Dette et Démocratie …

Un article récent de VmV concernant l’endettement de la commune de Vias a précédé une publication (source JDN) sur la page de « T’es de Vias si ». Cette dernière confirme bien la situation financière très inquiétante de notre commune. La réponse d’une adjointe qui se veut rassurante précise que notre station littorale, par son économie touristique, mérite des investissements pour continuer à être attrayante. Jusque-là, il n’y a rien à dire. Effectivement, entreprendre des rénovations, rendre la commune plus agréable, plus vivante, plus accessible, était nécessaire pour les Viassois(e)s, les vacanciers et indispensable pour se projeter vers l’avenir. On pourrait dire que Vias est une commune partagée : il y a Vias, la ville ancienne et Farinette, la partie située au sud du canal du Midi qui a connu une extension démesurée depuis un peu plus d’une trentaine d’années, mais ce n’est pas tout : Vias est fractionnée en 3 car il y a aussi la Côte Ouest où de nombreuses inquiétudes, néanmoins prévisibles, relèvent du casse-tête chinois et pour lequel bien malin sera celui qui détient la solution miracle. Trois entités, trois populations et trois nécessités criantes qui ne demandent qu’à être considérées toutes avec le même égard. Voilà, donc un village avec plus de 6000 âmes qui va se retrouver à devoir payer une dette colossale, mais dont la plupart des contribuables sont, sinon indifférents, en tout cas, bien loin de profiter à plein temps des infrastructures surdimensionnées qui sont réaliséees, notamment Avenue de la Méditerranée. De plus, la capacité d’accueil qui avoisine les 60 000 personnes n’est pas extensible à souhait et donc restera identique. Alors à qui et à quoi sert cette démesure ?


A Vias, la Halle des Sports sera sans doute plébiscitée, elle était souhaitée et prévue par tous les candidats aux municipales. Mais à part cette belle réussite, la commune demeure en l’état et les investissements faits à Farinette vont bien compromettre les différents projets d’urbanisme indispensables. Bien courageux sera celle ou celui qui se hasardera à prendre la relève ou bien, elle ou il, devra bénéficier d’une certaine confiance et compréhension de la population… Qui pouvait s’attendre à un tel héritage ? D’autant que les chiffres d’endettement sont ceux de 2017 et que nous ne savons pas encore ce que sera la suite… Pourtant, l’administration territoriale de la République dans la loi précise que « le droit des habitants de la commune à être informés des affaires de celle-ci et à être consultés sur les décisions qui les concernent est un principe essentiel de la démocratie locale ». Comme dit plus haut, beaucoup de travaux sont nécessaires à Vias, Farinette et Côte Ouest, mais le citoyen contribuable a de plus en plus le sentiment de  ne servir que tôt ou tard à devoir payer la facture, pour ce qui est d’être consulté et pour l’avoir été une seule fois, chacun a en mémoire ce qui a suivi. Comme disait Tocqueville : « On ne peut pas croire qu’un gouvernement énergique et sage puisse sortir des suffrages d’un peuple de serviteurs »…17/11/2018

 

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Les « chiffres nouveaux » sont arrivés

Les chiffres officiels de l’année 2017 sont enfin parus.

Vias confirme toutes les positions que nous avions déjà annoncées ….

La dette au 31 décembre 2017 s’élève à 12 621 000 euros soit 2 260 euros par habitants de Vias.

Pour mémoire à fin 2014 la dette s’élevait à 4 341 000 euros soit 799 euros par habitants de Vias.

Dans la même période l’endettement moyen par habitant des villes de 5 000 à 10 000 habitants passait de 870 euros à 860 euros.

Alors que partout en France le mot d’ordre impératif est de réduire la dette publique les élu(e)s de la majorité municipale multiplient la dette de la ville par 3.

Et ce n’est pas fini……

Pour accéder aux chiffres : https://www.collectivites-locales.gouv.fr/  (Sur le site sélectionner Compte individuel des collectivités, ensuite 34  (Hérault) ; la lettre V ; puis Vias et enfin Vias (Budget seul)).

8/10/2018

Publié dans Non classé | 7 commentaires

Dette de la commune de Vias

Commune de Vias

12 691 380 €uros

(douze Millions six cent quatre-vingt-onze Mille trois cent quatre-vingt )

Au 31 / 12 / 2017

C’est le chiffre de dettes financières à long terme de la commune de Vias

Publié dans Non classé | 5 commentaires

Gens du voyage : une 2ème aire de grand passage … où ?

