Dette et Démocratie …

Un article récent de VmV concernant l’endettement de la commune de Vias a précédé une publication (source JDN) sur la page de « T’es de Vias si ». Cette dernière confirme bien la situation financière très inquiétante de notre commune. La réponse d’une adjointe qui se veut rassurante précise que notre station littorale, par son économie touristique, mérite des investissements pour continuer à être attrayante. Jusque-là, il n’y a rien à dire. Effectivement, entreprendre des rénovations, rendre la commune plus agréable, plus vivante, plus accessible, était nécessaire pour les Viassois(e)s, les vacanciers et indispensable pour se projeter vers l’avenir. On pourrait dire que Vias est une commune partagée : il y a Vias, la ville ancienne et Farinette, la partie située au sud du canal du Midi qui a connu une extension démesurée depuis un peu plus d’une trentaine d’années, mais ce n’est pas tout : Vias est fractionnée en 3 car il y a aussi la Côte Ouest où de nombreuses inquiétudes, néanmoins prévisibles, relèvent du casse-tête chinois et pour lequel bien malin sera celui qui détient la solution miracle. Trois entités, trois populations et trois nécessités criantes qui ne demandent qu’à être considérées toutes avec le même égard. Voilà, donc un village avec plus de 6000 âmes qui va se retrouver à devoir payer une dette colossale, mais dont la plupart des contribuables sont, sinon indifférents, en tout cas, bien loin de profiter à plein temps des infrastructures surdimensionnées qui sont réaliséees, notamment Avenue de la Méditerranée. De plus, la capacité d’accueil qui avoisine les 60 000 personnes n’est pas extensible à souhait et donc restera identique. Alors à qui et à quoi sert cette démesure ?


A Vias, la Halle des Sports sera sans doute plébiscitée, elle était souhaitée et prévue par tous les candidats aux municipales. Mais à part cette belle réussite, la commune demeure en l’état et les investissements faits à Farinette vont bien compromettre les différents projets d’urbanisme indispensables. Bien courageux sera celle ou celui qui se hasardera à prendre la relève ou bien, elle ou il, devra bénéficier d’une certaine confiance et compréhension de la population… Qui pouvait s’attendre à un tel héritage ? D’autant que les chiffres d’endettement sont ceux de 2017 et que nous ne savons pas encore ce que sera la suite… Pourtant, l’administration territoriale de la République dans la loi précise que « le droit des habitants de la commune à être informés des affaires de celle-ci et à être consultés sur les décisions qui les concernent est un principe essentiel de la démocratie locale ». Comme dit plus haut, beaucoup de travaux sont nécessaires à Vias, Farinette et Côte Ouest, mais le citoyen contribuable a de plus en plus le sentiment de  ne servir que tôt ou tard à devoir payer la facture, pour ce qui est d’être consulté et pour l’avoir été une seule fois, chacun a en mémoire ce qui a suivi. Comme disait Tocqueville : « On ne peut pas croire qu’un gouvernement énergique et sage puisse sortir des suffrages d’un peuple de serviteurs »…17/11/2018

 

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Les « chiffres nouveaux » sont arrivés

Les chiffres officiels de l’année 2017 sont enfin parus.

Vias confirme toutes les positions que nous avions déjà annoncées ….

La dette au 31 décembre 2017 s’élève à 12 621 000 euros soit 2 260 euros par habitants de Vias.

Pour mémoire à fin 2014 la dette s’élevait à 4 341 000 euros soit 799 euros par habitants de Vias.

Dans la même période l’endettement moyen par habitant des villes de 5 000 à 10 000 habitants passait de 870 euros à 860 euros.

Alors que partout en France le mot d’ordre impératif est de réduire la dette publique les élu(e)s de la majorité municipale multiplient la dette de la ville par 3.

Et ce n’est pas fini……

Pour accéder aux chiffres : https://www.collectivites-locales.gouv.fr/  (Sur le site sélectionner Compte individuel des collectivités, ensuite 34  (Hérault) ; la lettre V ; puis Vias et enfin Vias (Budget seul)).

