Premiers marchés de l’été

De nombreuses Viassoises et de nombreux Viassois garderont un souvenir amer de ce premier grand marché estival 2016. De nombreuses voitures mises en fourrière, stockées à Bessan et à Agde et 5 dépanneuses-fourrières mobilisées pour ce travail.  Valse de frais d’enlèvement (environ 130 euros) et de procès-verbaux (environ 35 euros) pour apprendre aux Viassois à obéir aux décisions unilatérales de Monsieur le Maire.

Le crime de lèse-majesté était de ne pas avoir enlevé les véhicules qui stationnent depuis toujours principalement place du porche.  Mais comment les futurs contrevenants auraient-ils pu être informés qu’ils allaient commettre une grave infraction en garant leur véhicule comme à l’accoutumée ?

Par un passage à domicile de la police municipale : néant,

Par les mots d’information placés sur le pare-brise des véhicules stationnés : néant,

Par la communication dans la presse ou dans le bulletin municipal du nouveau plan du marché : néant,

Seuls un courrier déposé dans les boites des riverains les conviant à une réunion et des panneaux « stationnement interdit » posés la veille avaient été mis en place pour éviter le piège.

L’implantation du marché est, elle, très contestable depuis 2 ans. Après des modifications surprenantes (marché sur le parking du gymnase, parking déplacé et loué à des particuliers) entraînant des altercations diverses et multiples et une gestion de la circulation et du stationnement toujours plus compliquée, on peut constater une inclination à revenir à ce qui avait été mis en place par le passé. Bien sûr il est difficile de satisfaire tout le monde, locaux, vacanciers, professionnels, etc. …. mais avec une gestion partagée visant à prendre en compte les demandes de chacun et à respecter l’intérêt général beaucoup de situations conflictuelles auraient pu être évitées.

La municipalité, sous l’impulsion de son Maire Jordan DARTIER a réussi depuis plusieurs années le tour de force de toujours tout changer et de ne jamais donner satisfaction à quiconque.

Cette année encore une nouvelle expérience et nouvel exploit.

En progrès après divers tâtonnements le Boulevard de la Liberté est interdit à la circulation, mais aucun forain n’est installé sur cette voie large et très accessible. La préférence a été donnée à une organisation chaotique du marché disposé en étoile à partir de la place du 11 novembre.

Aucune possibilité d’établir un plan de circulation cohérent.

Résultats :

Des commerçants sédentaires mécontents car leur commerce se trouve difficilement accessible par leur clientèle.

Des forains en colère car mal positionnés ils ne bénéficient pas du passage d’un grand nombre de chalands.

Des riverains se plaignent d’implantation de commerces ambulants sans respect de l’accès à leur domicile..

Des chalands, touristes et résidents qui ne savent pas où se rendre pour « faire leur marché » n’ayant aucune information sur cette implantation.

La Maison du Patrimoine animée par des bénévoles est à présent noyée dans le marché et n’est plus visible depuis la rue et voit donc sa fréquentation très diminuée.

Mais il semble que Monsieur le Maire, malgré ces divers errements, soit toujours convaincu pour la 3ème année consécutive du bien-fondé de ses décisions.

26/07/2016

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Premiers marchés de l’été

  1. Astérix dit :

    La stupidité de l’organisation des marchés continue et amplifie. Des engagements avaient été pris solennellement par le Maire durant la campagne électorale auprès des commerçants sédentaires (et votants). aujourd’hui ces promesses ne sont plus de mises, il semble que la seule règle qui prévale soit, un maximum de forains, n’importe comment, n’importe où, mais peut-être une recherche de recette fiscale.
    VmV qui semble avoir des antennes bien informées pourrait peut-être tenter de percer le mystère de l’hérésie des marchés!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.