Dette et Démocratie …

Un article récent de VmV concernant l’endettement de la commune de Vias a précédé une publication (source JDN) sur la page de « T’es de Vias si ». Cette dernière confirme bien la situation financière très inquiétante de notre commune. La réponse d’une adjointe qui se veut rassurante précise que notre station littorale, par son économie touristique, mérite des investissements pour continuer à être attrayante. Jusque-là, il n’y a rien à dire. Effectivement, entreprendre des rénovations, rendre la commune plus agréable, plus vivante, plus accessible, était nécessaire pour les Viassois(e)s, les vacanciers et indispensable pour se projeter vers l’avenir. On pourrait dire que Vias est une commune partagée : il y a Vias, la ville ancienne et Farinette, la partie située au sud du canal du Midi qui a connu une extension démesurée depuis un peu plus d’une trentaine d’années, mais ce n’est pas tout : Vias est fractionnée en 3 car il y a aussi la Côte Ouest où de nombreuses inquiétudes, néanmoins prévisibles, relèvent du casse-tête chinois et pour lequel bien malin sera celui qui détient la solution miracle. Trois entités, trois populations et trois nécessités criantes qui ne demandent qu’à être considérées toutes avec le même égard. Voilà, donc un village avec plus de 6000 âmes qui va se retrouver à devoir payer une dette colossale, mais dont la plupart des contribuables sont, sinon indifférents, en tout cas, bien loin de profiter à plein temps des infrastructures surdimensionnées qui sont réaliséees, notamment Avenue de la Méditerranée. De plus, la capacité d’accueil qui avoisine les 60 000 personnes n’est pas extensible à souhait et donc restera identique. Alors à qui et à quoi sert cette démesure ?


A Vias, la Halle des Sports sera sans doute plébiscitée, elle était souhaitée et prévue par tous les candidats aux municipales. Mais à part cette belle réussite, la commune demeure en l’état et les investissements faits à Farinette vont bien compromettre les différents projets d’urbanisme indispensables. Bien courageux sera celle ou celui qui se hasardera à prendre la relève ou bien, elle ou il, devra bénéficier d’une certaine confiance et compréhension de la population… Qui pouvait s’attendre à un tel héritage ? D’autant que les chiffres d’endettement sont ceux de 2017 et que nous ne savons pas encore ce que sera la suite… Pourtant, l’administration territoriale de la République dans la loi précise que « le droit des habitants de la commune à être informés des affaires de celle-ci et à être consultés sur les décisions qui les concernent est un principe essentiel de la démocratie locale ». Comme dit plus haut, beaucoup de travaux sont nécessaires à Vias, Farinette et Côte Ouest, mais le citoyen contribuable a de plus en plus le sentiment de  ne servir que tôt ou tard à devoir payer la facture, pour ce qui est d’être consulté et pour l’avoir été une seule fois, chacun a en mémoire ce qui a suivi. Comme disait Tocqueville : « On ne peut pas croire qu’un gouvernement énergique et sage puisse sortir des suffrages d’un peuple de serviteurs »…17/11/2018

 

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Les « chiffres nouveaux » sont arrivés

Les chiffres officiels de l’année 2017 sont enfin parus.

Vias confirme toutes les positions que nous avions déjà annoncées ….

La dette au 31 décembre 2017 s’élève à 12 621 000 euros soit 2 260 euros par habitants de Vias.

Pour mémoire à fin 2014 la dette s’élevait à 4 341 000 euros soit 799 euros par habitants de Vias.

Dans la même période l’endettement moyen par habitant des villes de 5 000 à 10 000 habitants passait de 870 euros à 860 euros.

Alors que partout en France le mot d’ordre impératif est de réduire la dette publique les élu(e)s de la majorité municipale multiplient la dette de la ville par 3.

Et ce n’est pas fini……

Pour accéder aux chiffres : https://www.collectivites-locales.gouv.fr/  (Sur le site sélectionner Compte individuel des collectivités, ensuite 34  (Hérault) ; la lettre V ; puis Vias et enfin Vias (Budget seul)).

8/10/2018

Publié dans Non classé | 7 commentaires

Dette de la commune de Vias

Commune de Vias

12 691 380 €uros

(douze Millions six cent quatre-vingt-onze Mille trois cent quatre-vingt )

Au 31 / 12 / 2017

C’est le chiffre de dettes financières à long terme de la commune de Vias

Publié dans Non classé | 5 commentaires

Gens du voyage : une 2ème aire de grand passage … où ?