8/10/2018

Publié dans Non classé | 7 commentaires

Dette de la commune de Vias

Commune de Vias

12 691 380 €uros

(douze Millions six cent quatre-vingt-onze Mille trois cent quatre-vingt )

Au 31 / 12 / 2017

C’est le chiffre de dettes financières à long terme de la commune de Vias

Publié dans Non classé | 5 commentaires

Gens du voyage : une 2ème aire de grand passage … où ?

A Bessan et à seulement 1,5 Km de celle de Vias  !

Lors de la réunion de l’agglo Hérault-Méditerranée, le 26 Mars dernier, décision a été prise de créer une seconde aire* de grand passage pour les gens du voyage au lieu-dit « Prat crassous », à la limite des communes Bessan-Vias. Accueil de 200 caravanes sur un terrain de 11,5 hectares ; coût des travaux 596 616€ HT. Le site devrait être opérationnel à l’été 2018.

Voici des extraits des prises de position lors de cette réunion, extraits relevés dans la Presse locale. « …Richard Monedero, conseiller communautaire d’opposition regrette en effet que l’emplacement de cette troisième aire d’accueil *  » ne soit pas judicieux. C’est bien de résoudre cette question, mais cette aire sera à peine à 1 500m de l’aire de Vias, soit 300 caravanes dans un périmètre restreint. »  » Votre intervention est culottée, Richard, lui a rétorqué du tac au tac Jordan Dartier, son successeur à la mairie de Vias. Le problème, c’est surtout le positionnement de l’aire de Vias, que vous avez autorisé lorsque vous étiez maire …  » ( in Midi Libre du 28 Mars 2018).

Deux jours plus tard, Richard Monedero utilisant son droit de réponse précisait que l’implantation de l’aire de grand passage à Vias relevait à juste titre d’une décision prise par son prédécesseur à la mairie.

La concentration de deux aires de grand passage des gens du voyage dans le périmètre de Vias interpelle ; l’agglo Hérault-Méditerranée regroupe en effet 20 communes mais la répartition géographique de ces aires apparaît pour le moins très déséquilibrée…

Sur ce sujet très sensible, à aucun moment la population concernée n’a été ni consultée ni même informée du projet !

* A Agde, à proximité de l’ancien incinérateur, une aire permanente accueille un nombre réduit de caravanes des gens du voyage.

11/06/2018

Publié dans Non classé | Un commentaire

Ça aussi, ils l’ont fait …

Publié dans Non classé | Un commentaire

Et oui, ils l’ont fait

Publié dans Non classé | 2 commentaires

brève du jour

 

Publié dans Non classé | 5 commentaires

Et si nous parlions un peu finances communales …

Laissons de côté l’ironie mordante, la moquerie acide et l’humour caustique que nous employons souvent à VmV pour vous informer et critiquer les actions de la majorité municipale actuelle. Cela nous vaut, de la part de certains supporters inconditionnels du maire, des agressions, des insultes sur la page facebook jusqu’à être traités de « séniles » et même de « touristes » ! Ce qui est un comble quand tout le monde sait pertinemment que l’économie de la ville est essentiellement le tourisme. Mais, bon, ne nous mettons pas au niveau de ces quelques personnages qui n’ont jamais le moindre argument construit pour défendre cette brave majorité qui est à la fois silencieuse, unanime et irresponsable.

Occupons-nous des finances de la commune. Nous allons vous montrer l’état des finances de Vias en vous informant sur une période de plusieurs années, en fait de 2008 à 2017. Et nous allons nous centrer sur la situation de la dette communale.

