Dette et Démocratie …

Un article récent de VmV concernant l’endettement de la commune de Vias a précédé une publication (source JDN) sur la page de « T’es de Vias si ». Cette dernière confirme bien la situation financière très inquiétante de notre commune. La réponse d’une adjointe qui se veut rassurante précise que notre station littorale, par son économie touristique, mérite des investissements pour continuer à être attrayante. Jusque-là, il n’y a rien à dire. Effectivement, entreprendre des rénovations, rendre la commune plus agréable, plus vivante, plus accessible, était nécessaire pour les Viassois(e)s, les vacanciers et indispensable pour se projeter vers l’avenir. On pourrait dire que Vias est une commune partagée : il y a Vias, la ville ancienne et Farinette, la partie située au sud du canal du Midi qui a connu une extension démesurée depuis un peu plus d’une trentaine d’années, mais ce n’est pas tout : Vias est fractionnée en 3 car il y a aussi la Côte Ouest où de nombreuses inquiétudes, néanmoins prévisibles, relèvent du casse-tête chinois et pour lequel bien malin sera celui qui détient la solution miracle. Trois entités, trois populations et trois nécessités criantes qui ne demandent qu’à être considérées toutes avec le même égard. Voilà, donc un village avec plus de 6000 âmes qui va se retrouver à devoir payer une dette colossale, mais dont la plupart des contribuables sont, sinon indifférents, en tout cas, bien loin de profiter à plein temps des infrastructures surdimensionnées qui sont réaliséees, notamment Avenue de la Méditerranée. De plus, la capacité d’accueil qui avoisine les 60 000 personnes n’est pas extensible à souhait et donc restera identique. Alors à qui et à quoi sert cette démesure ?


A Vias, la Halle des Sports sera sans doute plébiscitée, elle était souhaitée et prévue par tous les candidats aux municipales. Mais à part cette belle réussite, la commune demeure en l’état et les investissements faits à Farinette vont bien compromettre les différents projets d’urbanisme indispensables. Bien courageux sera celle ou celui qui se hasardera à prendre la relève ou bien, elle ou il, devra bénéficier d’une certaine confiance et compréhension de la population… Qui pouvait s’attendre à un tel héritage ? D’autant que les chiffres d’endettement sont ceux de 2017 et que nous ne savons pas encore ce que sera la suite… Pourtant, l’administration territoriale de la République dans la loi précise que « le droit des habitants de la commune à être informés des affaires de celle-ci et à être consultés sur les décisions qui les concernent est un principe essentiel de la démocratie locale ». Comme dit plus haut, beaucoup de travaux sont nécessaires à Vias, Farinette et Côte Ouest, mais le citoyen contribuable a de plus en plus le sentiment de  ne servir que tôt ou tard à devoir payer la facture, pour ce qui est d’être consulté et pour l’avoir été une seule fois, chacun a en mémoire ce qui a suivi. Comme disait Tocqueville : « On ne peut pas croire qu’un gouvernement énergique et sage puisse sortir des suffrages d’un peuple de serviteurs »…17/11/2018

 

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Les « chiffres nouveaux » sont arrivés

Les chiffres officiels de l’année 2017 sont enfin parus.

Vias confirme toutes les positions que nous avions déjà annoncées ….

La dette au 31 décembre 2017 s’élève à 12 621 000 euros soit 2 260 euros par habitants de Vias.

Pour mémoire à fin 2014 la dette s’élevait à 4 341 000 euros soit 799 euros par habitants de Vias.

Dans la même période l’endettement moyen par habitant des villes de 5 000 à 10 000 habitants passait de 870 euros à 860 euros.

Alors que partout en France le mot d’ordre impératif est de réduire la dette publique les élu(e)s de la majorité municipale multiplient la dette de la ville par 3.

Et ce n’est pas fini……

Pour accéder aux chiffres : https://www.collectivites-locales.gouv.fr/  (Sur le site sélectionner Compte individuel des collectivités, ensuite 34  (Hérault) ; la lettre V ; puis Vias et enfin Vias (Budget seul)).

8/10/2018

Publié dans Non classé | 7 commentaires

Dette de la commune de Vias

Commune de Vias

12 691 380 €uros

(douze Millions six cent quatre-vingt-onze Mille trois cent quatre-vingt )

Au 31 / 12 / 2017

C’est le chiffre de dettes financières à long terme de la commune de Vias

Publié dans Non classé | 5 commentaires

Gens du voyage : une 2ème aire de grand passage … où ?

