Dette de la commune de Vias

Commune de Vias

12 691 380 €uros

(douze Millions six cent quatre-vingt-onze Mille trois cent quatre-vingt )

Au 31 / 12 / 2017

C’est le chiffre de dettes financières à long terme de la commune de Vias

Publié dans Non classé | 4 commentaires

Gens du voyage : une 2ème aire de grand passage … où ?

A Bessan et à seulement 1,5 Km de celle de Vias  !

Lors de la réunion de l’agglo Hérault-Méditerranée, le 26 Mars dernier, décision a été prise de créer une seconde aire* de grand passage pour les gens du voyage au lieu-dit « Prat crassous », à la limite des communes Bessan-Vias. Accueil de 200 caravanes sur un terrain de 11,5 hectares ; coût des travaux 596 616€ HT. Le site devrait être opérationnel à l’été 2018.

Voici des extraits des prises de position lors de cette réunion, extraits relevés dans la Presse locale. « …Richard Monedero, conseiller communautaire d’opposition regrette en effet que l’emplacement de cette troisième aire d’accueil *  » ne soit pas judicieux. C’est bien de résoudre cette question, mais cette aire sera à peine à 1 500m de l’aire de Vias, soit 300 caravanes dans un périmètre restreint. »  » Votre intervention est culottée, Richard, lui a rétorqué du tac au tac Jordan Dartier, son successeur à la mairie de Vias. Le problème, c’est surtout le positionnement de l’aire de Vias, que vous avez autorisé lorsque vous étiez maire …  » ( in Midi Libre du 28 Mars 2018).

Deux jours plus tard, Richard Monedero utilisant son droit de réponse précisait que l’implantation de l’aire de grand passage à Vias relevait à juste titre d’une décision prise par son prédécesseur à la mairie.

La concentration de deux aires de grand passage des gens du voyage dans le périmètre de Vias interpelle ; l’agglo Hérault-Méditerranée regroupe en effet 20 communes mais la répartition géographique de ces aires apparaît pour le moins très déséquilibrée…

Sur ce sujet très sensible, à aucun moment la population concernée n’a été ni consultée ni même informée du projet !

* A Agde, à proximité de l’ancien incinérateur, une aire permanente accueille un nombre réduit de caravanes des gens du voyage.

11/06/2018

Publié dans Non classé | Un commentaire

Ça aussi, ils l’ont fait …

Publié dans Non classé | Un commentaire

Et oui, ils l’ont fait

Publié dans Non classé | 2 commentaires

brève du jour

 

Publié dans Non classé | 5 commentaires

Et si nous parlions un peu finances communales …

Laissons de côté l’ironie mordante, la moquerie acide et l’humour caustique que nous employons souvent à VmV pour vous informer et critiquer les actions de la majorité municipale actuelle. Cela nous vaut, de la part de certains supporters inconditionnels du maire, des agressions, des insultes sur la page facebook jusqu’à être traités de « séniles » et même de « touristes » ! Ce qui est un comble quand tout le monde sait pertinemment que l’économie de la ville est essentiellement le tourisme. Mais, bon, ne nous mettons pas au niveau de ces quelques personnages qui n’ont jamais le moindre argument construit pour défendre cette brave majorité qui est à la fois silencieuse, unanime et irresponsable.

Occupons-nous des finances de la commune. Nous allons vous montrer l’état des finances de Vias en vous informant sur une période de plusieurs années, en fait de 2008 à 2017. Et nous allons nous centrer sur la situation de la dette communale.