Petit rappel de comptabilité publique : le budget de la commune est composé de deux sections, l’une de fonctionnement, l’autre dite d’investissement. Le fonctionnement comporte toutes les dépenses liées aux salaires, aux consommations d’eau, d’électricité, de papier (et nous à Vias, pour la com’ de la majorité municipale, il en faut du papier glacé en quadrichromie !), le téléphone etc etc…  Pour 2018, cette section se monte à 9, 570 millions d’Euros, nous y reviendrons à un autre moment. Pour l’investissement, ce sont tous les projets qui vont rester comme les voiries, les constructions. Cette section peut comporter des emprunts pour équilibrer dépenses et recettes. Pour 2018, ce ne sont pas moins de 10,119 millions d’Euros qui  sont prévus dont 8,900 millions d’Euros d’emprunts !!!  Heureusement que ce sont des emprunts virtuels (dits d’équilibre) mais pour mener à bien certains projets de la majorité municipale, il va bien falloir emprunter. En 2017, cette majorité municipale a voté unanimement (4,108)* 3,700 millions d’Euros d’emprunts. Et les emprunts, tout le monde sait ça, il faut les rembourser sur plusieurs années. Pour Vias, les emprunts souscrits en 2017 vont courir jusqu’en 2038, donc ils vont endetter la commune pendant 20 ans.

Revenons sur le passé financier de Vias. Il faut toujours se référer à l’histoire pour ne pas répéter les erreurs.

En 2008, « l’encours de la dette » était de 6,656 millions d’Euros. Cela signifie en clair que la commune devait cette somme aux banques ; par habitant cela représentait 1325 euros. C’étaient des emprunts souscrits par l’ancienne municipalité battue aux élections de 2008. Le Préfet de l’époque  avait enjoint au nouveau maire, élu donc en 2008, de redresser les comptes de la commune. Déjà, la mise sous tutelle n’était pas loin.

C’est donc grâce à la municipalité de M Monédéro, et à sa gestion responsable, qu’au fil des ans l’encours de la dette a baissé régulièrement : 5,2 millions d’euros en 2011, 4,2 millions en 2013 et enfin, 3,8 millions d’euros en 2015 (ce qui représentait 709 euros par habitant).

Et avec la nouvelle municipalité, élue en 2014, nous sommes revenus à 6,172 millions d’euros en fin 2016. Si on ajoute la somme empruntée en 2017 : +3,7 millions d’euros, qu’on retranche l’annuité de remboursement : environ -500 000 euros, nous devrions avoir une dette, fin 2017, atteignant quand même le record historique de plus de 9 millions d’euros ! (Ce qui représenterait plus de 1600€ par habitant). Du jamais vu à Vias car le précédent record était de 7,145 millions d’euros en 2007 …

Et nous ne parlerons pas de la situation du fonds de roulement (l’argent en caisse à un instant “T”) : -513 000 euros fin 2016 (vous avez bien lu : le fonds de roulement est négatif) contre +3 968 000 euros fin 2014.

Inutile de faire des discours avec effets de manche et trémolo dans la voix : la réalité est catastrophique. Un de ces jours, le préfet va siffler la fin de la récréation et cela va faire drôle, aux supporters inconditionnels de la majorité municipale peut-être, au contribuable viassois sûrement.

(Tous ces chiffres sont extraits du site officiel du ministère de l’économie sur les finances des collectivités locales https://www.impots.gouv.fr/cll/zf1/communegfp/flux.ex?_flowExecutionKey=e1s4&_eventId=chiffrescles&critereDeSelection.nomCol=VIAS )

(08/02/2018)

Publié dans Non classé | 15 commentaires

Hommage à Daniel Dussutour

20170109-cave_cooperative_danieldusssutourHier, très nombreux étaient les ami(e)s et proches de Daniel Dussutour à venir soutenir sa famille et l’accompagner vers sa dernière demeure. C’est Jean-Louis Cuq, ami de toute une vie et sous le coup de cette brutale disparition qui a eu la lourde tâche, malgré son immense tristesse, d’évoquer en quelques mots la vie de Daniel. Il a bien voulu nous confier son hommage et accepté que nous le publiions.

« A Daniel, le papa, l’ami.