A Bessan et à seulement 1,5 Km de celle de Vias  !

Lors de la réunion de l’agglo Hérault-Méditerranée, le 26 Mars dernier, décision a été prise de créer une seconde aire* de grand passage pour les gens du voyage au lieu-dit « Prat crassous », à la limite des communes Bessan-Vias. Accueil de 200 caravanes sur un terrain de 11,5 hectares ; coût des travaux 596 616€ HT. Le site devrait être opérationnel à l’été 2018.

Voici des extraits des prises de position lors de cette réunion, extraits relevés dans la Presse locale. « …Richard Monedero, conseiller communautaire d’opposition regrette en effet que l’emplacement de cette troisième aire d’accueil *  » ne soit pas judicieux. C’est bien de résoudre cette question, mais cette aire sera à peine à 1 500m de l’aire de Vias, soit 300 caravanes dans un périmètre restreint. »  » Votre intervention est culottée, Richard, lui a rétorqué du tac au tac Jordan Dartier, son successeur à la mairie de Vias. Le problème, c’est surtout le positionnement de l’aire de Vias, que vous avez autorisé lorsque vous étiez maire …  » ( in Midi Libre du 28 Mars 2018).

Deux jours plus tard, Richard Monedero utilisant son droit de réponse précisait que l’implantation de l’aire de grand passage à Vias relevait à juste titre d’une décision prise par son prédécesseur à la mairie.

La concentration de deux aires de grand passage des gens du voyage dans le périmètre de Vias interpelle ; l’agglo Hérault-Méditerranée regroupe en effet 20 communes mais la répartition géographique de ces aires apparaît pour le moins très déséquilibrée…

Sur ce sujet très sensible, à aucun moment la population concernée n’a été ni consultée ni même informée du projet !

* A Agde, à proximité de l’ancien incinérateur, une aire permanente accueille un nombre réduit de caravanes des gens du voyage.

11/06/2018

Publié dans Non classé | Un commentaire

Ça aussi, ils l’ont fait …

Publié dans Non classé | Un commentaire

Et oui, ils l’ont fait

Publié dans Non classé | 2 commentaires

brève du jour

 

Publié dans Non classé | 5 commentaires

Et si nous parlions un peu finances communales …

Laissons de côté l’ironie mordante, la moquerie acide et l’humour caustique que nous employons souvent à VmV pour vous informer et critiquer les actions de la majorité municipale actuelle. Cela nous vaut, de la part de certains supporters inconditionnels du maire, des agressions, des insultes sur la page facebook jusqu’à être traités de « séniles » et même de « touristes » ! Ce qui est un comble quand tout le monde sait pertinemment que l’économie de la ville est essentiellement le tourisme. Mais, bon, ne nous mettons pas au niveau de ces quelques personnages qui n’ont jamais le moindre argument construit pour défendre cette brave majorité qui est à la fois silencieuse, unanime et irresponsable.

Occupons-nous des finances de la commune. Nous allons vous montrer l’état des finances de Vias en vous informant sur une période de plusieurs années, en fait de 2008 à 2017. Et nous allons nous centrer sur la situation de la dette communale.

Petit rappel de comptabilité publique : le budget de la commune est composé de deux sections, l’une de fonctionnement, l’autre dite d’investissement. Le fonctionnement comporte toutes les dépenses liées aux salaires, aux consommations d’eau, d’électricité, de papier (et nous à Vias, pour la com’ de la majorité municipale, il en faut du papier glacé en quadrichromie !), le téléphone etc etc…  Pour 2018, cette section se monte à 9, 570 millions d’Euros, nous y reviendrons à un autre moment. Pour l’investissement, ce sont tous les projets qui vont rester comme les voiries, les constructions. Cette section peut comporter des emprunts pour équilibrer dépenses et recettes. Pour 2018, ce ne sont pas moins de 10,119 millions d’Euros qui  sont prévus dont 8,900 millions d’Euros d’emprunts !!!  Heureusement que ce sont des emprunts virtuels (dits d’équilibre) mais pour mener à bien certains projets de la majorité municipale, il va bien falloir emprunter. En 2017, cette majorité municipale a voté unanimement (4,108)* 3,700 millions d’Euros d’emprunts. Et les emprunts, tout le monde sait ça, il faut les rembourser sur plusieurs années. Pour Vias, les emprunts souscrits en 2017 vont courir jusqu’en 2038, donc ils vont endetter la commune pendant 20 ans.