A Bessan et à seulement 1,5 Km de celle de Vias  !

Lors de la réunion de l’agglo Hérault-Méditerranée, le 26 Mars dernier, décision a été prise de créer une seconde aire* de grand passage pour les gens du voyage au lieu-dit « Prat crassous », à la limite des communes Bessan-Vias. Accueil de 200 caravanes sur un terrain de 11,5 hectares ; coût des travaux 596 616€ HT. Le site devrait être opérationnel à l’été 2018.

Voici des extraits des prises de position lors de cette réunion, extraits relevés dans la Presse locale. « …Richard Monedero, conseiller communautaire d’opposition regrette en effet que l’emplacement de cette troisième aire d’accueil *  » ne soit pas judicieux. C’est bien de résoudre cette question, mais cette aire sera à peine à 1 500m de l’aire de Vias, soit 300 caravanes dans un périmètre restreint. »  » Votre intervention est culottée, Richard, lui a rétorqué du tac au tac Jordan Dartier, son successeur à la mairie de Vias. Le problème, c’est surtout le positionnement de l’aire de Vias, que vous avez autorisé lorsque vous étiez maire …  » ( in Midi Libre du 28 Mars 2018).

Deux jours plus tard, Richard Monedero utilisant son droit de réponse précisait que l’implantation de l’aire de grand passage à Vias relevait à juste titre d’une décision prise par son prédécesseur à la mairie.

La concentration de deux aires de grand passage des gens du voyage dans le périmètre de Vias interpelle ; l’agglo Hérault-Méditerranée regroupe en effet 20 communes mais la répartition géographique de ces aires apparaît pour le moins très déséquilibrée…

Sur ce sujet très sensible, à aucun moment la population concernée n’a été ni consultée ni même informée du projet !

* A Agde, à proximité de l’ancien incinérateur, une aire permanente accueille un nombre réduit de caravanes des gens du voyage.

11/06/2018

Publié dans Non classé | Un commentaire

Ça aussi, ils l’ont fait …

Publié dans Non classé | Un commentaire

Et oui, ils l’ont fait

Publié dans Non classé | 2 commentaires

brève du jour

 

Publié dans Non classé | 5 commentaires

Et si nous parlions un peu finances communales …

Laissons de côté l’ironie mordante, la moquerie acide et l’humour caustique que nous employons souvent à VmV pour vous informer et critiquer les actions de la majorité municipale actuelle. Cela nous vaut, de la part de certains supporters inconditionnels du maire, des agressions, des insultes sur la page facebook jusqu’à être traités de « séniles » et même de « touristes » ! Ce qui est un comble quand tout le monde sait pertinemment que l’économie de la ville est essentiellement le tourisme. Mais, bon, ne nous mettons pas au niveau de ces quelques personnages qui n’ont jamais le moindre argument construit pour défendre cette brave majorité qui est à la fois silencieuse, unanime et irresponsable.

Occupons-nous des finances de la commune. Nous allons vous montrer l’état des finances de Vias en vous informant sur une période de plusieurs années, en fait de 2008 à 2017. Et nous allons nous centrer sur la situation de la dette communale.

Petit rappel de comptabilité publique : le budget de la commune est composé de deux sections, l’une de fonctionnement, l’autre dite d’investissement. Le fonctionnement comporte toutes les dépenses liées aux salaires, aux consommations d’eau, d’électricité, de papier (et nous à Vias, pour la com’ de la majorité municipale, il en faut du papier glacé en quadrichromie !), le téléphone etc etc…  Pour 2018, cette section se monte à 9, 570 millions d’Euros, nous y reviendrons à un autre moment. Pour l’investissement, ce sont tous les projets qui vont rester comme les voiries, les constructions. Cette section peut comporter des emprunts pour équilibrer dépenses et recettes. Pour 2018, ce ne sont pas moins de 10,119 millions d’Euros qui  sont prévus dont 8,900 millions d’Euros d’emprunts !!!  Heureusement que ce sont des emprunts virtuels (dits d’équilibre) mais pour mener à bien certains projets de la majorité municipale, il va bien falloir emprunter. En 2017, cette majorité municipale a voté unanimement (4,108)* 3,700 millions d’Euros d’emprunts. Et les emprunts, tout le monde sait ça, il faut les rembourser sur plusieurs années. Pour Vias, les emprunts souscrits en 2017 vont courir jusqu’en 2038, donc ils vont endetter la commune pendant 20 ans.