Il est bien difficile d’évoquer en quelques mots la vie de Daniel tant elle fut riche à bien des égards. C’est de mémoire, sans référence précise, que je vais maintenant retracer certains de ses parcours, de ses activités et de son caractère. 

C’est dans sa grande maison familiale de Vias, dans laquelle il a toujours vécu, qu’il passa une jeunesse heureuse. Sa maman Marie-Louise, son papa Roger, sa tante Jeanne veillaient avec amour à son éducation. Son papa travaillait à Béziers et faisait le trajet matin, midi et soir au volant d’une Dauphine. De là naquit en grande partie son intérêt pour les voitures. Les dimanches, Roger nous amenait voir jouer l’ASB à Sauclières, ou encore visiter le port de Sète et ses bateaux en transit, et bien d’autres choses encore qui éveillaient notre curiosité. En septembre 1959, après une visite de Lourdes, il nous fit découvrir les Pyrénées et ses magnifiques cols que la Dauphine grimpait vaillamment. L’amour et le respect que Daniel portait à sa famille étaient exemplaires. Son papa Roger disparut très jeune ; Daniel veilla alors avec grand soin sur sa maman Marie-Louise et sur sa tante Jeanne.

En quelques mots, quelle fut sa vie professionnelle ? Après de brillantes études, il devint œnologue et travailla dans l’entreprise de vente de vins Skalli à Sète. Il faisait tous les jours les trajets. Ayant envie d’une vie active d’avantage en rapport avec ses aspirations, il intégra, après concours, les services de la Direction Générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes. Affecté à Montpellier, ses connaissances techniques, historiques, mécaniques de l’automobile ayant été rapidement identifiées, il fut, entre autres, chargé de gérer tout ce qui dans son service concernait l’automobile au sens le plus large du terme. Daniel était un homme de dossiers qu’il constituait avec intelligence, rigueur et efficacité mais aussi un homme largement ouvert à la discussion.

Sérieux, méticuleux, travailleur souvent acharné, Daniel a été très apprécié par ses collègues de travail.

Il habitait un petit appartement à Montpellier mais faisait très souvent le trajet, en train ou en voiture, Montpellier-Vias. C’est ainsi qu’il amena la Renault 21, achetée avec un faible kilométrage à un de mes collègues de l‘Université, à plus de 500 000 km.

Pendant de nombreuses années, il a passé ses vacances d’été dans une caravane qu’il installait sur son terrain en bord de mer tout près du Libron, caravane qu’il y amenait avec son tracteur. Il y invitait ses amis à des grillades et leur proposait, avec son bateau, des promenades en mer ou sur le Libron.

Quels sont les traits de caractère qui transparaissaient chez Daniel ?

A n’en pas douter, Daniel était un passionné.

Passionné par les voitures (Renault surtout), passion qu’il amplifia au contact de son ami René Briffa, longtemps garagiste. Il animait des associations de propriétaires de véhicules anciens. Sa collection de voitures et d’un autocar est impressionnante. Il a conservé les Dauphines et la R8 de son papa, a acquis une R8 Gordini et une magnifique Berlinette Gordini. Pour son usage quotidien il utilisait une Super 5 ou la R21 blanche aux 500 000 kilomètres.

Passionné par les transports ferroviaires. Il était engagé activement dans des actions d’opposition à la fermeture de gares, de lignes.

Viassois de cœur, il se sentait profondément concerné par tout ce qui fait la vie du village. Entre autres dossiers on peut évoquer:

–       La construction du rond-point à l’entrée du village voilà déjà plus de 20 ans. Il s’opposa à l’abattage des magnifiques platanes plus que centenaires qui marquaient l’entrée du cours complémentaire en proposant, avec la validation par les services de la Direction départementale de l’équipement une alternative de conception du rond-point qui permettait de conserver ces arbres riches d’histoires.  Action sans suite, les arbres ont disparu.

Parmi ses autres préoccupations comment ne pas évoquer

–       Farinette (Vias plage), la côte ouest, l’aménagement littoral, l’érosion

–       L’aménagement des halles, de l’environnement autour de l’église Saint Jean-Baptiste.

