglomération Hérault Méditerranée était l’invitée de 7h50 pour évoquer le plan de sauvetage de notre littoral. Parmi les explications données, si on retient l’essentiel, voici ce que les auditeurs ont pu entendre et voici quelques images qu’ils n’ont pas vues :

  • « …la côte recule de 1,30 mètre par an… 
  • …il faut enlever les enrochements…
  • …il faut reculer, reconstituer le cordon dunaire, relocaliser les activités (25 000 habitants l’été), réensabler régulièrement, poser des ganivelles…., les pérenniser avec boudins géotextiles en mer…  
  • …il y a 3,4 kilomètres de côte à traiter et 900 mètres sont déjà réalisés… 
  • …le coût total est estimé à  30 millions d’euros… 
  • …un projet national érosion-submersion se met en place… 
  • …chaque année, il faudra démonter escaliers, plans inclinés pour l’accès des personnes à mobilité réduite … 
  • …le sable revient avec les courants… »

    Ce diaporama nécessite JavaScript.

    1/3/2017

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

10 réponses à Plan sauvetage du littoral (MAJ 4/3/2017)

  1. Guy SOUTEIRAT dit :

    Viassois à vos portes monnaies !

  2. Astérix dit :

    Les photos concernent les 900 mètres déjà réaliser?
    Une question seulement, les travaux évoqués par Madame la Maire de PORTIRAGNES ils sont financés par qui? Par le contribuable bien entendu! C’est tellement plus facile!
    A quand un plan de financement qui démontrera que ces travaux sont rentables.
    Pour l’instant c’est comme Pénèlope, celle d’Ulysse: les travaux réalisés sont détruits à chaque tempête, mais nos élus obstinés et opiniâtres, avec le pognon du contribuable, sans cesse remettent l’ouvrage sur le métier.

  3. Foltaire dit :

    Une brillante conférence s’était tenue cet été en Bretagne, à Ile Tudy ; deux éminents Viassois avaient présenté ce qui constituait le summum pour la protection de notre littoral.
    Serait-il possible de communiquer l’article + photos à nos amis Bretons afin qu’ils puissent constater les résultats…

    • Un autre contribuable dit :

      Excellente réflexion, aller donner une conférence comme éminents spécialistes du combat contre l’érosion relève de l’escroquerie, à minima intellectuelle si le montant des honoraires n’était pas trop élevé.
      Les Bretons d’Ile Tudy et les Normands qui ont reçu Dartier ont bien évidemment déjà reçu les photos de son splendide ouvrage, mais ceci avant les derniers dégâts d’Octobre 2016. Une expédition « mise à jour » serait peut-être nécessaire.

  4. LOUIS FARDET dit :

    Rarement il m’a été donné d’entendre autant de bêtises et de mensonges en si peu de temps.
    Les 900 mètres reconstitués ont déjà coûté 4,5 M€ et 2 ans après tout est reparti à la mer et nos élus persistent. J’ai remarqué que l’on était passé subitement de 24,6 M€ à 30,6 M€, un gouffre sans fond puisque ce qui est mis repart à la mer en 2 ans.
    Ce ne sont pas eux qui le feront, mais qui va mettre fin à cette gabegie ?
    Mettre en cause les enrochements longitudinaux est une ineptie, par contre on ne parle pas des ouvrages transversaux mis par l’administration qui sont la cause de l’érosion.
    QUI A UN INTERET, AVEC L’ARGENT DU CONTRIBUABLE, A CE QUE L’ON CONTINUE A DEPLACER LE SABLE QUI RETOURNE PERPETUELLEMENT OU ON VA LE CHERCHER ? » Quand on aura fourni la réponse à cette question les barges cesseront instantanément de transporter le sable de notre littoral.
    Des infrastructures amovibles ? et pourquoi pas une dune sur roulettes que l’on pourrait mettre au sec l’hiver, le sommet du ridicule.
    Des boudins géotextiles, à l’Ouest de l’embouchure de l’Hérault et du Libron ? Voilà encore une belle initiative, à la première crue les troncs d’arbre chariés par les rivières, vont transpercer sans ménagement ces fameux boudins textiles. Même au Lido de Sète où, contrairement à Vias, il y a rarement des troncs sur la plage, les boudins ont été percés à plusieurs reprises.
    Au lieu de se préoccuper de Vias, Madame la vice-présidente devrait se soucier de son littoral qui, malgré une bonne vielle dune plantée de bonne vielle végétation a été très impacté par le coup de mer de fin 2016.
    Ceci dit le sable va revenir au printemps, je crois d’ailleurs qu’il est déjà là, il ne lui reste plus qu’à monter sur ce qui reste de la dune. Le ridicule au journal de TF1 n’a pas suffit.

