Controverse autour d’un cirque à Vias

Mercredi 27 juillet 2016 en pleine matinée, VmV est alerté car une caravane de cirque débarque à Farinette provoquant un bel embouteillage pour ne pas dire une belle panique pour s’installer sur un terrain de la SEBLI. Jusque-là rien de très grave. Quelques voitures bloquées occasionnant un mécontentement des conducteurs et des passagers. Et oui, par ces temps de chaleur, personne n’aime rester des heures sur les routes, même la climatisation allumée.

Là où le sujet devient plus délicat c’est lorsque nous apprenons que ce cirque, présentant des animaux sauvages, a déjà été interdit dans de nombreuses communes dont, dans l’Hérault, à Agde en février dernier, à Béziers, quelques mois avant, où le spectacle des animaux a été annulé. Pourquoi ? Les animaux sauvages utilisés par les cirques sont constamment transportés d’une représentation à une autre dans un environnement où leurs besoins les plus élémentaires ne peuvent être satisfaits. Plus de 90 % du temps, ils sont enfermés dans des wagons pour « bestiaux », ou des enclos temporaires mornes, et peuvent être battus et punis dans le cadre de méthodes de dressage inhumaines. Cela n’a rien d’un « divertissement ».

Deux tigres sur le boulevard

Deux tigres sur le boulevard

L’utilisation d’animaux dangereux dans les spectacles menace également la sécurité du public et met en grand danger les enfants. Les animaux en captivité sont connus pour « craquer » sous la pression. Il y a eu des dizaines de morts et de blessés humains attribuables aux animaux détenus dans les cirques ou d’autres environnements de captivité.

Le Maire d’une commune et selon l’article 211 du Code Rural, a le pouvoir de prendre des mesures de nature à prévenir les risques pour la sécurité des personnes que peut présenter la présence d’animaux sur le territoire de sa commune et ainsi refuser l’installation d’un cirque détenant des animaux d’espèces non domestiques.

Un nombre croissant de communes françaises comme Bagnolet, Montreuil, Ilkirch, Vernaison et Chassieu et de villes et pays à l’étranger tels que la Suède, le Danemark, la Finlande, l’Autriche, le Mexique ou l’Inde ont restreint ou interdit l’utilisation d’animaux pour l’amusement.

Les temps ont changé. Il n’est plus acceptable de traiter les animaux comme des objets pour notre amusement. VmV espère que Vias peut montrer l’exemple aux autres villes de France en refusant d’accorder des permis pour les cirques d’animaux sauvages sur le territoire public.

Un courrier spécifique sera adressé aux élus Viassois pour qu’ils se prononcent clairement sur ce point. Espérons que VmV recevra une réponse à la différence du Viassois qui a téléphoné en Mairie mercredi 27 pour connaître les conditions d’accueil qui ont été données  aux exploitants de ce cirque.

01/08/2016

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Controverse autour d’un cirque à Vias

  1. GGVIAS dit :

    Il y a un autre cirque installé place des Arènes mais là les clowns ne font pas rire

  2. CAZALE Jeanne dit :

    Et voilà ce cirque de retour! Animaux en plein soleil toute la journée, certains sont attachés le long de la route sans surveillance à la merci des passants et certainement un peu dangereux (parce qu’affolés) pour ceux qui voudraient s’en approcher.

  3. Ping : Plus de cirque à Vias ! | VIAS, MON VILLAGE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.