A Bessan et à seulement 1,5 Km de celle de Vias  !

Lors de la réunion de l’agglo Hérault-Méditerranée, le 26 Mars dernier, décision a été prise de créer une seconde aire* de grand passage pour les gens du voyage au lieu-dit « Prat crassous », à la limite des communes Bessan-Vias. Accueil de 200 caravanes sur un terrain de 11,5 hectares ; coût des travaux 596 616€ HT. Le site devrait être opérationnel à l’été 2018.

Voici des extraits des prises de position lors de cette réunion, extraits relevés dans la Presse locale. « …Richard Monedero, conseiller communautaire d’opposition regrette en effet que l’emplacement de cette troisième aire d’accueil *  » ne soit pas judicieux. C’est bien de résoudre cette question, mais cette aire sera à peine à 1 500m de l’aire de Vias, soit 300 caravanes dans un périmètre restreint. »  » Votre intervention est culottée, Richard, lui a rétorqué du tac au tac Jordan Dartier, son successeur à la mairie de Vias. Le problème, c’est surtout le positionnement de l’aire de Vias, que vous avez autorisé lorsque vous étiez maire …  » ( in Midi Libre du 28 Mars 2018).

Deux jours plus tard, Richard Monedero utilisant son droit de réponse précisait que l’implantation de l’aire de grand passage à Vias relevait à juste titre d’une décision prise par son prédécesseur à la mairie.

La concentration de deux aires de grand passage des gens du voyage dans le périmètre de Vias interpelle ; l’agglo Hérault-Méditerranée regroupe en effet 20 communes mais la répartition géographique de ces aires apparaît pour le moins très déséquilibrée…

Sur ce sujet très sensible, à aucun moment la population concernée n’a été ni consultée ni même informée du projet !

* A Agde, à proximité de l’ancien incinérateur, une aire permanente accueille un nombre réduit de caravanes des gens du voyage.

11/06/2018

Publié dans Non classé | Un commentaire

Ça aussi, ils l’ont fait …

Publié dans Non classé | Un commentaire

Et oui, ils l’ont fait

Publié dans Non classé | 2 commentaires

brève du jour

 

Publié dans Non classé | 5 commentaires

Et si nous parlions un peu finances communales …

Laissons de côté l’ironie mordante, la moquerie acide et l’humour caustique que nous employons souvent à VmV pour vous informer et critiquer les actions de la majorité municipale actuelle. Cela nous vaut, de la part de certains supporters inconditionnels du maire, des agressions, des insultes sur la page facebook jusqu’à être traités de « séniles » et même de « touristes » ! Ce qui est un comble quand tout le monde sait pertinemment que l’économie de la ville est essentiellement le tourisme. Mais, bon, ne nous mettons pas au niveau de ces quelques personnages qui n’ont jamais le moindre argument construit pour défendre cette brave majorité qui est à la fois silencieuse, unanime et irresponsable.

Occupons-nous des finances de la commune. Nous allons vous montrer l’état des finances de Vias en vous informant sur une période de plusieurs années, en fait de 2008 à 2017. Et nous allons nous centrer sur la situation de la dette communale.

Petit rappel de comptabilité publique : le budget de la commune est composé de deux sections, l’une de fonctionnement, l’autre dite d’investissement. Le fonctionnement comporte toutes les dépenses liées aux salaires, aux consommations d’eau, d’électricité, de papier (et nous à Vias, pour la com’ de la majorité municipale, il en faut du papier glacé en quadrichromie !), le téléphone etc etc…  Pour 2018, cette section se monte à 9, 570 millions d’Euros, nous y reviendrons à un autre moment. Pour l’investissement, ce sont tous les projets qui vont rester comme les voiries, les constructions. Cette section peut comporter des emprunts pour équilibrer dépenses et recettes. Pour 2018, ce ne sont pas moins de 10,119 millions d’Euros qui  sont prévus dont 8,900 millions d’Euros d’emprunts !!!  Heureusement que ce sont des emprunts virtuels (dits d’équilibre) mais pour mener à bien certains projets de la majorité municipale, il va bien falloir emprunter. En 2017, cette majorité municipale a voté unanimement (4,108)* 3,700 millions d’Euros d’emprunts. Et les emprunts, tout le monde sait ça, il faut les rembourser sur plusieurs années. Pour Vias, les emprunts souscrits en 2017 vont courir jusqu’en 2038, donc ils vont endetter la commune pendant 20 ans.

Revenons sur le passé financier de Vias. Il faut toujours se référer à l’histoire pour ne pas répéter les erreurs.