Revenons sur le passé financier de Vias. Il faut toujours se référer à l’histoire pour ne pas répéter les erreurs.

En 2008, « l’encours de la dette » était de 6,656 millions d’Euros. Cela signifie en clair que la commune devait cette somme aux banques ; par habitant cela représentait 1325 euros. C’étaient des emprunts souscrits par l’ancienne municipalité battue aux élections de 2008. Le Préfet de l’époque  avait enjoint au nouveau maire, élu donc en 2008, de redresser les comptes de la commune. Déjà, la mise sous tutelle n’était pas loin.

C’est donc grâce à la municipalité de M Monédéro, et à sa gestion responsable, qu’au fil des ans l’encours de la dette a baissé régulièrement : 5,2 millions d’euros en 2011, 4,2 millions en 2013 et enfin, 3,8 millions d’euros en 2015 (ce qui représentait 709 euros par habitant).

Et avec la nouvelle municipalité, élue en 2014, nous sommes revenus à 6,172 millions d’euros en fin 2016. Si on ajoute la somme empruntée en 2017 : +3,7 millions d’euros, qu’on retranche l’annuité de remboursement : environ -500 000 euros, nous devrions avoir une dette, fin 2017, atteignant quand même le record historique de plus de 9 millions d’euros ! (Ce qui représenterait plus de 1600€ par habitant). Du jamais vu à Vias car le précédent record était de 7,145 millions d’euros en 2007 …

Et nous ne parlerons pas de la situation du fonds de roulement (l’argent en caisse à un instant “T”) : -513 000 euros fin 2016 (vous avez bien lu : le fonds de roulement est négatif) contre +3 968 000 euros fin 2014.

Inutile de faire des discours avec effets de manche et trémolo dans la voix : la réalité est catastrophique. Un de ces jours, le préfet va siffler la fin de la récréation et cela va faire drôle, aux supporters inconditionnels de la majorité municipale peut-être, au contribuable viassois sûrement.

(Tous ces chiffres sont extraits du site officiel du ministère de l’économie sur les finances des collectivités locales https://www.impots.gouv.fr/cll/zf1/communegfp/flux.ex?_flowExecutionKey=e1s4&_eventId=chiffrescles&critereDeSelection.nomCol=VIAS )

(08/02/2018)

Publié dans Non classé | 15 commentaires

Hommage à Daniel Dussutour

20170109-cave_cooperative_danieldusssutourHier, très nombreux étaient les ami(e)s et proches de Daniel Dussutour à venir soutenir sa famille et l’accompagner vers sa dernière demeure. C’est Jean-Louis Cuq, ami de toute une vie et sous le coup de cette brutale disparition qui a eu la lourde tâche, malgré son immense tristesse, d’évoquer en quelques mots la vie de Daniel. Il a bien voulu nous confier son hommage et accepté que nous le publiions.

« A Daniel, le papa, l’ami.

Il est bien difficile d’évoquer en quelques mots la vie de Daniel tant elle fut riche à bien des égards. C’est de mémoire, sans référence précise, que je vais maintenant retracer certains de ses parcours, de ses activités et de son caractère. 

C’est dans sa grande maison familiale de Vias, dans laquelle il a toujours vécu, qu’il passa une jeunesse heureuse. Sa maman Marie-Louise, son papa Roger, sa tante Jeanne veillaient avec amour à son éducation. Son papa travaillait à Béziers et faisait le trajet matin, midi et soir au volant d’une Dauphine. De là naquit en grande partie son intérêt pour les voitures. Les dimanches, Roger nous amenait voir jouer l’ASB à Sauclières, ou encore visiter le port de Sète et ses bateaux en transit, et bien d’autres choses encore qui éveillaient notre curiosité. En septembre 1959, après une visite de Lourdes, il nous fit découvrir les Pyrénées et ses magnifiques cols que la Dauphine grimpait vaillamment. L’amour et le respect que Daniel portait à sa famille étaient exemplaires. Son papa Roger disparut très jeune ; Daniel veilla alors avec grand soin sur sa maman Marie-Louise et sur sa tante Jeanne.