  5. Hélios Sotomayor dit :

    Voici la réponse à vos interrogations et qui va payer tout cela .

    GEMAPI…un nouvel impôt ????

    Bonjour à tous les contribuables,
    > > >
    > > > GEMAPI : Gestion des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations…
    > > >
    > > > > > Cet acronyme est issu de la loi MAPTAM (loi de Modernisation de l’Action Publique Territoriale et d’Affirmation des Métropoles) du 27 janvier 2014.
    > > >
    > > > > Si, si, c’est possible, ça germe dans les cerveaux fêlés de nos énarques et vous pourrez malheureusement constater combien ils sont retors avec leur art de noyer le poisson (dans ce cas, de nous abreuver se sigles incompréhensibles…). Et alors me direz-vous ?
    > > >
    > > > > > Eh bien, regardez attentivement votre avis d’imposition « Taxe Foncière ». Subrepticement, dès 2015 est apparue une nouvelle colonne « Taxe GEMAPI ».

    > > > > > Pour l’instant cette colonne est restée vide et, le sigle étant inconnu, nous nous sommes tous dit : « pas concernés ! »

    > > > > >  » fatal error !  » : cela va venir, au plus tard au 1er janvier 2018.

    > > > > > Explication de texte, un peu technique, je le concède :

    > > > > > La compétence GEMAPI est définie par les 4 alinéas suivants de l’article L.211-7 du code de l’environnement :

    > > > > > (1°) L’aménagement d’un bassin ou d’une fraction de bassin hydrographique ;
    > > > > > (2°) L’entretien et l’aménagement d’un cours d’eau, canal, lac ou plan d’eau, y compris les accès à ce cours d’eau, à ce canal, à ce lac ou à ce plan d’eau ;
    > > > > > (5°) La défense contre les inondations et contre la mer ;
    > > > > > (8°) La protection et la restauration des sites, des écosystèmes aquatiques et des zones humides ainsi que des formations boisées riveraines.
    > > >
    > > > > > Cette compétence obligatoire est affectée aux communes au plus tard le 1er janvier 2018.

    > > > > > Les établissements publics de coopération intercommunale à fiscalité propre (EPCI FP) – communautés de communes, communautés d’agglomération, communautés urbaines ou métropoles – exercent cette compétence en lieu et place de leurs communes membres.

    > > > > > Les communes ou les EPCI FP qui exercent la compétence GEMAPI peuvent instituer une taxe facultative plafonnée à 40€ par habitant et par an. Le produit de la taxe est réparti entre les assujettis aux taxes foncières sur les propriétés bâties et non bâties, à la taxe d’habitation et à la cotisation foncière des entreprises.
    > > >
    > > > > > En clair :

    les politiques qui nous gouvernent ont refilé aux collectivités territoriales une nouvelle compétence sans transférer les budgets correspondants.

    Moyennant quoi, ces collectivités, arguant d’un nouveau job vont mettre en place la nouvelle taxe, pour l’instant plafonnée à 40€ par habitant et par an.

    Sauf que, si vous avez trimé comme une bête pour vous offrir un petit pied à terre à la mer ou à la montagne vous cotiserez 2 fois, 3 fois ….

    > > >
    > > > > > Elle est pas belle la vie ? Et le Président d’affirmer solennellement « il n’y aura pas d’impôts nouveaux !  »

    > > > > > Évidement ce n’est pas l’état qui lèvera le nouvel impôt, la promesse est tenue, les apparences sont sauves. Je ne trouve pas de mots pour qualifier cette nouvelle forfaiture.

    > > > > >  » Enfoirés ! « aurait, quant à lui, proféré le regretté Coluche.

    > >

    ET QUAND CETTE NOUVELLE TAXE SERA MISE EN PLACE EN 2018 ON ACCUSERA LE GOUVERNEMENT

    EN PLACE. DONC DOUBLEMENT ENFOIRÉS

  6. Hélios Sotomayor dit :

    http://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/cartes-les-coins-de-france-les-plus-menaces-par-la-hausse-du-niveau-des-mers_1058425.html

    CARTES. Les côtes de la France les plus menacées par la …
    http://www.francetvinfo.fr
    A quoi va ressembler le littoral français avec la hausse annoncée des océans ? La Nasa indique mercredi 26 août que le réchauffement climatique va faire grimper .

    A partir de ce lien cliquez dessus – Tout en bas « carte la Camargue « cliquez dessus – Cliquez sur satellite – Hauteur 1 m –

    Bonne ballade –

    Direction Côte Ouest – RAS – Ailleurs bonjour les dégâts –

    On vous dira que la Nasa ce n’est pas très sérieux – On raconte qu’ils auraient envoyé des hommes sur la lune . Et ta sœur !