Petit rappel de comptabilité publique : le budget de la commune est composé de deux sections, l’une de fonctionnement, l’autre dite d’investissement. Le fonctionnement comporte toutes les dépenses liées aux salaires, aux consommations d’eau, d’électricité, de papier (et nous à Vias, pour la com’ de la majorité municipale, il en faut du papier glacé en quadrichromie !), le téléphone etc etc…  Pour 2018, cette section se monte à 9, 570 millions d’Euros, nous y reviendrons à un autre moment. Pour l’investissement, ce sont tous les projets qui vont rester comme les voiries, les constructions. Cette section peut comporter des emprunts pour équilibrer dépenses et recettes. Pour 2018, ce ne sont pas moins de 10,119 millions d’Euros qui  sont prévus dont 8,900 millions d’Euros d’emprunts !!!  Heureusement que ce sont des emprunts virtuels (dits d’équilibre) mais pour mener à bien certains projets de la majorité municipale, il va bien falloir emprunter. En 2017, cette majorité municipale a voté unanimement (4,108)* 3,700 millions d’Euros d’emprunts. Et les emprunts, tout le monde sait ça, il faut les rembourser sur plusieurs années. Pour Vias, les emprunts souscrits en 2017 vont courir jusqu’en 2038, donc ils vont endetter la commune pendant 20 ans.

Revenons sur le passé financier de Vias. Il faut toujours se référer à l’histoire pour ne pas répéter les erreurs.

En 2008, « l’encours de la dette » était de 6,656 millions d’Euros. Cela signifie en clair que la commune devait cette somme aux banques ; par habitant cela représentait 1325 euros. C’étaient des emprunts souscrits par l’ancienne municipalité battue aux élections de 2008. Le Préfet de l’époque  avait enjoint au nouveau maire, élu donc en 2008, de redresser les comptes de la commune. Déjà, la mise sous tutelle n’était pas loin.

C’est donc grâce à la municipalité de M Monédéro, et à sa gestion responsable, qu’au fil des ans l’encours de la dette a baissé régulièrement : 5,2 millions d’euros en 2011, 4,2 millions en 2013 et enfin, 3,8 millions d’euros en 2015 (ce qui représentait 709 euros par habitant).

Et avec la nouvelle municipalité, élue en 2014, nous sommes revenus à 6,172 millions d’euros en fin 2016. Si on ajoute la somme empruntée en 2017 : +3,7 millions d’euros, qu’on retranche l’annuité de remboursement : environ -500 000 euros, nous devrions avoir une dette, fin 2017, atteignant quand même le record historique de plus de 9 millions d’euros ! (Ce qui représenterait plus de 1600€ par habitant). Du jamais vu à Vias car le précédent record était de 7,145 millions d’euros en 2007 …

Et nous ne parlerons pas de la situation du fonds de roulement (l’argent en caisse à un instant “T”) : -513 000 euros fin 2016 (vous avez bien lu : le fonds de roulement est négatif) contre +3 968 000 euros fin 2014.

Inutile de faire des discours avec effets de manche et trémolo dans la voix : la réalité est catastrophique. Un de ces jours, le préfet va siffler la fin de la récréation et cela va faire drôle, aux supporters inconditionnels de la majorité municipale peut-être, au contribuable viassois sûrement.

(Tous ces chiffres sont extraits du site officiel du ministère de l’économie sur les finances des collectivités locales https://www.impots.gouv.fr/cll/zf1/communegfp/flux.ex?_flowExecutionKey=e1s4&_eventId=chiffrescles&critereDeSelection.nomCol=VIAS )

(08/02/2018)

Publié dans Non classé | 15 commentaires

Hommage à Daniel Dussutour

20170109-cave_cooperative_danieldusssutourHier, très nombreux étaient les ami(e)s et proches de Daniel Dussutour à venir soutenir sa famille et l’accompagner vers sa dernière demeure. C’est Jean-Louis Cuq, ami de toute une vie et sous le coup de cette brutale disparition qui a eu la lourde tâche, malgré son immense tristesse, d’évoquer en quelques mots la vie de Daniel. Il a bien voulu nous confier son hommage et accepté que nous le publiions.

« A Daniel, le papa, l’ami.

Il est bien difficile d’évoquer en quelques mots la vie de Daniel tant elle fut riche à bien des égards. C’est de mémoire, sans référence précise, que je vais maintenant retracer certains de ses parcours, de ses activités et de son caractère. 