Revenons sur le passé financier de Vias. Il faut toujours se référer à l’histoire pour ne pas répéter les erreurs.

En 2008, « l’encours de la dette » était de 6,656 millions d’Euros. Cela signifie en clair que la commune devait cette somme aux banques ; par habitant cela représentait 1325 euros. C’étaient des emprunts souscrits par l’ancienne municipalité battue aux élections de 2008. Le Préfet de l’époque  avait enjoint au nouveau maire, élu donc en 2008, de redresser les comptes de la commune. Déjà, la mise sous tutelle n’était pas loin.

C’est donc grâce à la municipalité de M Monédéro, et à sa gestion responsable, qu’au fil des ans l’encours de la dette a baissé régulièrement : 5,2 millions d’euros en 2011, 4,2 millions en 2013 et enfin, 3,8 millions d’euros en 2015 (ce qui représentait 709 euros par habitant).

Et avec la nouvelle municipalité, élue en 2014, nous sommes revenus à 6,172 millions d’euros en fin 2016. Si on ajoute la somme empruntée en 2017 : +3,7 millions d’euros, qu’on retranche l’annuité de remboursement : environ -500 000 euros, nous devrions avoir une dette, fin 2017, atteignant quand même le record historique de plus de 9 millions d’euros ! (Ce qui représenterait plus de 1600€ par habitant). Du jamais vu à Vias car le précédent record était de 7,145 millions d’euros en 2007 …

Et nous ne parlerons pas de la situation du fonds de roulement (l’argent en caisse à un instant “T”) : -513 000 euros fin 2016 (vous avez bien lu : le fonds de roulement est négatif) contre +3 968 000 euros fin 2014.

Inutile de faire des discours avec effets de manche et trémolo dans la voix : la réalité est catastrophique. Un de ces jours, le préfet va siffler la fin de la récréation et cela va faire drôle, aux supporters inconditionnels de la majorité municipale peut-être, au contribuable viassois sûrement.

(Tous ces chiffres sont extraits du site officiel du ministère de l’économie sur les finances des collectivités locales https://www.impots.gouv.fr/cll/zf1/communegfp/flux.ex?_flowExecutionKey=e1s4&_eventId=chiffrescles&critereDeSelection.nomCol=VIAS )

(08/02/2018)

Publié dans Non classé | 15 commentaires

Hommage à Daniel Dussutour

20170109-cave_cooperative_danieldusssutourHier, très nombreux étaient les ami(e)s et proches de Daniel Dussutour à venir soutenir sa famille et l’accompagner vers sa dernière demeure. C’est Jean-Louis Cuq, ami de toute une vie et sous le coup de cette brutale disparition qui a eu la lourde tâche, malgré son immense tristesse, d’évoquer en quelques mots la vie de Daniel. Il a bien voulu nous confier son hommage et accepté que nous le publiions.

« A Daniel, le papa, l’ami.

Il est bien difficile d’évoquer en quelques mots la vie de Daniel tant elle fut riche à bien des égards. C’est de mémoire, sans référence précise, que je vais maintenant retracer certains de ses parcours, de ses activités et de son caractère. 

C’est dans sa grande maison familiale de Vias, dans laquelle il a toujours vécu, qu’il passa une jeunesse heureuse. Sa maman Marie-Louise, son papa Roger, sa tante Jeanne veillaient avec amour à son éducation. Son papa travaillait à Béziers et faisait le trajet matin, midi et soir au volant d’une Dauphine. De là naquit en grande partie son intérêt pour les voitures. Les dimanches, Roger nous amenait voir jouer l’ASB à Sauclières, ou encore visiter le port de Sète et ses bateaux en transit, et bien d’autres choses encore qui éveillaient notre curiosité. En septembre 1959, après une visite de Lourdes, il nous fit découvrir les Pyrénées et ses magnifiques cols que la Dauphine grimpait vaillamment. L’amour et le respect que Daniel portait à sa famille étaient exemplaires. Son papa Roger disparut très jeune ; Daniel veilla alors avec grand soin sur sa maman Marie-Louise et sur sa tante Jeanne.