    ON SE FOUT DE NOUS !

  7. Guy SOUTEIRAT dit :

    Il ne faudrait pas prendre les riverains de la cote ouest pour des sauvages imbéciles.
    Nous allons résister!

    http://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/cartes-les-coins-de-france-les-plus-menaces-par-la-hausse-du-niveau-des-mers_1058425.html

    Non, au démembrement de nos propriétés!

    Garder nos terrains avec leur habitat en toute propriété.

    Il y a à ce jour des milliers de Français qui font le choix de vivre dans des habitats alternatifs (caravane, mobil-home, HLL, yourte,etc, etc….) pour des raisons humaines, écologiques, financières, personnelles…

    Face à ce phénomène certaines administrations représentatives (DDTM CAHM, etc.) réagissent de manière arbitraire. Leurs réactions ont souvent comme conséquence de priver les citoyens de leur habitation en contradiction avec les droits humains du Code Civil, fondamental de notre société,les (articles 102 et 103 stipulants que le domicile est au lieu du principal établissement, et que chacun a le droit de le choisir). De plus, elles négligent la loi ALUR (2015) qui prévoit des possibilités de prise en compte et d’ encadrement de ce type d’ habitat.

    Dans le cadre de l’ONU, la France a adhéré à l’agenda 21 énonçant que tous les pays devraient aider les pauvres à se procurer un logement en adoptant des règlements, ainsi qu’en régularisant et en améliorant les établissements spontanés. Le Programme pour l’Habitat l’ engage également à une approche participative en dialogue avec les protagonistes.

    C’est aussi le cas pour la commune de Vias. Bien que la côte ouest de Vias dans l’Hérault fasse l’ objet aujourd’hui d’ une expérimentation.
    On nous dit que c’ est: <>
    Nous en prenons acte. Si ce projet pour la côte ouest n’ en cache pas un autre qui rentrerait le cadre de la mission de « racine II », ne doit pas nous être défavorable! Il doit comporter obligatoirement la mise en place en mer de brises lames, qui retient le sable, dans la première phase de sa réalisation, exemple du lido à Sète. Et cesser toutes expropriations en particulier en front de mer.
    Partie prenante dans le CGP (conseil de gestion du patrimoine) pour le projet pour la côte ouest, nous demandons que nous soyons non seulement écoutés mais aussi entendus par les services de l’ État.

    NON, au démembrement ou le démantèlement de nos propriétés!
    Nous voulons des garanties sur la pérennité de nos habitats et terrains en pleine propriété.

    D’autant plus que nous payons depuis deux ans les taxes d’Habitation et du Foncier.

    Nous affirmons que nos habitats, et non des cabanes comme le prétend Mme Gwendoline Chaudoir maire de Portiragne, sont une alternative à l’ habitat traditionnel. C’ est une réponse à la crise économique, écologique, celle du logement, à des besoins de liberté et de lien avec la nature.
    De ce fait, il nous paraît fondamental de considérer les résidents de la côte ouest et les Viassois pour avoir choisi ce mode d’ habitation, autrement que des sauvages.

    Nous demandons également l’interruption des procédures engagées sur notre quartier la côte ouest ainsi que sur tout le territoire viassois et que nous ne soyons plus surveillés sans cesse quant à nos installations, comme c’ est le cas depuis plus de deux ans.

    Collectif de Défense des résidents de la côte ouest de Vias Hérault.

  8. Guy SOUTEIRAT dit :

    Faut-il répéter encore et encore les engagement de Mr. Dartier ses engagements pris lors de sa campagne pour les municipales? Je cite : Le projet de la relocalisation des biens et services sans enrochement en mer est un projet bancal. Mon engagement : Implanter des brises lames pour recréer la plage. Respecter les personnes et la propriété privée. Les résidents de la Côte Ouest pouvant se prévaloir de la prescription en matière d’urbanisme sur leur propriété doivent pouvoir y vivre dans des conditions normales (eau, électricité,téléphone, réfection des voiries ) et ne doivent plus faire l’objet de poursuites en Justice. ) Je ferai donc tout ce qui est en mon pouvoir pour donner aux résidents de la Côte Ouest ce minimum vital qui permettra à tout un chacun de vivre dignement. Aucun de ses engagements n’ont été appliqué.

    • LOUIS FARDET dit :

      Il est jeune mais il a très vite appris la politique et notamment comment il fallait faire pour en…..tuber les électeurs.
      Si seulement il avait appris aussi vite comment faire pour éviter la gabegie de l’argent des contribuables !!!!
      Quand le raisonnement d’un Maire consiste à penser qu’une commune doit être endettée pour pouvoir prétendre à des subventions on est tout près du fond.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.