C’est dans sa grande maison familiale de Vias, dans laquelle il a toujours vécu, qu’il passa une jeunesse heureuse. Sa maman Marie-Louise, son papa Roger, sa tante Jeanne veillaient avec amour à son éducation. Son papa travaillait à Béziers et faisait le trajet matin, midi et soir au volant d’une Dauphine. De là naquit en grande partie son intérêt pour les voitures. Les dimanches, Roger nous amenait voir jouer l’ASB à Sauclières, ou encore visiter le port de Sète et ses bateaux en transit, et bien d’autres choses encore qui éveillaient notre curiosité. En septembre 1959, après une visite de Lourdes, il nous fit découvrir les Pyrénées et ses magnifiques cols que la Dauphine grimpait vaillamment. L’amour et le respect que Daniel portait à sa famille étaient exemplaires. Son papa Roger disparut très jeune ; Daniel veilla alors avec grand soin sur sa maman Marie-Louise et sur sa tante Jeanne.

En quelques mots, quelle fut sa vie professionnelle ? Après de brillantes études, il devint œnologue et travailla dans l’entreprise de vente de vins Skalli à Sète. Il faisait tous les jours les trajets. Ayant envie d’une vie active d’avantage en rapport avec ses aspirations, il intégra, après concours, les services de la Direction Générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes. Affecté à Montpellier, ses connaissances techniques, historiques, mécaniques de l’automobile ayant été rapidement identifiées, il fut, entre autres, chargé de gérer tout ce qui dans son service concernait l’automobile au sens le plus large du terme. Daniel était un homme de dossiers qu’il constituait avec intelligence, rigueur et efficacité mais aussi un homme largement ouvert à la discussion.

Sérieux, méticuleux, travailleur souvent acharné, Daniel a été très apprécié par ses collègues de travail.

Il habitait un petit appartement à Montpellier mais faisait très souvent le trajet, en train ou en voiture, Montpellier-Vias. C’est ainsi qu’il amena la Renault 21, achetée avec un faible kilométrage à un de mes collègues de l‘Université, à plus de 500 000 km.

Pendant de nombreuses années, il a passé ses vacances d’été dans une caravane qu’il installait sur son terrain en bord de mer tout près du Libron, caravane qu’il y amenait avec son tracteur. Il y invitait ses amis à des grillades et leur proposait, avec son bateau, des promenades en mer ou sur le Libron.

Quels sont les traits de caractère qui transparaissaient chez Daniel ?

A n’en pas douter, Daniel était un passionné.

Passionné par les voitures (Renault surtout), passion qu’il amplifia au contact de son ami René Briffa, longtemps garagiste. Il animait des associations de propriétaires de véhicules anciens. Sa collection de voitures et d’un autocar est impressionnante. Il a conservé les Dauphines et la R8 de son papa, a acquis une R8 Gordini et une magnifique Berlinette Gordini. Pour son usage quotidien il utilisait une Super 5 ou la R21 blanche aux 500 000 kilomètres.

Passionné par les transports ferroviaires. Il était engagé activement dans des actions d’opposition à la fermeture de gares, de lignes.

Viassois de cœur, il se sentait profondément concerné par tout ce qui fait la vie du village. Entre autres dossiers on peut évoquer:

–       La construction du rond-point à l’entrée du village voilà déjà plus de 20 ans. Il s’opposa à l’abattage des magnifiques platanes plus que centenaires qui marquaient l’entrée du cours complémentaire en proposant, avec la validation par les services de la Direction départementale de l’équipement une alternative de conception du rond-point qui permettait de conserver ces arbres riches d’histoires.  Action sans suite, les arbres ont disparu.

Parmi ses autres préoccupations comment ne pas évoquer

–       Farinette (Vias plage), la côte ouest, l’aménagement littoral, l’érosion

–       L’aménagement des halles, de l’environnement autour de l’église Saint Jean-Baptiste.

–       La viticulture à la base de l’économie de notre village voilà plus d’un siècle. Il avait été élu président de la cave coopérative et la diminution inéluctable de la production ne cessait de le préoccuper. Il faisait tout pour conserver la coopé de Vias.

Toujours respectueux dans ses engagements, Daniel était un travailleur acharné.

Attaché aux valeurs humaines et au respect des règles, d’une grande gentillesse, serviable, réservé, secret, Daniel a toujours été fidèle en amitié.

