Vias plage Côte-Ouest

 

Tempête du 13 octobre 2016

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les photos actuelles parlent d’elles-mêmes…

Les élus locaux avaient eux aussi parlé en 2015, année de la « rénovation » de la plage : première tranche des travaux et premier coup de mer.

1er octobre 2015 : Jordan DARTIER, maire de Vias déclare : «  … les 4,5 millions d’Euros n’ont pas été emportés par les flots… La plage s’est reprofilée, elle est passée d’un profil artificiel à un profil naturel… » .

(A noter que le panneau informatif sur le parking de la plage mentionne un coût de 7,9 millions d’Euros).

4 Novembre 2015 : Jordan DARTIER poursuit : «  … la mer a avancé cette nuit mais devrait ramener le sable naturellement au printemps… »

Gwendoline CHAUDOIR, maire de Portiragnes, vice-présidente de l’agglo Hérault-Méditerranée, chargée de l’environnement déclare à son tour : «  Le vent du nord amènera du sable sur la plage… ».

29 Juin 2015 : Le conseil de l’agglo Hérault-Méditerranée a validé l’estimation du coût total des travaux pour les 3 tranches de la « rénovation » à 24 millions d’Euros.

Alors maintenant, on fait quoi ? On démarre les 2 autres tranches ? ? ?

Il serait urgent que les élus et les collectivités s’expriment face à ce qu’il faut bien appeler une catastrophe écologique et financière.

Et ce n’était que la première des tempêtes hivernales … !

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

19 réponses à Vias plage Côte-Ouest

  1. SOUTEIRAT Guy dit :

    Ce qui nous faut cote ouest de Vias :

    ( Des barrières immergées : ce sont des brise-lames installés sous l’eau qui dissipent l’énergie de la houle et freinent l’entraînement des sédiments vers le large.

    * Les barrières émergées : ces dispositifs visibles freinent malheureusement le renouvellement de l’eau, ce qui peut provoquer des problèmes sanitaires.)

    Et non pas comme le préconise Mr le maire de Vias, des boudins géotextile qui se percent et se vident .

  2. Sotomayor dit :

    Sur la Côte Ouest, le dis;
    Mr Monédéro est à l’origine de ce projet expérimental –
    Lui seul, Maire de Vias, a donné un avis favorable à la consultation publique –
    Au cours de la réunion de campagne de 2014, traitant dès questions budgétaires, je lui posais la question sur le financement dés réparations éventuelles en cas de tempêtes hivernales –
    Sa réponse fût :  » Nous augmenterons la taxe de séjour ! »
    Mr Dartier farouchement opposé à ce projet, mais il est vrai était en campagne électorale écrivait: « Il faut décider de prendre énergiquement les choses en mains et ne pas laisser l’Etat décider à notre place ».
    En 2015, « je ne suis pas Don Quichotte, je ne me battrais pas contre des moulins »-
    Quelques soit ces propos tenues , de l’un ou de l’autre de nos élus, cela n’est pas l’essentiel . Ils ne reflètent que la réalité de notre société –
    Notre famille, habitant la Côte Ouest depuis les années 1950, considère ce projet expérimental pour la côte ouest de Vias, de par un recul stratégique, et la reconstitution du cordon dunaire par apport de sable, particulièrement hasardeux et couteux –
    Le recul stratégique signifie pour la phase 1, recul des riverains côtiers entre 30 et 70 mètres, pour les phases 2 et 3, il s’agit de 300 à 500 mètres –
    Le choix d’apport de sable pour stopper le phénomène d’érosion est un gouffre financier pour la commune de Vias –
    2015 après des épisodes Cévenols successifs ( 7 dénombrées) dès travaux de réparations ont été entrepris – Qui à payé, et pour quel montant ?
    2016 Les dégâts occasionnées en 2 jours semblent plus conséquents – Qui va payer et quel en est le montant ?
    Quel élu, poseras la question au prochain conseil Municipal ?
    J’ai dit;
    Hélios Sotomayor

  3. Un autre contribuable dit :

    Non, il ne préconise pas, il a obtenu.

    A confirmer, mais la commune aurait la charge de la maintenance du cordon dunaire. Si c’est le cas les Viassois vont donc payer la réparation des dégâts qui vont certainement se chiffrer à plus de 2 M€.
    Un petit emprunt de plus ?

  4. Pangloss dit :

    Les dégâts sont bien moindres sur la côte est où les riverains ont accepté de payer, pendant des années , un » impôt brises-lames « . Pourquoi n’a-t-on pas fait la même chose sur la côte ouest quand il en était encore temps?

    • Sotomayor dit :

      En 1996, Mr Raymond Richaud et mon oncle aujourd’hui décédé André Roméro avaient travaillé durement sur un projet de brise lames en Côte Ouest-
      Le financement était assuré pour 50% par les habitants de la Côte Ouest le reste par les pouvoirs publics – Ce projet n’a pas aboutie – Les raisons ?
      J’ai dès éléments de réponses documents à l’appui – Mais cela est une trop longue histoire à raconter –
      Hélios Sotomayor

      • SOUTEIRAT Guy dit :

        Je m’en rappelle très bien, fixé à 20 frs par parcelle par ans pendant 20 ans. Cela aurait pu se concrétiser si les pouvoirs publics à l’ époque avaient accepter en la contre partie de pouvoir y installer des chalets. La réponse fut NON . Alors nous aussi c’était NON!…

        • Sotomayor dit :

          S’en rappeler est une chose, mais dire que la contrepartie pour accepter ce projet de brises lames en Côte Ouest fût de pouvoir installer des chalets est une âneries – Quant on ne sait pas, on n’invente pas n’importe quoi Monsieur –
          Hélios Sotomayor

          • SOUTEIRAT Guy dit :

            Soit! Nous n’allions pas payer sans savoir ce que nous allions devenir, à quelle sauce nous allions êtres mangé cela était clair pour nous . C’ était aux pouvoirs publics et non à nous de payer. Ne faites pas retomber la responsabilité sur ceux de derrière Mr Sotomayer. Je le dis avec respect!

