Au fil de l’eau – volet 3 : « Cher, très cher robinet … »

Une facture d’eau de plus en plus salée.

En conseil municipal, le 10 Juin 2016, le prix du M3 d’eau est passé de 1,013 € à 1,2208 € soit une augmentation de 20,5%.

Début Janvier, mauvaise surprise ; sans aucune information préalable de la municipalité, les Viassois recevaient une facture d’eau inattendue d’un montant moyen de 300 €.

En 2016, le total des factures réglées par chaque abonné s’élève à 750 € en moyenne. De nombreuses familles en situation de précarité éprouvent de très sérieuses difficultés pour acquitter ces factures.

L’avenir. Depuis le 1er Janvier 2017, la compétence eau a été transférée à l’intercommunalité; les factures seront réglées dorénavant au délégataire de service Suez Eau France (ex Lyonnaise des eaux). Les opérateurs privés ne sont pas des philanthropes, ils engrangent des profits pour distribuer ensuite des dividendes aux actionnaires.

D’autre part, l’adhésion au SBL (Syndicat du Bas-Languedoc) implique la mise en place d’un tuyau pour relier Vias à la zone de captage de St.Thibéry. Coût du tuyau, environ 8 millions €.

En conséquence, le prix du M3 à Vias va encore augmenter, estimation possible + 60% d’ici à 2020.

DES QUESTIONS.

La régie municipale a été supprimée. Que sont devenus les employés municipaux, ceux que nous appelons les fontainiers ? Ont-ils été affectés à d’autres services, ont-ils été transférés, sont-ils au chômage ? Nous souhaitons savoir.

Qualité de l’eau. Les analyses révèlent une qualité satisfaisante de l’eau que nous consommons. Que Choisir a réalisé une enquête permettant de consulter les résultats pour Vias.

Une seule réserve, la présence de plomb liée à des branchements anciens encore en service. La loi implique leur suppression, le plomb pouvant être responsable de saturnisme. Quand ces branchements vont-ils disparaître ?

Une question très importante concerne l’égalité des Citoyens d’une même commune face au prix de l’eau. En effet, il existe une trentaine de forages dans la nappe astienne appartenant à des particuliers, à des campings…*. Ces forages sont situés principalement dans la bande littorale, là où la nappe astienne est la plus fragile par suite du risque d’intrusion de l’eau de mer. Comment les propriétaires de ces forages vont-ils participer financièrement à l’effort demandé aux autres Viassois pour préserver la nappe astienne ?

2020. Il aurait été possible à Vias d’attendre 2020 pour transférer les compétences à l’intercommunalité, la loi NOTRe (Nouvelle Organisation du Territoire de la REpublique) le permettait.

Mais 2020, c’est aussi l’année des prochaines élections municipales. L’eau figurera inévitablement dans les programmes de campagne. Son prix, pour un élément vital, indispensable, devient actuellement insupportable ; la situation n’est pourtant pas irréversible.

De nombreuses villes, Paris, Nice… n’ont pas renouvelé leurs contrats avec les opérateurs privés par suite du prix excessif de l’eau ; elles ont rétabli leurs régies municipales.

Alors, pour nous, en 2020, il sera souhaitable et possible de retrouver un service public de l’eau par la création d’une régie communautaire. Avec le service public, nous aurions une eau à son juste prix.

Utopie ? Non.  Le SICTOM, pour les ordures ménagères, n’est-il pas un exemple ?

* Les nombreux forages dans la nappe superficielle, à une dizaine de mètres de profondeur, ne sont pas concernés. Il s’agit d’une eau impropre à la consommation et utilisée pour l’arrosage des jardins…

La nappe astienne se situe elle à une centaine de mètres de profondeur.

13/2/2017

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Au fil de l’eau – volet 3 : « Cher, très cher robinet … »

  1. carsalade mariechristine dit :

    que pouvons nous faire ?

    • Astérix dit :

      Que pouvons nous faire? Sans doute fiare pression auprès de nos élus locaux, tous nos élus locaux pour leur rappeler qu’ils ont reçus mandat pour définir un avenir meilleur pour les Viassois. Ainsi qu’il est dit plus haut, nous sommes mal embarqués, tout aurait pu être beaucoup mieux, mais notre Communauté d’Agglo doit se déterminer au plus tard en 2020. L’Agglo est sur un territoire qui peut être autonome dans son approvisionnement en eau.
      Pourquoi l’A1gglo ne constituerait-elle pas une Régie communautaire de l’eau d’ici 2020?

  2. Le Campagnol dit :

    Et les fuites d’eau sur le réseau ? elles sont considérables… Les travaux entrepris en ce moment étaient indispensables car l’agence de l’eau allait augmenter la redevance et la facture pour les Viassois aurait encore grimpé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.