Daniel était profondément attaché à son passé et à l’histoire.

Daniel gérait par ailleurs avec compétence de nombreux biens patrimoniaux.

La brutalité de la disparition de Daniel nous laisse abasourdis et constitue un grand vide. 

A sa fille, à tous les siens, je présente mes plus sincères condoléances.

Adieu Daniel, repose en paix. »

Jean-Louis CUQ

La cérémonie s’est terminée au son des paroles de la chanson de Serge Lama, la préférée de Daniel  « Et puis, on s’aperçoit » qui se termine par  « …. Alors, on meurt n’importe quand… »

Vias – Chambre funéraire le 6 janvier 2017

L

Publié dans Non classé | 11 commentaires

Vous avez dit, circulation difficile ??

À vélo, à pied ?

À pied, à vélo ?

Pas trop de place sur la route, pas trop sur les trottoirs… pas si simple que ça de circuler.

Et l’autre voie d’accès entre Vias et Farinette ? Réponse d’un utilisateur : « La «piste» soi-disant cyclable de l’ancienne route de la Mer avec le pont sur le canal est pleine de trous, étroite et très dangereuse aussi. »

Et un autre de rajouter :  » A Farinette, dans la partie nouvellement aménagée, rien pour les vélos alors que la loi l’oblige. »

A Vias, ce n’est pas encore gagné pour les vélos …. ni pour les piétons …

17/6/2018

Publié dans Non classé | 2 commentaires

L’immobilier en folie à Vias …

Depuis juillet 2017, nous avons un formidable plan d’urbanisme…

…qui semble toutefois rencontrer de sérieux problèmes de validation.

L’ordonnance du Tribunal Administratif de Montpellier en février 2018, confirmée en Appel par la Cour Administrative de Marseille le 13 avril, en témoigne.

Les Viassois doivent savoir qu’après avoir présenté un PLU rejeté 2 fois par les services de l’Etat, celui déposé en juillet 2017 est aujourd’hui remis en question à la demande du Préfet, décision confirmée par les Tribunaux.

Pourquoi cet entêtement à forcer les décisions de l’Etat ?

Qui devra payer les conséquences des litiges qui ne manqueront pas d’apparaître?

Monsieur le Maire, par ce PLU, veut refaire aux Viassois la même opération que l’extension de ZAC de Farinette au début des années 2000 dont la commune de Vias subit encore les conséquences!!

Il faudrait aussi connaître les raisons profondes de cette obsession de nos Maires à vouloir bétonner le bord de mer, alors que la législation, et la Nature, s’y opposent !

Voilà 4 ans que cette municipalité a été élue à VIAS et les projets immobiliers se succèdent en Mairie :

  • 25-27 avenue d’Agde (Régency) tour de 5 étages, 17.70 mètres de hauteur: 20 logements.
  • 24 avenue de Béziers : 39 logements
  • 35 avenue de Béziers (ancienne station Fina) : 43 logements
  • Avenue des Pêcheurs: 50 logements (BACOTEC)
  • Immeuble avenue d’Agde, après le notaire :  20 à 40 logements
  • Immeuble de la Poste : 26 logements
  • Immeuble à la place des courts de Tennis: 20 à 40 logements.
  • ZAC Font Longue : 350 logements dont 30% en locatif aidé.

Soit un total de plus de 600 logements qui viendront se greffer à notre village. Par une telle bétonisation le Village sera défiguré, le village perdra son identité.

Est-ce vraiment là, ce à quoi aspirent les Viassois ?

New-Vias 2018

Ou bien aiment-ils leur village ainsi ?

Vias, notre village

15/6/2018

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Et puis ça aussi, ils l’ont fait

Publié dans Non classé | Un commentaire

« Non ! Les impôts n’augmenteront pas ! »

Peu après avoir prononcé ces mots, notre maire avait oublié la fin de la phrase : Les impôts non, mais tout le reste, oui.

Un petit oubli, pour de grosses sommes. Il faut croire que désormais c’est devenu une autre façon de gouverner, à quelque échelon qu’on se situe : nos décideurs font mine d’alléger le fardeau fiscal (et du coup ont du mal à remplir les caisses), mais ils suppriment en contrepartie les aides et faute de recettes suffisantes ils refourguent tout au privé. (Qui lui va bien s’enrichir sur notre dos).