En quelques mots, quelle fut sa vie professionnelle ? Après de brillantes études, il devint œnologue et travailla dans l’entreprise de vente de vins Skalli à Sète. Il faisait tous les jours les trajets. Ayant envie d’une vie active d’avantage en rapport avec ses aspirations, il intégra, après concours, les services de la Direction Générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes. Affecté à Montpellier, ses connaissances techniques, historiques, mécaniques de l’automobile ayant été rapidement identifiées, il fut, entre autres, chargé de gérer tout ce qui dans son service concernait l’automobile au sens le plus large du terme. Daniel était un homme de dossiers qu’il constituait avec intelligence, rigueur et efficacité mais aussi un homme largement ouvert à la discussion.

Sérieux, méticuleux, travailleur souvent acharné, Daniel a été très apprécié par ses collègues de travail.

Il habitait un petit appartement à Montpellier mais faisait très souvent le trajet, en train ou en voiture, Montpellier-Vias. C’est ainsi qu’il amena la Renault 21, achetée avec un faible kilométrage à un de mes collègues de l‘Université, à plus de 500 000 km.

Pendant de nombreuses années, il a passé ses vacances d’été dans une caravane qu’il installait sur son terrain en bord de mer tout près du Libron, caravane qu’il y amenait avec son tracteur. Il y invitait ses amis à des grillades et leur proposait, avec son bateau, des promenades en mer ou sur le Libron.

Quels sont les traits de caractère qui transparaissaient chez Daniel ?

A n’en pas douter, Daniel était un passionné.

Passionné par les voitures (Renault surtout), passion qu’il amplifia au contact de son ami René Briffa, longtemps garagiste. Il animait des associations de propriétaires de véhicules anciens. Sa collection de voitures et d’un autocar est impressionnante. Il a conservé les Dauphines et la R8 de son papa, a acquis une R8 Gordini et une magnifique Berlinette Gordini. Pour son usage quotidien il utilisait une Super 5 ou la R21 blanche aux 500 000 kilomètres.

Passionné par les transports ferroviaires. Il était engagé activement dans des actions d’opposition à la fermeture de gares, de lignes.

Viassois de cœur, il se sentait profondément concerné par tout ce qui fait la vie du village. Entre autres dossiers on peut évoquer:

–       La construction du rond-point à l’entrée du village voilà déjà plus de 20 ans. Il s’opposa à l’abattage des magnifiques platanes plus que centenaires qui marquaient l’entrée du cours complémentaire en proposant, avec la validation par les services de la Direction départementale de l’équipement une alternative de conception du rond-point qui permettait de conserver ces arbres riches d’histoires.  Action sans suite, les arbres ont disparu.

Parmi ses autres préoccupations comment ne pas évoquer

–       Farinette (Vias plage), la côte ouest, l’aménagement littoral, l’érosion

–       L’aménagement des halles, de l’environnement autour de l’église Saint Jean-Baptiste.

–       La viticulture à la base de l’économie de notre village voilà plus d’un siècle. Il avait été élu président de la cave coopérative et la diminution inéluctable de la production ne cessait de le préoccuper. Il faisait tout pour conserver la coopé de Vias.

Toujours respectueux dans ses engagements, Daniel était un travailleur acharné.

Attaché aux valeurs humaines et au respect des règles, d’une grande gentillesse, serviable, réservé, secret, Daniel a toujours été fidèle en amitié.

Daniel était profondément attaché à son passé et à l’histoire.

Daniel gérait par ailleurs avec compétence de nombreux biens patrimoniaux.

La brutalité de la disparition de Daniel nous laisse abasourdis et constitue un grand vide. 

A sa fille, à tous les siens, je présente mes plus sincères condoléances.

Adieu Daniel, repose en paix. »

Jean-Louis CUQ

La cérémonie s’est terminée au son des paroles de la chanson de Serge Lama, la préférée de Daniel  « Et puis, on s’aperçoit » qui se termine par  « …. Alors, on meurt n’importe quand… »

Vias – Chambre funéraire le 6 janvier 2017

L

Publié dans Non classé | 11 commentaires

Elections, piège à … questions

Mars 2020. Le virus a déjà frappé, les écoles sont fermées, la pandémie se propage… Le gouvernement fixe la date du 1er tour des élections municipales au Dimanche 15 Mars et le 16 décrétera l’état d’urgence sanitaire pour Mardi 17 Mars, avec confinement.
Les citoyens, surtout les plus vulnérables, s’interrogent : faut-il aller voter ?
Bilan à Vias : 1 643 électeurs, soit 35,42% du corps électoral ne se sont pas déplacés !
Question : cette abstention a-t-elle altéré la sincérité du scrutin ?
Une autre question et non des moindres : dans quelle mesure la tenue de ces élections a-t-elle accéléré la propagation du virus ?