En 2008, « l’encours de la dette » était de 6,656 millions d’Euros. Cela signifie en clair que la commune devait cette somme aux banques ; par habitant cela représentait 1325 euros. C’étaient des emprunts souscrits par l’ancienne municipalité battue aux élections de 2008. Le Préfet de l’époque  avait enjoint au nouveau maire, élu donc en 2008, de redresser les comptes de la commune. Déjà, la mise sous tutelle n’était pas loin.

C’est donc grâce à la municipalité de M Monédéro, et à sa gestion responsable, qu’au fil des ans l’encours de la dette a baissé régulièrement : 5,2 millions d’euros en 2011, 4,2 millions en 2013 et enfin, 3,8 millions d’euros en 2015 (ce qui représentait 709 euros par habitant).

Et avec la nouvelle municipalité, élue en 2014, nous sommes revenus à 6,172 millions d’euros en fin 2016. Si on ajoute la somme empruntée en 2017 : +3,7 millions d’euros, qu’on retranche l’annuité de remboursement : environ -500 000 euros, nous devrions avoir une dette, fin 2017, atteignant quand même le record historique de plus de 9 millions d’euros ! (Ce qui représenterait plus de 1600€ par habitant). Du jamais vu à Vias car le précédent record était de 7,145 millions d’euros en 2007 …

Et nous ne parlerons pas de la situation du fonds de roulement (l’argent en caisse à un instant “T”) : -513 000 euros fin 2016 (vous avez bien lu : le fonds de roulement est négatif) contre +3 968 000 euros fin 2014.

Inutile de faire des discours avec effets de manche et trémolo dans la voix : la réalité est catastrophique. Un de ces jours, le préfet va siffler la fin de la récréation et cela va faire drôle, aux supporters inconditionnels de la majorité municipale peut-être, au contribuable viassois sûrement.

(Tous ces chiffres sont extraits du site officiel du ministère de l’économie sur les finances des collectivités locales https://www.impots.gouv.fr/cll/zf1/communegfp/flux.ex?_flowExecutionKey=e1s4&_eventId=chiffrescles&critereDeSelection.nomCol=VIAS )

(08/02/2018)

Publié dans Non classé | 15 commentaires

Hommage à Daniel Dussutour

20170109-cave_cooperative_danieldusssutourHier, très nombreux étaient les ami(e)s et proches de Daniel Dussutour à venir soutenir sa famille et l’accompagner vers sa dernière demeure. C’est Jean-Louis Cuq, ami de toute une vie et sous le coup de cette brutale disparition qui a eu la lourde tâche, malgré son immense tristesse, d’évoquer en quelques mots la vie de Daniel. Il a bien voulu nous confier son hommage et accepté que nous le publiions.

« A Daniel, le papa, l’ami.

Il est bien difficile d’évoquer en quelques mots la vie de Daniel tant elle fut riche à bien des égards. C’est de mémoire, sans référence précise, que je vais maintenant retracer certains de ses parcours, de ses activités et de son caractère. 

C’est dans sa grande maison familiale de Vias, dans laquelle il a toujours vécu, qu’il passa une jeunesse heureuse. Sa maman Marie-Louise, son papa Roger, sa tante Jeanne veillaient avec amour à son éducation. Son papa travaillait à Béziers et faisait le trajet matin, midi et soir au volant d’une Dauphine. De là naquit en grande partie son intérêt pour les voitures. Les dimanches, Roger nous amenait voir jouer l’ASB à Sauclières, ou encore visiter le port de Sète et ses bateaux en transit, et bien d’autres choses encore qui éveillaient notre curiosité. En septembre 1959, après une visite de Lourdes, il nous fit découvrir les Pyrénées et ses magnifiques cols que la Dauphine grimpait vaillamment. L’amour et le respect que Daniel portait à sa famille étaient exemplaires. Son papa Roger disparut très jeune ; Daniel veilla alors avec grand soin sur sa maman Marie-Louise et sur sa tante Jeanne.

En quelques mots, quelle fut sa vie professionnelle ? Après de brillantes études, il devint œnologue et travailla dans l’entreprise de vente de vins Skalli à Sète. Il faisait tous les jours les trajets. Ayant envie d’une vie active d’avantage en rapport avec ses aspirations, il intégra, après concours, les services de la Direction Générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes. Affecté à Montpellier, ses connaissances techniques, historiques, mécaniques de l’automobile ayant été rapidement identifiées, il fut, entre autres, chargé de gérer tout ce qui dans son service concernait l’automobile au sens le plus large du terme. Daniel était un homme de dossiers qu’il constituait avec intelligence, rigueur et efficacité mais aussi un homme largement ouvert à la discussion.