–       La viticulture à la base de l’économie de notre village voilà plus d’un siècle. Il avait été élu président de la cave coopérative et la diminution inéluctable de la production ne cessait de le préoccuper. Il faisait tout pour conserver la coopé de Vias.

Toujours respectueux dans ses engagements, Daniel était un travailleur acharné.

Attaché aux valeurs humaines et au respect des règles, d’une grande gentillesse, serviable, réservé, secret, Daniel a toujours été fidèle en amitié.

Daniel était profondément attaché à son passé et à l’histoire.

Daniel gérait par ailleurs avec compétence de nombreux biens patrimoniaux.

La brutalité de la disparition de Daniel nous laisse abasourdis et constitue un grand vide. 

A sa fille, à tous les siens, je présente mes plus sincères condoléances.

Adieu Daniel, repose en paix. »

Jean-Louis CUQ

La cérémonie s’est terminée au son des paroles de la chanson de Serge Lama, la préférée de Daniel  « Et puis, on s’aperçoit » qui se termine par  « …. Alors, on meurt n’importe quand… »

Vias – Chambre funéraire le 6 janvier 2017

L

Publié dans Non classé | 11 commentaires

Végétation : avant – après

En empruntant l’ancienne route de Farinette, la future voie douce de liaison Vias centre avec la mer, après avoir franchi le Canal du Midi, nous avons deux types de végétations.

Notre végétation

La végétation imposée par nos élus

Lequel préférez vous ?

Publié dans Non classé | Un commentaire

Chantier au bois dormant ?

C’est indéniable, pour avoir du beau et du neuf, il faut impérativement passer par une phase particulièrement désagréable pour les riverains : les travaux.

Nous ne citerons que ceux de Vias Village. Après des temps infinis pour terminer le Boulevard De Goÿs , d’autres ont quand même commencé …… et leur avancée semble fort chaotique.  Prenons pour exemple le dernier en cours à savoir le Boulevard Gambetta.

Il a été mis en chantier le 18 février 2019. Des plans mals ajustés ont obligé les entreprises à faire puis à défaire pour reconstruire autrement. Ce chantier devait être effectué en 3 phases pour une circulation adaptée. Il s’avère  qu’actuellement il n’y a qu’une phase en cours qui va du boulevard d’AGDE à la jonction avec le Boulevard de la liberté . Les riverains et autres apprécient le bruit, la poussière, la circulation difficile…. Mais le pire, c’est lorsque vous y passez un jour de la semaine, et que vous trouvez un chantier désert , alors que la fin du chantier, revêtement compris,  était prévue pour fin avril 2019 suivant les écrits du dernier et luxueux magazine municipal de VIAS.

Quelle princesse notre maire devra-t-il embrasser pour y redonner vie ? Vite ! Des noms ! A titre d’exemple on pourrait citer le Crédit Agricole qui a permis de payer certaines entreprises !!!

15/5/2019

Publié dans Non classé | Un commentaire

Cirque à l’Ardaillon

Lundi 29 avril, en conseil municipal, les élu(e)s ont eu à traiter de nombreux points concernant l’état des finances de la commune. Un sujet souvent insipide pour bon nombre de nos concitoyen(ne)s mais qui concerne directement chaque contribuable. La longue litanie des chiffres égrenée pendant près de deux heures est devenue carrément soporifique car la majorité municipale avait choisi de démontrer longuement que malgré les très nombreux emprunts qui se succèdent, tout allait bien à Vias. Et si pour l’heure, l’alarme ne s’est pas encore déclenchée, elle ne devrait tarder à se faire entendre et ceci sans doute pour longtemps.

Mais si il y aura toujours différentes manières d’apprécier si l’endettement est supportable ou non, on sait que dans une période où la tendance mondiale voudrait qu’on choisisse une manière plus sobre de consommer, un peu plus de modération dans l’utilisation des fonds publics serait bienvenue.