En quelques mots, quelle fut sa vie professionnelle ? Après de brillantes études, il devint œnologue et travailla dans l’entreprise de vente de vins Skalli à Sète. Il faisait tous les jours les trajets. Ayant envie d’une vie active d’avantage en rapport avec ses aspirations, il intégra, après concours, les services de la Direction Générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes. Affecté à Montpellier, ses connaissances techniques, historiques, mécaniques de l’automobile ayant été rapidement identifiées, il fut, entre autres, chargé de gérer tout ce qui dans son service concernait l’automobile au sens le plus large du terme. Daniel était un homme de dossiers qu’il constituait avec intelligence, rigueur et efficacité mais aussi un homme largement ouvert à la discussion.

Sérieux, méticuleux, travailleur souvent acharné, Daniel a été très apprécié par ses collègues de travail.

Il habitait un petit appartement à Montpellier mais faisait très souvent le trajet, en train ou en voiture, Montpellier-Vias. C’est ainsi qu’il amena la Renault 21, achetée avec un faible kilométrage à un de mes collègues de l‘Université, à plus de 500 000 km.

Pendant de nombreuses années, il a passé ses vacances d’été dans une caravane qu’il installait sur son terrain en bord de mer tout près du Libron, caravane qu’il y amenait avec son tracteur. Il y invitait ses amis à des grillades et leur proposait, avec son bateau, des promenades en mer ou sur le Libron.

Quels sont les traits de caractère qui transparaissaient chez Daniel ?

A n’en pas douter, Daniel était un passionné.

Passionné par les voitures (Renault surtout), passion qu’il amplifia au contact de son ami René Briffa, longtemps garagiste. Il animait des associations de propriétaires de véhicules anciens. Sa collection de voitures et d’un autocar est impressionnante. Il a conservé les Dauphines et la R8 de son papa, a acquis une R8 Gordini et une magnifique Berlinette Gordini. Pour son usage quotidien il utilisait une Super 5 ou la R21 blanche aux 500 000 kilomètres.

Passionné par les transports ferroviaires. Il était engagé activement dans des actions d’opposition à la fermeture de gares, de lignes.

Viassois de cœur, il se sentait profondément concerné par tout ce qui fait la vie du village. Entre autres dossiers on peut évoquer:

–       La construction du rond-point à l’entrée du village voilà déjà plus de 20 ans. Il s’opposa à l’abattage des magnifiques platanes plus que centenaires qui marquaient l’entrée du cours complémentaire en proposant, avec la validation par les services de la Direction départementale de l’équipement une alternative de conception du rond-point qui permettait de conserver ces arbres riches d’histoires.  Action sans suite, les arbres ont disparu.

Parmi ses autres préoccupations comment ne pas évoquer

–       Farinette (Vias plage), la côte ouest, l’aménagement littoral, l’érosion

–       L’aménagement des halles, de l’environnement autour de l’église Saint Jean-Baptiste.

–       La viticulture à la base de l’économie de notre village voilà plus d’un siècle. Il avait été élu président de la cave coopérative et la diminution inéluctable de la production ne cessait de le préoccuper. Il faisait tout pour conserver la coopé de Vias.

Toujours respectueux dans ses engagements, Daniel était un travailleur acharné.

Attaché aux valeurs humaines et au respect des règles, d’une grande gentillesse, serviable, réservé, secret, Daniel a toujours été fidèle en amitié.

Daniel était profondément attaché à son passé et à l’histoire.

Daniel gérait par ailleurs avec compétence de nombreux biens patrimoniaux.

La brutalité de la disparition de Daniel nous laisse abasourdis et constitue un grand vide. 

A sa fille, à tous les siens, je présente mes plus sincères condoléances.

Adieu Daniel, repose en paix. »

Jean-Louis CUQ

La cérémonie s’est terminée au son des paroles de la chanson de Serge Lama, la préférée de Daniel  « Et puis, on s’aperçoit » qui se termine par  « …. Alors, on meurt n’importe quand… »

Vias – Chambre funéraire le 6 janvier 2017

L

Publié dans Non classé | 11 commentaires

Démocratie ? Vous avez dit démocratie ?

Revenons aux fondamentaux avant de commenter la réalité viassoise.

Le terme démocratie (du grec dēmokratía, combinaison de dêmos, « territoire » puis « peuple » (en tant qu’ensemble de tous les citoyens de la cité), et kratein (« commander »), désigne à l’origine un régime politique dans lequel les citoyens ont le pouvoir.