        • Pangloss dit :

          Peut-être que les gens de l’Est ont fait confiance sans contrepartie et qu’ils en récoltent les fruits maintenant.

      • SOUTEIRAT Guy dit :

        Monsieur Sotomayor,
        Il serait bon à mon avis de dire aujourd’hui ce que pourquoi ce projet n’ a pas aboutie et de dévoiler toute l’ histoire, on n’ y verrait plus clair.
        Guy Souteirat

        • Sotomayor dit :

          Vous dites :
          « à quelle sauce nous allions êtres mangé, cela était clair pour nous  »
          Si à l’époque vous pensiez à la sauce, aujourd’hui vous avez et nous avons, le plat qui est servi avec !
          Vous dites :
           » dévoiler toute l’ histoire, on n’ y verrait plus clair »
          A quoi bon ! Il faut les ingrédients de base pour élaborer une sauce, et il y aura toujours quelqu’un pour ne pas la trouver à son gout –
          Aujourd’hui, ceux qui sont aux fourneaux nous imposent dès sauces toutes prêtes à base de bouillon cube –
          Moi je trouve cela un peu trop léger par les temps qui courent, et surtout en période hivernale – Je les préfères pour tout vous dire un peu plus consistantes , plus épaisses –
          Hélios Sotomayor

          • SOUTEIRAT Guy dit :

            Monsieur Sotomayor,
            Donc vous voulez rien dire sur les responsables coupables, si c’ est nous tous ou pas résidents de devant , derrière et sur les côtés, bien!
            Moi je ne me sens pas coupable, car je n’ ai jamais eu l’ habitude de payer sans contre partie (une sorte d’ assurance pour l’ avenir). Nous avions à l’ époque votez dans les ASL’s parce que nous pensions tous la même chose. Cela aurait été dans un cadre d’urbanisation du secteur alors OUI nous aurions accepté.
            J’ espère que pouvez comprendre cette attitude.
            Et disons pour finir que l’ avenir est bientôt à nous en cote-ouest.

  5. Un autre contribuable dit :

    Des brises-lames, il ne préconise pas les brises lames, il les a obtenu.
    Pauvre garçon, à une époque il les avait déjà soit disant obtenu pour la phase 1.
    C’est les phases 2 et 3 qu’il va falloir obtenir et ça c’est pas gagné

  6. SOUTEIRAT Guy dit :

    Bon!
    nous avons à faire au petit fils du puisatier qui a appris la politique à la source, il n’ a toujours pas amené l’ eau au moulin. Ce n’ est pas à Vias qu’on va reproduire « Manon des sources ».

  7. SOUTEIRAT Guy dit :

    Ne plus voir ça!…
    Monsieur Gilles D’Ettore
    Maire d’Agde
    Président de la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée,
    Et consorts, qui veulent mener les élus de la CAHM à la baguette, sous une pseudo démocratie!
    Vous tous êtes responsables!
    Vous voulez peut être que la cote ouest de Vias devienne une lagune pour pouvoir chez vous avancer sur la mer!
    Chez nous reculer le trait de cote, mais pas chez vous!
    En fin de compte Monsieur D’Ettore, je pense que vous prenez Monsieur Dartier maire de Vias comme votre larbin.

  8. Une Clochemerle-beachoise dit :

    Vias est vraiment un endroit merveilleux où il fait bon vivre car les sujets de distraction sous forme de vaines polémiques aigres-douces ne manquent pas, dû cimetières au monument aux morts, en passant par la transformation de la halle en prison et la protection de terrains agricoles inondables et plages attenantes !

    Tandis que les gouvernements de tous les pays côtiers du monde s’inquiètent des effets catastrophiques de la migration de quarante millions de « réfugiés climatiques » en raison de la montée des océans et des mers qui leur sont reliées, en moyenne de 1m20 d’ici une centaine d’année (certains scénarios, plus pessimistes, avoisinent les 2 mètres en peut-être moins de temps), les Viassois, eux, hésitent entre quelques hypothétiques brise-lames, un éventuel enrochement, des « boudins » immergés ou non, ou comptent tout simplement sur le bon vouloir du vent pour former miraculeusement des dunes de sable protectrices ! Tout cela -aux frais des contribuables locaux- pour protéger principalement des campings !
    S’il n’était pas aussi triste pour les malheureux riverains concernés de devoir reculer pour assurer leur protection face aux impondérables de la nature, cette polémique de rafistolage, née soit de l’incrédulité, soit de la méconnaissance de la situation climatique, serait à mourir de rire !

    Un peu de lecture ne serait sans doute pas superflue :
    http://www.nationalgeographic.fr/7989-40-millions-de-personnes-menacees-par-la-montee-des-eaux/

  9. Ping : Vias. Côte-Ouest, après la tempête … | VIAS, MON VILLAGE

  10. Anonyme dit :

    Des chalets vous me faites rire il faut couper l eau et l électricité fin octobre et re ouvrir début avril des terrains de vacances en famille c est devenu des residence principale avec piscine et construction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.