Donc par quelques pirouettes de haut vol et quelques explications alambiquées, la majorité municipale a, si l’on peut dire « noyé le poisson » et en tout cas « endormi l’assemblée ».

Pourtant ce conseil municipal aurait pu apporter une satisfaction quand un point sur la condition animale a été abordé. En effet, alors que chaque saison des cirques avec animaux posent leur chapiteau sous le ciel de Vias, la majorité municipale semblait enfin venir au chevet des félins et autres mammifères encagés. Mais l’illusion était de courte durée, bien dans son sujet, la première adjointe, jouait l’ouverture pour conquérir l’assistance puis se mouvant en équilibre avec la loi, elle jonglait avec  les conditions de détention et d’utilisation des animaux vivants d’espèces non domestiques dans les établissements de spectacles itinérants faisant référence à l’article 3 paragraphe 2 qui précise que ce sont les conditions d’hébergement et de présentation au public qui font référence. En résumé, il revient à l’état de légiférer sur le sujet et notre majorité municipale par un savant exercice d’équilibriste démontre savamment que les textes étant ce qu’ils sont, les communes n’ont pas la compétence d’interdire des établissements avec animaux sur leur territoire.

Si le maire a réfuté à plusieurs reprises que sa gestion était digne d’incompétence, le public venu nombreux aura sans doute noté une forte propension à la communication et aussi un manque de courage dans les actes.  Car il faut rappeler qu’au 7 avril 2019 ce sont 353 communes en France (dont 69 sont de plus de 10 000 habitants) qui ont pris un arrêté d’interdiction d’installation de cirques avec animaux sur leur territoire. Demander à l’état de légiférer sur un texte, c’est bien mais ne pas prendre une mesure stricte d’interdiction, c’est ne pas prendre ses responsabilités pour interdire des spectacles d’un autre temps.

Voir les précédents articles sur le sujet : Plus de cirque avec animaux à Vias ! et Controverse autour d’un cirque

A l’attention des personnes qui souhaitent solliciter leur mairie pour un arrêté d’interdiction.

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Tous concernés ! Tous mobilisés !

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Et ça continue encore et encore …

Et l’on pourrait ainsi poursuivre « Les Viassois vont payer le prix fort » …Pour ceux qui ne l’auraient pas compris il s’agit des emprunts lancés par la mairie de Vias.

Sur simple décision, comme la loi le lui autorise, M le maire a décidé d’alourdir la dette pourtant bien chargée des viassoises et viassois contractant 2 emprunts supplémentaires de 1 et 1,5 millions d’euros.

Ceux-ci s’ajoutent à la ligne de trésorerie de 500 000€ déjà ouverte le 3 mars dernier.

Et naturellement au total des emprunts contractés depuis le début de la mandature, total qui s’élève donc à ce jour à 13 369 777 €.

Quels projets nouveaux vont donc voir le jour en 2019 ? Manque-t-il plutôt des provisions pour financer les projets déjà en cours ? Ou encore tout simplement pour « faire tourner la machine » (fonctionnement de la mairie, salaires … etc …) ? Avec l’excédent claironné sur tous les tons en “fonctionnement” cela paraît étonnant ; ou prépare-t-on un “feu d’artifice pour 2020 – Année élective – ?”

La machine à communiquer municipale est bien silencieuse à ce sujet.

Pourtant, lors du Conseil Municipal de lundi 29 avril, notre premier magistrat affichait son indéfectible optimisme au sujet des comptes de la commune. Le secteur “fonctionnement” laisserait apparaître un excédent de 3 millions d’euros. Mais dans ce cas pourquoi les têtes « pensantes » (et dépensantes) du Conseil Municipal ont-elles reçu tour à tour les responsables des différents postes budgétaires pour tenter de « gratter » sur leur budget ?

Et quoi qu’il en soit, l’excédent en “fonctionnement” ne couvrira jamais le gouffre creusé en “investissement” ! « Quauqu’un pagara » coma disia ma grand … (Quelqu’un devra payer, comme disait ma grand-mère !)