Selon la formule d’Abraham Lincoln (16e président des Etats-Unis de 1860 à 1865) prononcée lors du discours de Gettysburg (19 novembre 1863) la démocratie est « le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple ». Ce discours de Lincoln est un modèle du genre que chaque politicien devrait avoir à coeur de suivre : 269 mots en tout ! C’est l’une des définitions  couramment reprises, notamment dans l’article 2 de la Constitution de 1958 de la Cinquième République française.

 

Voltaire, aussi, au siècle des Lumières avait défini ce qu’il appelait le despotisme éclairé, à propos des modes de gouvernement de Frédéric II de Prusse et de la tsarine Catherine de Russie. Pour lui ce gouvernement monarchique était caractérisé par la formule «  Rien par le peuple, tout pour le peuple ». C’est bien une monarchie de droit divin (Rien par le peuple) avec une volonté de faire le bonheur du peuple ( Tout pour le peuple).

Les sciences politiques distinguent au moins trois modes de fonctionnement de la  démocratie dans l’époque moderne.

La plus simple, et la plus conforme à l’esprit des Grecs anciens, est la démocratie directe : les citoyens se réunissent pour élaborer et approuver les lois qui régiront leur communauté. Nul besoin d’élus, inutilité des représentants, chaque citoyen est responsable et s’investit dans la conduite des affaires de la Cité. Nous trouvons ce genre de fonctionnement dans des cantons suisses, dans la région du Rojava en Kurdistan syrien, et anciennement dans des communes autogérées d’Andalousie dans les années 1936-39. Bien entendu, cela suppose des effectifs limités pour pouvoir fonctionner correctement.

La démocratie participative se réfère à la précédente en gardant le pouvoir directement aux citoyens pour élaborer les lois et participer aux affaires de la Cité. Les citoyens désignent des représentants (des élus) qui doivent rendre des comptes à propos de leurs actions et être toujours à l’écoute des habitants sous forme d’ateliers coopératifs ouverts à tous.

La démocratie représentative se caractérise par l’élection de citoyens qui représentent leurs concitoyens et gèrent les affaires de  la commune en lieu et place des habitants. Les élus ne sont pas responsables devant les habitants qui ne peuvent les sanctionner que lors des élections suivantes. Le système français est basé sur cette démocratie représentative dans lequel l’élu n’a de comptes à rendre à personne et surtout pas à ses électeurs !

La démocratie fonctionne avec la politique qui consiste à faire des choix d’actions dont l’objectif est « la recherche du bonheur dans la Cité », en ayant toujours présent à l’esprit la satisfaction de l’intérêt général des habitants  et non pas l’intérêt particulier de quelques-uns.

Redescendons de ces hauteurs philosophiques sur le plancher des vaches, autrement dit la commune de Vias.

Depuis 2014, nous vivons selon un régime, comme disait Voltaire, de despotisme mais pas du tout éclairé ! Élu par le peuple (bien sûr, nous sommes en démocratie élective), mais rien pour le peuple, tout a été décidé pour les intérêts privés d’entreprises et de promoteurs. La participation des habitants se limite à un référendum à propos d’un sens unique,  référendum qui se voulait un plébiscite mais qui fut un échec retentissant (un peu comme la dissolution Juppé-Chirac de 1997 qui amena Jospin au pouvoir). La majorité actuelle n’a pas respecté le contrat moral passé avec les Viassois.

Les listes actuellement en présence doivent se prononcer sur leur philosophie à propos de la démocratie : veulent-elles une démocratie participative ou seulement une représentativité remise en cause chaque 6 ans ? Veulent-ils un fonctionnement participatif avec des ateliers coopératifs, des réunions semestrielles pour rendre compte des actions passées et à venir ou se préoccuper d’intérêts particuliers en continuant les privatisations et le opérations immobilières ? Veulent-ils être élus PAR le peuple et POUR le peuple ?