Sérieux, méticuleux, travailleur souvent acharné, Daniel a été très apprécié par ses collègues de travail.

Il habitait un petit appartement à Montpellier mais faisait très souvent le trajet, en train ou en voiture, Montpellier-Vias. C’est ainsi qu’il amena la Renault 21, achetée avec un faible kilométrage à un de mes collègues de l‘Université, à plus de 500 000 km.

Pendant de nombreuses années, il a passé ses vacances d’été dans une caravane qu’il installait sur son terrain en bord de mer tout près du Libron, caravane qu’il y amenait avec son tracteur. Il y invitait ses amis à des grillades et leur proposait, avec son bateau, des promenades en mer ou sur le Libron.

Quels sont les traits de caractère qui transparaissaient chez Daniel ?

A n’en pas douter, Daniel était un passionné.

Passionné par les voitures (Renault surtout), passion qu’il amplifia au contact de son ami René Briffa, longtemps garagiste. Il animait des associations de propriétaires de véhicules anciens. Sa collection de voitures et d’un autocar est impressionnante. Il a conservé les Dauphines et la R8 de son papa, a acquis une R8 Gordini et une magnifique Berlinette Gordini. Pour son usage quotidien il utilisait une Super 5 ou la R21 blanche aux 500 000 kilomètres.

Passionné par les transports ferroviaires. Il était engagé activement dans des actions d’opposition à la fermeture de gares, de lignes.

Viassois de cœur, il se sentait profondément concerné par tout ce qui fait la vie du village. Entre autres dossiers on peut évoquer:

–       La construction du rond-point à l’entrée du village voilà déjà plus de 20 ans. Il s’opposa à l’abattage des magnifiques platanes plus que centenaires qui marquaient l’entrée du cours complémentaire en proposant, avec la validation par les services de la Direction départementale de l’équipement une alternative de conception du rond-point qui permettait de conserver ces arbres riches d’histoires.  Action sans suite, les arbres ont disparu.

Parmi ses autres préoccupations comment ne pas évoquer

–       Farinette (Vias plage), la côte ouest, l’aménagement littoral, l’érosion

–       L’aménagement des halles, de l’environnement autour de l’église Saint Jean-Baptiste.

–       La viticulture à la base de l’économie de notre village voilà plus d’un siècle. Il avait été élu président de la cave coopérative et la diminution inéluctable de la production ne cessait de le préoccuper. Il faisait tout pour conserver la coopé de Vias.

Toujours respectueux dans ses engagements, Daniel était un travailleur acharné.

Attaché aux valeurs humaines et au respect des règles, d’une grande gentillesse, serviable, réservé, secret, Daniel a toujours été fidèle en amitié.

Daniel était profondément attaché à son passé et à l’histoire.

Daniel gérait par ailleurs avec compétence de nombreux biens patrimoniaux.

La brutalité de la disparition de Daniel nous laisse abasourdis et constitue un grand vide. 

A sa fille, à tous les siens, je présente mes plus sincères condoléances.

Adieu Daniel, repose en paix. »

Jean-Louis CUQ

La cérémonie s’est terminée au son des paroles de la chanson de Serge Lama, la préférée de Daniel  « Et puis, on s’aperçoit » qui se termine par  « …. Alors, on meurt n’importe quand… »

Vias – Chambre funéraire le 6 janvier 2017

L

Publié dans Non classé | 11 commentaires

La République et le Goupillon s’enlacent ou s’écharpent ?

Amis viassois, français, républicains de tous les pays, hérissez-vous ! Non, il ne s’agit pas d’un cri d’alarme indigné, juste un questionnement sur notre société et les manœuvres de ceux qui nous gouvernent.

En ces temps de crise sociale, on note un rapprochement à peine masqué entre la république ou ceux qui la représentent, et la religion.

C’est tellement vrai qu’à l’échelon national, il semblerait qu’une modification des lois de 1905 et 1901 soit dans les tuyaux. Et, vue l’agitation qu’elle provoque chez nos évêques, imams et pasteurs, l’accouchement risque d’être difficile et douloureux. (Macron toi aussi, tu enfanteras dans la douleur …)

Si on regarde juste à l’intérieur de nos remparts, n’est-il pas surprenant de voir un maire inviter son écharpe (autrement dit sa fonction) à l’église ? Y trimbaler de la même façon les jeunes élus du Conseil Municipal des Jeunes ? Provoquant à l’occasion une scission entre les plus ou moins catholiques qui ont suivi notre édile, et les autres qui sont restés sur le parvis, par un temps à ne pas mettre un infidèle dehors. Ça c’est de l’intégration divine !