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Parking à Farinette : Enfin une solution !

La Municipalité a enfin trouvé une solution à l’éternel problème du stationnement à Vias Plage.

Aujourd’hui malgré les nombreuses explications embrouillées, et de leur contraire, fournies par le Maire, il est avéré que le Parking du Rond-Point des 3 plages va vivre sa dernière saison en 2019.

Les commerces de Vias Plage n’auront plus de parking de proximité, il fallait donc trouver une solution de remplacement.

Nos élus, jamais en manque de solutions ont trouvé la réponse : un nouveau parking distant de 400 mètres des premiers commerces.

Un accord, en gestation depuis quelques temps semble avoir été conclu entre, la Mairie (représentée par le Maire Jordan DARTIER) et le domaine de Saint Pierre.

Quand ? il semblerait que ce soit pour 2019, mais à quel coût, les informations nous ont été fournies par le Maire et un conseiller municipal.

Il s’agit d’un engagement de location  pour une durée de 20 ans au prix de 1 500 euros mensuel. Soit sur 20 ans un coût total minimum de 360 000 euros à la charge des contribuables. Avec une option d’achat au terme du contrat…. Les frais dus aux travaux d’aménagements devraient, bien entendu, être à la charge de la commune.

Lors de la Réunion Publique du 17 septembre 2018 le Maire a précisé que l’exploitation de ce parking sera confiée, par le biais d’une D.S.P. (Délégation de Service Public) à une société privée ayant répondu à l’appel d’offre de la Mairie.

Nous n’avons, à ce jour, pas connaissance de l’identité de la société, si toutefois le choix a été opéré.

Comme le soulignait le Maire à multiples reprises, notamment dans le Midi Libre daté du 4 mai 2018, Jordan DARTIER, “Je suis respectueux et vigilant sur l’usage des deniers publics”.

Dernière minute : Il a été aperçu dans Vias Plage des hommes qui prétendaient chercher sur place, pour la Mairie, les possibilités de créer un parking à proximité des commerces proches du Rond-point des 3 Plages

Doit-on informer nos élus qu’il existe déjà un Parking ?

Publié dans Non classé | 3 commentaires

Transfert de générosité

A chacun d’apprécier ….

 

L’Agglo Hérault Méditerranée octroie 5 500 € pour la restauration de l’harmonium de l’Eglise Saint-Jean Baptiste de Vias

 

 

 

 

 

La majorité municipale de Vias octroie une subvention de 5 600 € pour la restauration de la cathédrale Notre-Dame à Paris

 

 

30/4/2019

 

Publié dans Non classé | 3 commentaires

Accusé de diffamation par le Maire, Jean Lassausaie relaxé

Tout commence par la décision de Monsieur le Maire, Jordan Dartier, suivi par les conseillers municipaux de sa majorité, de fermer la Halle du coeur du village par des grilles. Très vite un collectif de défense de la Halle et une association de défense du Patrimoine Viassois se sont créés…

Le 28 septembre 2016 l’ADPV organise une manifestation pour la réfection de la Halle
mais contre la fermeture. A cette occasion plusieurs personnes prirent la parole et c’est alors que Monsieur Lassausaie rappela que Monsieur le Maire avait déjà fait détruire le mur de la Vigneronne, mur auquel les Viassois étaient très attachés de par son histoire. Ce mur avait survécu à l’explosion des dépôts de munitions, à la fin de la guerre, alors qu’une grande partie de Vias fut détruite. Monsieur Lassausaie dit alors «  On a déjà vu disparaître, à la Vigneronne, le dernier mur qui devait dater de nos ancêtres. C’était le seul que les nazis n’étaient pas arrivés à supprimer, Monsieur le Maire y est arrivé, comme quoi tout peut arriver ».