Publié dans Non classé | 2 commentaires

La ballade du Cigal

     La ballade du Cigal

Lo cigal ayant patienté tout l’été
Se sentit tout excité
Quand il apprit que le chantier
De la salle de sport était terminé.
Il fut ravi et s’extasia,
Quand on lui rapporta
Qu’avec tous les viassois
On l’inaugurait à quelques jours de là.
Notre cigal en vérité,
Sportif, athlète confirmé,
Etait ravi de contempler
Ce qu’on faisait de ses deniers.
Quelle ne fut pas sa déconvenue,
Quand une fois qu’il fut venu
Il comprit qu’il était en fait
En plein meeting du sieur Dartier …

S’il est fréquent qu’une inauguration
Soit utilisée pour bétonner une élection
Il est curieux de constater
Qu’à Vias c’est le contraire qui est arrivé …

Publié dans Non classé | 4 commentaires

Cours de statistiques pour les nuls

Monsieur le Maire se lance dans la campagne pour un second mandat. Pris de court dans la même semaine par l’annonce de la création d’une association Vias Pluriel dont l’objet est la constitution d’une liste pour les prochaines élections municipales et par la démission « soudaine » de 3 des membres du Conseil Municipal dont la première adjointe, l’adjoint à la culture et une conseillère municipale qui annoncent eux aussi partir en campagne, le maire a voulu réagir en diffusant un tract « bilan » de son mandat puis en réunissant quelques journalistes pour une conférence de presse. Comme à son habitude, habile dans ses propos, le maire, entouré des quelques irréductibles qui lui restent, a essayé de justifier son bilan et d’y associer les démissionnaires, leur envoyant au passage un « si ils ont attendu 5 ans et 6 mois et qu’ils ont voté, pendant cette période, nos projets c’est qu’ils y étaient favorables ». Les  Viassois(e)s ont largement commenté cet événement qui est, il faut bien le dire, exceptionnel pour notre commune. Cela fait 4 démissionnaires, avec un premier au début du mandat, au bilan de Jordan Dartier, ce qui n’est pas rien pour quelqu’un qui dit travailler avec ardeur au bien-être de ses habitant(e)s et pour l’intérêt général. Monsieur Dartier a divisé, pour ne pas dire dressé les viassois(e)s (les un(e)s contre les autres). C’est une situation unique dans l’histoire (à portée de mémoire humaine du moins).

Sans passer point par point, l’ensemble de ses propos, l’un d’entre eux mérite d’être corrigé. Après avoir énuméré la liste des travaux, expliqué encore que l’endettement n’existait pas à Vias, il évoque les statistiques du bilan sécurité et la délinquance.

Sans commenter les chiffres réels que nous ne connaissons pas, ni relativiser le travail, souvent ardu, des agents de la police municipale, monsieur le Maire, qui a ce don de faire croire ce qu’il décide de faire croire, annonce une baisse de la délinquance à Vias, entre 2018 et 2019, de 40 %, correspondant à  la baisse de 30% d’atteintes volontaires à l’intégrité physique (soit aux personnes) et de 10% de celle d’atteintes aux biens. On peut constater effectivement une baisse sensible, mais pas besoin de statisticien pour comprendre que ce pourcentage total annoncé est faux (Il ne peut pas être inférieur à 10% ni supérieur à 30%). En voici la preuve…

Imaginons, une personne maladroite qui fait la vaisselle. Sur 100 assiettes elle en casse 30 et sur 100 verres, elle en casse 10, est-ce que, pour autant il y aura 40% de vaisselle en moins ? Bien sûr, que non. Il va falloir réagir et trouver quelqu’un d’autre pour le lavage, mais cela ne fait, si l’on peut dire, que 40 éléments de vaisselle en moins sur les 200, soit 20% de moins (la moitié du chiffre annoncé) ! A noter le résultat dépendra aussi et c’est très important du nombre des actes de délinquances de chaque catégorie et ceci pour les 2 années, ce que, malignement le Maire n’indique pas !

Ainsi, monsieur le Maire, déforme la vérité quand il tente d’expliquer, depuis le début de son mandat, que la commune ne s’endette pas et que tout va bien à Vias, les chiffres et les personnes….

25/9/2019

 

Publié dans Non classé | 4 commentaires

VIAS, VILLAGE DE CAMPAGNE

Il a peut-être suffi que Patrick Houlès se déclare candidat aux élections municipales (de mars 2020, rappelons-le) pour que ça commence à se bousculer au portillon.

Si le 4 septembre, l’équipe et l’association Vias Pluriel se présentaient aux Viassois à la salle de la vigneronne, voilà qu’en l’espace de quelques jours nous avons eu droit à : une démission, une candidature et, plus attendu, un désir de rester encore six ans !

Le tract de Olivier Cabassut, peut être perçu autant comme une justification que comme un règlement de compte. Les pendules sont remises à l’heure de façon assez « brute » et laissent supposer un ras-le-bol de feu notre adjoint à la culture.