C’est plus discret, c’est très « nouveau monde », très costard deux pièces décontracté, mais ça fait surtout aussi très mal au porte-monnaie. Jugez plutôt, voici ce qu’un couple de viassois a calculé ; depuis la nouvelle mandature, ils ont noté l’évolution du coût que représente l’éducation, la cantine, la garderie (+ centre aéré) et quand même aussi un peu la culture sur la commune de Vias.
Voici le bilan d’une année pour 1, 2 ou 3 enfants scolarisés sur Vias, comprenant 139 jours de cantine et 70 jours de vacances scolaires (petites vacances + vacances d’été). En orange les lignes représentent le coût avant la mandature de M Dartier.
(calculs effectués à partir des montants fixés pour un ménage à revenus moyens)


* Accueil Loisir Périscolaire (garderie)
**Accueil Loisir Sans Hébergement (centre aéré)

La dernière ligne est édifiante, on constate que depuis l’arrivée aux commandes de M. Dartier, l’augmentation pour une famille s’élève à

                  364,52 € pour 1 enfant,

                 819 € pour 2 enfants et

                  2 461 € pour le 3e enfant !

Malgré la légère baisse que peut connaître la ligne APL du matin, M. Dartier reste maître incontesté de l’augmentation du … coût de l’enfant ?

Certes, d’autres Viassois auront peut-être à coeur de fournir des exemples inverses. Dans ce cas qu’ils s’expriment. Il ne s’agit aucunement d’une enquête à charge, juste du constat d’une famille parmi tant d’autres. Mais entre l’eau, la téléalarme pour les personnes âgées, les autres services « vendus » au privé : le coût de la vie n’est pas près de baisser à Vias.

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Non, Monsieur le Maire les absents n’ont pas toujours tort

Au théâtre, hier soir

Hier 24 mai, ce fut un bien triste spectacle qui fut offert aux citoyens présents lors de la réunion du Conseil Municipal.

La démocratie, dans notre bonne ville de Vias n’avait jamais encore subi un tel affront !

Lors de cette séance, était inscrit à l’ordre du jour parmi de nombreux points : “Approbation du Compte Administratif 2017 de la commune de VIAS”.

 

Lorsque les débats sont arrivés à cet article, Richard MONEDERO a pris la parole et ,au nom de l’opposition, a fait savoir que le groupe était placé dans l’obligation de quitter la salle au prétexte du non-respect, par le Maire, de l’Article L2121-13 du CGCT *, celui-ci stipule :

“Tout membre du conseil municipal a le droit, dans le cadre de sa fonction, d’être informé des affaires de la commune qui font l’objet d’une délibération.”

Les documents comptables justifiant la présentation des chiffres du budget 2017 n’ayant pas été joints à la convocation ni transmis aux membres de l’opposition malgré une demande par courrier recommandé.

La sortie de la salle des membres de l’opposition se fit sous les applaudissements d’une partie de l’assistance.

Monsieur le Maire continua la séance après un commentaire quelque peu désinvolte : “Les absents ont toujours tort”.

NON, Monsieur le Maire car alors que vous ne vous trouviez plus que 14 élus autour de la table, la perte du quorum obligatoire aurait dû être prononcée en vertu de l’article 2121- 17 du CGCT* :

“Le conseil municipal ne délibère valablement que lorsque la majorité de ses membres en exercice est présente”.

La suite donc au très prochain Conseil Municipal que Monsieur le Maire va  devoir convoquer dans les jours qui viennent. Souhaitons que les pièces justificatives demandées soient alors jointes à la convocation…

Les Viassois attendent des explications de la part de leurs élus.

Toutefois des questions demeurent provisoirement sans réponse officielle :

  • Pourquoi le Maire n’a pas transmis les situations comptables détaillées ?
  • Traduiraient-elles des difficultés de gestion ?

 

* Code Général des Collectivités Territoriales

25/5/2018

Publié dans Non classé | 2 commentaires