Lors de la séance du conseil municipal du 27 octobre 2016 Monsieur Saucerotte, conseiller
municipal, fit la lecture du délibéré sur la protection fonctionnelle du Maire dans
lequel les propos de Monsieur Lassausaie ont été interprétés. Il demanda au conseil d’allouer à Monsieur le Maire la somme de 5000 € pour conduire Monsieur Lassausaie devant la justice pour diffamation, ce qui fut voté par sa majorité municipale.

Après de nombreux reports, cette affaire fut jugée au Tribunal de Béziers à l’audience
du 4 février 2019. Maître Vandroy, son avocate rappela que Monsieur Lassausaie avait justement dit deux affirmations et qu’il n’est pas supportable de voir détourner des
paroles pour attaquer une personne qui a des idées différentes. Elle rappela que la démocratie est basée sur le dialogue et non pas sur une pensée unique.

Le jugement fut rendu le 1er avril 2019 et Monsieur Lassausaie fut complètement relaxé, le
tribunal ayant retenu la vérité des propos qu’il avait exprimés et non pas leur interprétation fantasque faite par le maire et son avocat.

Monsieur le Maire a relevé appel de ce jugement.

Monsieur Lassausaie remercie toutes les personnes qui l’ont soutenu durant ce procès.

27/4/2019

 

Publié dans Non classé | 6 commentaires

Quelle plage pour demain, donnez votre avis …

Si vous souhaitez vous exprimer sur l’orientation à donner en matière de politique d’aménagement des plages, VmV a testé pour vous et met ce lien à votre disposition. https://monterritoireendebat.fr

(La liberté d’expression ne s’use que si on ne s’en sert pas)

 

Publié dans Non classé | Un commentaire

Vias, ville propre

Sur ce thème la municipalité veut sensibiliser la population en mettant en exergue les chiens « crotteurs » et en brandissant la menace d’une punition via un PV de 68€. Elle souligne ainsi qu’elle effectue des travaux qui embellissent Vias et que la population se doit de suivre son exemple.

Justement, la municipalité doit montrer l’exemple avec plein d’autres actions que le bling-bling.

Qu’en est-il de la circulation des vélos dans le village, avec Farinette, c’est quand même le seul mode propre dans l’avenir ?

Quelles sont les actions pour favoriser les transports en commun, notamment pour desservir la station balnéaire ? La navette d’été subit les bouchons (et coûte cher aux usagers).

Quid de la relation avec l’aéroport, la gare de Vias pour la desserte TER, la gare d’Agde et la future gare de Villeneuve pour les TGV qui méritent une politique « intermodale » pour faciliter les accès pour les touristes, surtout étrangers ?

Il faudrait ne pas créer que des zones minérales, le futur en ville serait de favoriser des zones « vertes » qui, outre le rôle de poumon, pourraient  inciter les citoyens à cultiver des jardins de proximité et partagés pour une production locale.

Quand on crée des parkings pour voitures, penser à créer des emplacements pour voitures électriques avec bornes de recharge et, pourquoi pas, pour les vélos à Assistance Électrique.

Sur ces mêmes parkings, créer un vrai réseau d’évacuation des eaux pluviales, dimensionné à nos averses cévenoles, avec bac séparateur d’hydrocarbures pour préserver la nappe phréatique des pollutions.

Autres gestes pour un avenir plus sain et propre, remplacer les arbres adultes abattus par un nombre 1,5 à 2 fois plus nombreux pour que dans le futur cette action ait un impact positif. En France il y a en moyenne 450 arbres de plus de 10 cm de diamètre pour un habitant mais ce chiffre est fragile.

Par tous ces  exemples (et il en existe certainement d’autres) de gestion responsable de l’avenir de notre territoire accompagnés de démarches éducatives, nous donnerions envies aux citoyens et aussi et surtout aux enfants de respecter ce slogan « Gardons notre ville propre » et de se sentir responsable, démarche certainement plus productive car concerne tout le monde que la punition qui ne touche qu’une petite partie de la population.

 

Publié dans Non classé | 5 commentaires