Notons que dans son rôle, O. Cabassut nous a régalé par de magnifiques spectacles à l’Ardaillon, (bon, heuh, surtout la première année quand même).

Par contre chacun appréciera à sa façon le « délai » qu’il lui a fallu, à lui et à sa co-équipière, pour réaliser leur erreur en suivant Me Dartier : cinq ans et demi, ce n’est plus de la patience, c’est de l’aveuglement !

Surtout si l’on pense que ces deux démissions dans la foulée de celle de M Martinez, auraient fini par mettre un terme aux excès et débordements qu’ils reprochent à présent à M Dartier … (un excès de démissions aurait provoqué des élections anticipées, et sauvé Vias du chaos)

Moins surprenant aura été le dernier tract, émanant de l’équipe « Dartier ». Un peu à la remorque sur ce coup, il nous annonce son désir de repartir à la conquête de Vias, dans un flot d’auto satisfactions qui aura peut-être du mal à convaincre :

Il évite les sujets qui ont beaucoup fâché dernièrement : la dette record de plus de 12 millions d’euros, et la construction aussi anarchique que frénétique à laquelle il livre Vias sans scrupules.

Voilà en tout cas l’électeur au courant : La campagne est lancée ! Vive le débat démocratique, pourvu qu’il reste aussi correct que serein.

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Premiers échos de campagne

 

Le 4 septembre 2019 à 18 heures 30, à la salle de La Vigneronne, la toute nouvelle association de VIAS PLURIEL se présentait aux Viassois.

C’est devant une assistance trop nombreuse pour cette salle que sa Présidente a dévoilé les objectifs de cette nouvelle association Viassoise.

Celle-ci est constituée d’une équipe qui se réunit depuis maintenant 8 mois, pour préparer une liste aux prochaines élections municipales en mars 2020.

Pour préserver l’union de ses membres, l’association ne se réclame d’aucune appartenance politique ou autre. Elle existe par elle-même pour Vias, les Viassoises et les Viassois.

VIAS PLURIEL veut garder la particularité de rassembler des personnalités Viassoises dans leur diversité avec pour objectif de proposer une gestion pour la sauvegarde du Patrimoine et pour l’avenir des finances de la commune et cela dans le plus grand respect de toutes les Viassoises et de tous les Viassois.

 

A Vias mon Village nous nous félicitons de la création d’une association dont les objectifs sont si proches des nôtres.

Nous souhaitons une pleine réussite à VIAS  PLURIEL première à se dévoiler, un peu, devant les Viassois.

Nous suivrons ces personnes et les interrogerons au fil des mois qui viennent et vous tiendrons informés de nos éléments de réflexions.

6/9/201

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Les enfants, allez jouer ailleurs !

Publié dans Non classé | Un commentaire

VIAS, VILLAGE A VENDRE ?

Publié dans Non classé | 11 commentaires

Supprimé des listes électorales, ça arrive …

Voter, c’est un devoir de citoyen(ne)s. Pour accomplir ce devoir, il faut remplir certaines conditions mais il faut aussi s’assurer de ne pas avoir été victimes d’une suppression sur les listes électorales.

Les électrices et les électeurs Français sont appelé(e)s aux urnes pour élire leurs conseillers municipaux et donc leurs maires les dimanches 15 mars pour le 1er tour et 22 mars 2020 pour le second tour.

Et oui, les élections municipales sont pour bientôt.

Pour voter, ils et elles doivent, ainsi que les ressortissant(e)s d’un autre Etat membre de l’Union européenne, avoir déposé une demande d’inscription sur les listes électorales. Cette demande peut être faite jusqu’au 7 février 2020 (soit jusqu’au sixième vendredi avant le scrutin)

A chaque élection, des citoyen(e)s ont la désagréable surprise de constater le jour du vote qu’ils ou elles ont été rayé(e)s des listes électorales pour des raisons diverses et sans en avoir été informé(e)s.  Le   recours devant le Tribunal administratif est une maigre consolation quand l’élection est passée. Il est donc vivement conseillé que les citoyen(ne)s qui ne sont pas en possession de leur carte électorale vérifient auprès de la mairie qu’ils ou elles y sont bien inscrit(e)s.  Cette vérification devant se faire également avant le 7 février 2020.

Un petit rappel de la loi, s’impose. Les conditions à remplir pour voter sont :

  •                     Avoir au moins 18 ans la veille du jour de l’élection (ou la veille du 2e tour de l’élection)
  •                     Être français (né(e)s en France ou ayant obtenu la nationalité Française)
  •                     Jouir de ses droits civils et politiques.