Le summum sera atteint ici encore, à Vias où, les débats voulus par notre gouvernement autour des valeurs de notre république laïque se sont déroulés … au presbytère !

Etonnant non ? Inquiétant, assurément.

Noël approchant gageons que nous allons voir fleurir des crèches aux tréfonds de nos mairies, avec la timide réprobation de nos préfets qui s’appliquent, dans ce contexte, à ne pas faire de vagues. La peur sans doute de n’être pas capables de séparer les flots, pas plus que de marcher dessus … A défaut d’imiter Moïse, contente toi de Ponce Pilate !

Car il faut quand même rappeler que la fameuse loi de 1905 déclare que : « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte »

Notre maire n’a pourtant pas hésité à dégager du budget « école » de la commune, la somme de 2000€ pour l’école « Notre Dame » d’Agde. (Bah, sans doute parce qu’ils le valent bien …)

Mais curieusement, les autres religions ne sont pas invitées à se pousser ainsi du col. Si nos élus – notons-le sans parti pris, plutôt de droite ou d’extrême droite – permettent ou initient ces écarts à la loi, les autres religions, quant à elles, sont priées de rester sagement dans le rang et de réserver leurs prêches à la confidentialité de leurs mosquées, leurs temples ou leurs synagogues, et leurs coutumes festives à leurs fidèles respectifs.

La France, toujours fille aînée de l’Église ? S’il est vrai qu’elle fut, au Moyen Age, le bras armé de la Chrétienté , n’oublions pas que ce sont nos braves républicains de la IIIe qui se sont appliqués à donner sa place à chacun. Mais rappelons surtout que, tout au long de son histoire, la France fut une terre d’accueil, plus souvent que d’expulsion, de peuples en quête de liberté. Du moins, jusqu’à une actualité récente.

Ne laissons donc pas la religion devenir une arme de division massive, unissons-nous, réunissons-nous autour de ce qui nous rapproche, ne cachons pas nos différences, mais ne les faisons pas ingurgiter aux autres tel un mauvais maïs de gavage pour les oies de Noël.

Si le peuple est en crise de foi, il serait bon que nos dirigeants apaisent nos maux en prônant une égalité des cultes, raffermie par un respect sans faille de la loi 1905, qui rappelle que nous sommes une démocratie, fondée depuis plus d’un siècle sur les bases d’une laïcité ouverte … à tous ceux qui souhaitent vivre en paix, dans un respect mutuel et sont partisans de laisser leurs croyances accrochées au mur de leur maison. Allez en paix …

Publié dans Non classé | 7 commentaires

Assemblée Générale

VIAS MON VILLAGE vous convie

à son Assemblée Générale annuelle
Vendredi 30 novembre à 18 heures

à la salle du club des Ainés, Chemin de la Croix de fer à Vias

A la suite de cette assemblée,

Vias Mon Village offrira un apéritif

qui permettra à chacun de mieux connaître l’association

Tous les Viassois et amoureux de VIAS sont les bienvenus

26/11/2018

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Vias s’agrandit. Mais à quel prix ?

Il est surprenant de voir les travaux de construction à Farinette.

Monsieur le Maire a distribué plusieurs permis de construire ou permis d’aménager à Farinette parfois dans des zones litigieuses.

Ainsi Chemin du Clot les établissements SERPE de Mauguio ont procédé à la destruction d’arbres plus que trentenaires sur un terrain faisant l’objet d’un permis d’aménager délivré par la Mairie de Vias au bénéfice de la société de promotion immobilière RAMBIER.

Tout cela peut paraître plutôt positif, l’aménagement de nouvelles constructions sur une commune est, en principe, une bonne chose.

Mais à Vias pas toujours, et cela risque même de devenir un problème majeur, à terme, pour la commune.

Ces constructions se trouvent situées proche d’une zone inondable, rendue constructible lors de l’élaboration du PLU en juillet 2017. Mais cette zone à fait l’objet d’un rejet par Arrêté Préfectoral qui fut confirmé par 2 fois par les tribunaux administratifs. (Dernier en date Cour d’Appel Administrative de Marseille). Cependant, le Maire de Vias, Maître Jordan DARTIER, a, au nom de la commune, exercé un recours auprès du Conseil d’État…

Cette histoire n’est pas sans rappeler l’anecdote, financièrement douloureuse, connue par notre commune il y a une vingtaine d’année.

C’était l’extension de la ZAC de Farinette qui fut stoppée en 2002 car déclarée non conforme à la législation. L’affaire n’est à ce jour pas terminée….

Que risque la commune en cette occasion ?

Si le Conseil d’Etat confirme les 2 jugements déjà prononcés,( et pourquoi ne les confirmerait-il pas ?), la commune peut être placée dans l’obligation, à ses frais, de remettre les lieux dans leur état initial, il est vrai que pour la partie arborée cela risque d’être délicat….

Pourquoi le Maire de Vias prend-il le risque de délivrer des permis de construire dans de telles conditions ?

La demande des promoteurs pour des programmes immobiliers en bord de mer est très forte, mais aussi les finances de la commune sont particulièrement tendues.

Il faut savoir que toutes les constructions nouvelles règlent à la commune divers droits et taxes dits « taxe d’aménagement ».

À Vias, cette taxe s’élève environ à 300 €uros le M² SHON.

Les divers programmes délivrés à Farinette sur les zones litigieuses représentent sensiblement, une fois terminés, 3 000 M², soit pour la commune une manne financière proche de 1 million d’€uros.

Si il est certain que la commune a besoin de ces rentrées pour équilibrer son budget, cela suffira-t-il? Nous n’avons à ce sujet aucune certitude; il faut aussi mesurer le risque que l’on fait prendre aux éventuels acquéreurs d’une part et ne pas négliger les risques encourus par la commune de l’autre.

De surcroît,  si la perception de ces taxes est le point positif, il est nécessaire de rappeler que tout accroissement de population engendre des charges supplémentaires pour la commune et à Farinette, les infrastructures existantes ne pourront satisfaire un accroissement important de la population résidente.

Nous mettons en doute la pertinence de tels projets dans de telles conditions juridiques.

Une gestion avisée de la commune aurait voulu que l’arrêt du Conseil d’Etat soit rendu avant de commencer tous travaux. Mais il est vrai que nous avons un Maire jeune, dynamique, mais aussi parfois naïf et inexpérimenté.

19/11/2018

 

Publié dans Non classé | Un commentaire

Accords parfaits sur l’harmonium

L’Église saint Jean Baptiste à Vias inscrite à la liste des monuments historiques depuis 1905 est dotée d’un harmonium qui avait longtemps rythmé les offices religieux de la paroisse. Celui-ci, par manque d’entretien, avait connu au début des années 2000 des défaillances de fonctionnement et était tombé dans l’oubli. En 2013, Monsieur le Curé et le Président du Conseil de Paroisse, avaient exprimé au Maire leur désir de s’en séparer. Richard MONEDERO, alors Maire en activité, avait rejeté l’idée avec fermeté et  fait appel à Daniel DUSSUTOUR, fidèle paroissien et ardent défenseur du patrimoine de son village. Celui-ci fut d’autant plus motivé pour agir que sa tante, Mme NICOLAS, avait utilisé cet instrument dans le passé. Des contacts furent établis avec le facteur d’orgues de l’Hérault à Lodève qui fit un état des lieux et “bricola” une réparation temporaire permettant à Madame Huberte ANDOQUE également ancienne utilisatrice de l’harmonium de faire revivre cet instrument.

Cet harmonium “Rodolphe fils & Debain” fut considéré par l’intervenant comme un instrument d’une valeur patrimoniale certaine et un devis estimatif de l’ordre de 17 000 euros avait été établi pour sa restauration.

Le Maire d’alors avait pris contact avec l’Agglomération afin de convenir du principe d’une subvention (Ordre du jour Conseil Municipal 4 novembre 2013  + Procès verbal du CM du 4 novembre 2013 )pour une remise en état courant 2014 ou 2015…

En 2014, les résultats des élections municipales mirent les clefs de la commune entre les mains de Jordan DARTIER…

Le dossier demeura en mairie et enfin depuis le mois d’octobre 2018, les Viassois sont conviés à écouter à nouveau les sons mélodieux de leur harmonium.

 

Monsieur le Maire, lors de l’inauguration de l’harmonium ne manquera pas de rappeler à tous ses invités, ce long parcours de restauration de ce que les anciens appelaient “l’orgue” de Vias et le rôle joué par Daniel DUSSUTOUR qui aurait aujourd’hui une grande fierté de pouvoir à nouveau entendre “son harmonium” remis en état.