Les Français(e)s qui ont accompli les formalités de recensement à 16 ans sont inscrits automatiquement sur les listes électorales .

De même l’obtention de la nationalité Française obtenue en 2019 permet l’inscription automatique sur ces mêmes listes.

Les citoyens européens résidant en France peuvent s’inscrire sur les listes électorales complémentaires de leur mairie pour pouvoir voter aux élections européennes et municipales

Il est possible de s’inscrire :

  •                     soit à la mairie de votre domicile,
  •                     soit à la mairie d’une commune dans laquelle vous êtes assujetti aux impôts locaux (taxe d’habitation, contribution foncière des entreprises, taxe foncière sur les propriétés bâties ou non bâties) depuis au moins 2 ans.

D’autres cas existent et pour avoir plus d’informations (voir autres infos « Elections »)

Votez, faites voter mais assurez-vous que vous pourrez bien le faire !

Quant aux candidats, ils auront jusqu’au jeudi 27 février pour se déclarer officiellement. A Vias, commune de plus de 1.000 habitants, les conseillers et conseillères communautaires, seront élus en même temps. Ils et elles siègeront à l’Agglomération Hérault Méditerranée.

22/7/2019

Publié dans Non classé | 5 commentaires

Dilapidation du Patrimoine Viassois

Attention tous les conseillers municipaux de la majorité (très courte, il est bon de le rappeler) sont en train de vendre tous les biens communaux de Vias.

Pendant la campagne électorale Monsieur Dartier et toute sa liste avaient promis aux Viassoises et aux Viassois que rien ne serait fait sans leur accord ……..

COMMENT, devenus conseillers municipaux, peuvent-ils vendre des terrains appartenant aux Viassois, terrains situés entre le gymnase et l’école alors qu’il a été réalisé et prévu déjà de nombreux nouveaux logements sur Vias ?

Ces terrains représentent une magnifique réserve foncière lorsqu’il sera l’heure d’agrandir le gymnase ou (et) l’école pour accueillir tous les nouveaux enfants.

POURQUOI vendre ces terrains ? Quel est le but ?

Viassoises, Viassois faites circuler très largement cet article, allez signifier en Mairie votre désaccord sur le registre de l’enquête publique qui a lieu en cette période de vacances jusqu’au lundi 5 août.

  • A noter : ce sont les parcelles BV210, BV205 et BV258 (et non pas BV285 comme indiqué sur l’Avis d’enquête publique)

23/7/2019

Publié dans Non classé | 4 commentaires

CANICULE ET MAIRIE DE VIAS

Nombreux furent nos articles où nous déplorions le scandaleux non respect, par Monsieur le Maire et les élus majoritaires, de la préservation du patrimoine végétal de Vias. Juste quelques rappels :

  • – Suppression de toute végétation sur la place entre la rue Racine et la rue des Remparts et goudronnage.
  • – Suppression de toute végétation sur la placette … et goudronnage.
  • – Suppression de TOUS les pins maritimes de la place des écoles remplacés par quelques micocouliers en bien mauvais état.
  • – Suppression de l’espace arboré de la place de la Treille et goudronnage avec plantation de micoucouliers. (semblerait-il)
  • – Suppression de l’espace arboré le long de l’avenue du Général de Goÿs et goudronnage sans aucune plantation.
  • – Suppression des deux superbes Lauriers Roses en face de la Vigneronne.
  • – Suppression du jardin de la Vigneronne et dallage sans aucune accessibilité.
  • – Suppression de la superbe allée de Lauriers Roses sur toute la longueur de l’Avenue de la Mer remplacée par des plots en plastique.

… et chacun a sans doute à l’esprit, d’autres exemples à ajouter …

Nous avions dénoncé le désastre environnemental qui n’est pas sans effets sur la santé des Viassois. Et depuis 2 jours de canicule on entend à la radio, à la télé, des reportages sur la nécessité de végétaliser nos villes et d’éviter le goudronnage intensif.

Si certaines sont citées en exemple, Vias mérite d’être citée en CONTRE exemple !

Monsieur le maire a beau jeu d’ouvrir les portes de l’Ardaillon climatisé aux personnes en péril, c’était avant qu’il fallait penser à notre santé.

Publié dans Non classé | Un commentaire