 

 

15/10/2018

Publié dans Non classé | 6 commentaires

Vias, une commune bien gérée

Nous recevons en toutes occasions le message de notre Maire indiquant que les finances de la commune sont saines et maîtrisées.

Ces messages répétés devraient normalement rassurer les Viassois. Cependant, nombre d’entre eux s’interrogent et demandent : pourquoi tant  de choses cachées, tout au long de l’année ? Pourquoi l’état des finances est-il aussi secret à Vias ?

Vias, Mon Village, une nouvelle fois a tenté de trouver quelques explications. Pas facile, il est vrai, tant la culture du secret est à un niveau élevé Place des Arènes.

A réception des comptes sur le site des collectivités locales nous avons essayé de mieux comprendre.

Ici, nous avons déjà exprimé nos inquiétudes en découvrant le niveau d’endettement de la commune au 31 décembre 2017.

C’est alarmant il est vrai mais les finances de la commune ne se limitent pas là.

Aussi avons-nous tenté une analyse des produits et charges de fonctionnement et établi une comparaison entre les années 2013 et 2017.

Il s’avère que malgré les dires répétés de Monsieur le Maire  le montant des produits de fonctionnement (recettes de la commune) sont relativement proches 10 266 K€ en 2013 et 10 092 K€ en 2017.

Soit une diminution de 1.70%.

Mais nous constatons que le Résultat Comptable qui correspond à l’excédent des recettes de fonctionnement sur les dépenses de fonctionnement s’élève en 2013 à 2 846 K€ et en 2017 il n’est que de 455 K€.

En continuant la lecture nous voyons que le total des dépenses d’investissement, qui était en 2013 de 5 722 K€, n’avait impliqué aucun appel à l’emprunt.

En 2017 les dépenses d’investissement s’élèvent à 5 883 K€ et nécessitent un appel à l’emprunt à hauteur 3 129 K€.

Si une gestion des finances de la commune c’est cela, Vias Mon Village demande des explications.

2013 2017 différence
Produits de fonctionnement 10 266 10 092 -174
Charges de fonctionnement 7 420 9 637 2 217
Résultats comptables 2 846 455 -2 391
Emprunts 0 3 129 3 129
Dépenses d’investissements 5 722 5 883 161
Endettement au 31/12 4 281 12 621 8 340
Capacité d’autofinancement 2 606 331 -2 275

Petit lexique pour les non-initiés

  • Produits de fonctionnement = l’ensemble des recettes de la commune hors subventions d’équipement et emprunts.
  • Charges de fonctionnement =  L’ensemble des dépenses qui permettent d’assurer la vie de la collectivité
  • Résultat Comptable = Solde des comptes de fonctionnement (produits – charges)
  • Emprunts = total des emprunts souscrits pendant l’exercice comptable
  • Endettement au 31/12 = Total des engagements financiers de la commune au 31 décembre
  • Capacité d’autofinancement = Ensemble des ressources financières générées par les opérations de gestion de l’établissement et dont il pourrait disposer pour couvrir ses besoins financiers
  • K€ = Milliers d’Euros.

 

Publié dans Non classé | 4 commentaires

Le Maire s’engage à faire déplacer l’antenne-relais Free

Rappel : le 12 juillet 2018, lors d’une réunion organisée par des habitants mécontents de l’implantation d’un pylône pour supporter l’antenne-relais de l’opérateur Free, à moins de cent mètres des habitations, le Maire de Vias avait proposé une réunion tripartite entre le Collectif de l’Estagnol, nouvellement créé, l’opérateur Free et les élus.

Cette réunion s’est tenue le vendredi 28 septembre 2018. Autour du Maire, des membres du Collectif de l’Estagnol accompagnés d’un représentant de l’association Robin des Toits, des représentants de tous les opérateurs de téléphonie mobile et internet (Free, Bouygues, SFR et Orange)des cadres de la mairie et des conseillers municipaux.

A noter que tous les opérateurs avaient été conviés par le Maire car ils doivent tous déplacer leur antenne du réservoir municipal suite à la demande de l’ARS (Agence Régionale de Santé) et sont susceptibles d’être hébergés sur le pylône Free.

Les arguments de dangerosité potentielle furent évoqués ainsi que des anomalies dans les dossiers de présentation. Le Collectif, ferme sur son souhait de faire disparaître l’antenne-relais de son environnement immédiat, a proposé des emplacements qui correspondent aux normes exigées par les opérateurs et qui sont éloignés des concentrations d’habitations.

Monsieur le Maire, préoccupé par le mécontentement de ses administrés et par les besoins des opérateurs a pris la décision de proposer à ces derniers de choisir des emplacements parmi ceux qui leur seront soumis par les services de la mairie.

Le Maire a pris également l’engagement de financer le déplacement de l’antenne-relais Free objet de cette réunion.

Les délais d’instruction annoncés par les opérateurs seraient de l’ordre de 24 mois .Le Collectif espère que tout sera réglé avant…

Le Collectif est satisfait de la décision du Maire, mais il ne relâchera pas sa vigilance jusqu’à ce que les problèmes soient définitivement réglés.

Le Collectif de l’Estagnol

11/10/2018

 

Publié dans Non classé | 4 commentaires

Des lettres et des chiffres à l’Ardaillon (acte1)

Bien souvent, à Vias Mon Village, nous avons évoqué nos inquiétudes sur la gestion des finances de la commune et douté de la capacité, ou de la volonté, de nos élus à gérer avantageusement notre village.

Ce mercredi 26 septembre 2018, lors d’un show digne de la merveilleuse salle de spectacle qu’est l’Ardaillon, Monsieur le Maire nous a fait une démonstration magistrale de son savoir-faire.

Si le premier magistrat manie fort bien le verbe et la langue française, il semble avoir plus de mal avec les chiffres. Apparemment mû par un optimisme sans bornes de camelot, il rabote furieusement les dépenses et gonfle les subventions à nous en faire péter les bourses.

Alors avec VmV nous avons tenté de tempérer ces excès en maniant une calculatrice apolitique, spécialement importée de Normandie.

Donc, lors d’une envolée lyrique en réponse à une question de l’opposition, Monsieur le Maire a évoqué le coût de l’aménagement de l’Avenue de la Méditerranée :

… [Savez-vous, Mesdames et Messieurs les Viassoises et Viassois, que cet aménagement, indispensable à notre station, a rapporté 3 millions d’euros de subvention de la Région ? Pour un investissement total de 8 Millions tout de même, la région intervenant à hauteur de 30%] …

Il est rigoureusement exact que dans le cadre du plan LITTORAL 21 la Région Occitanie intervient à hauteur de 30% sur chaque projet de modernisation des stations balnéaires de son littoral.

Mais il est vrai aussi que la subvention, qui sera octroyée à la commune de Vias au terme des travaux, sera de 2 650 000 Euros, soit 30% du montant du programme soumis à la commission littoral 21, programme  supérieur à 8 830 000 €uros. Détail me direz-vous …

Selon l’exposé de notre premier magistrat, le coût de l’aménagement à la charge de la commune serait de 5 Millions d’€uros (8 millions moins 3 millions de subvention).

La réalité est un poil à côté : un total de 8 830 000, diminué de 2 650 000, il reste à la charge de la commune 6 180 000 euros, soit un supplément de 23.60%.

Détail toujours ? Soit, mais quand la boulette qui démarre à 400 mille euros finit à plus d’un million, ça fait bien gonfler le détail … (et pas que, diront les plus inquiets).

Encore plus surprenant : Notre maire si entreprenant, lors de l’attribution des Marchés en 2017, a chiffré le coût total des aménagements de l’Avenue de la Méditerranée à 12 844 475 €uros HT soit un montant de 15 173 370 €uros TTC !!!

Le détail a carrément fait péter le costume …

Dès lors, si on évacue l’arithmétique municipale fantaisiste, le contribuable  viassois voit deux horizons s’ouvrir devant lui :

  • Soit l’enveloppe finale sera celle du montant du dossier présenté aux entreprises lors de l’appel d’offres en 2017, donc 15 173 370 € ! (moins 2,6 millions de subvention)
  • Soit ce sera celle soumise à la “demande de subventions” destinée à la région. (8 830 000 € quand même et toujours moins la même subvention de 2,6 millions)

Mais dans ce cas, que deviendront les attributions de Marché de 2017 ? Quelle sera la position des entreprises soumissionnaires et retenues ? Ces nouveaux engagements non tenus ne risquent-ils pas de nous coûter encore plus cher. (Il y a eu des précédents …)

Difficile à prédire car comme toujours avec cette municipalité, les comptes sont entourés d’un épais nuage de fumée. Pour l’instant, ça ne pique que les yeux …

Publié dans Non classé | 6 commentaires

scoop de 150 ans …

Publié dans Non classé | 4 commentaires