Résultats du 1er tour à Vias :
– Union viassoise (J. Dartier) : 52,38%.
– Vias naturellement ( O. Cabassut) : 29,85%.
– Vias pluriel (E. Cerneau): 17,77%.

Le 5ème bureau prive les viassois(e)s d’un second tour.

 

Sur les 5 bureaux de vote, les résultats du 5ème bureau ( Littoral, Côte-Ouest) interpellent :
– Union viassoise : 70,75%.
– Vias naturellement : 18,92%.
– Vias pluriel : 10,32%.

 

 

Question : l’avenir nous apportera-t-il des explications sur les résultats étonnants du 5ème bureau ?
Si les résultats du 5ème bureau s’étaient situés dans la logique des 4 autres bureaux (Vias intra-muros), il y aurait eu un second tour à Vias…

La gestion actuelle de la commune peut-elle s’inscrire dans la continuité du 1er mandat ?

Le virus a provoqué un violent séisme, à la fois sanitaire, social et économique.
Et pendant ce temps-là, les problèmes de la planète, dont nous avons tous une part de
responsabilité, s’amplifient : la biodiversité régresse engendrant les pandémies, le
réchauffement climatique s’accentue, la montée de la mer devient menaçante…
Si nous poursuivons notre modèle de développement actuel, les mêmes causes
provoqueront inévitablement les mêmes effets…

Quel sera le monde d’après à Vias ???

21/6/2020

Publié dans Non classé | Un commentaire

Entretien avec les listes candidates

A Vias Mon Village nous avons invité par courrier les 3 listes candidates aux prochaines élections des 15 et 22 mars à la Mairie de Vias pour leur proposer un entretien au cours duquel nous les interrogeons sur leurs projets pour Vias au cours des 6 prochaines années.

Par souci d’équité nous demandions que les entretiens aient lieu avant le 28 février 18 heures, avant les réunions publiques.

Vias Naturellement et Vias Pluriel ont répondu favorablement à notre proposition. Nous n’avons pas reçu de réponse de l’Union Viassoise. Vous trouverez ici le compte-rendu de ces deux entretiens.

ENTRETIEN AVEC Elisabeth VERCOUTRE- CERNEAU (E. V.C.)

VMV : En quelques mots le programme de votre liste ?

E. V.C. : Ouvert sur les grandes thématiques actuelles, un programme construit depuis 18 mois avec l’ensemble des acteurs pour répondre aux préoccupations des Viassois. Orienté vers l’environnement et le bien-être à l’attention de tous les Viassois.

VMV : En 2 mots présentez moi vos colistiers 

E. V.C. : Des femmes et des hommes d’horizons divers ce qui est une richesse. Diversité sociale, professionnelle et pyramide des âges.

Représentatifs de plus de 20 associations Viassoises.

VMV : Qu’envisagez-vous pour sortir de l’imbroglio de la Côte Ouest ?

E. V.C. : Nous utiliserons toutes les voies d’engineering et nous adapterons aux lois. Nous ne ferons pas de promesses fallacieuses. 

Nous agirons en relation avec les résidents pour faciliter leur vie quotidienne.

VMV : Quel est votre projet concernant l’urbanisme Village et Vias Plage ?

E. V.C. : Un urbanisme modéré et cohérent dans le respect des Viassois. Recherche d’une mise en valeur du Village et du Centre-Ville dans le respect de l’architecture qui fait son attrait. Nous n’envisageons pas de croissance mal maîtrisée de la population.

VMV : Votre projet concernant le tissu associatif malmené ces dernières années ?

E. V.C. : Nous prévoyons un Conseil des Associations qui permettra une coordination entre celles-ci. Pas de privilèges, pas d’exclusion non plus dans la mesure du respect des valeurs de la République.

VMV : Quelle méthode pour faire participer les Viassoises et les Viassois aux grandes orientations de la municipalité ?

E. V.C. : DÉMOCRATIE – La concertation et les consultations à tous niveaux et cela lors de la préparation des projets ; une communication claire des décisions prises à l’Hôtel de Ville.

VMV : Connaissez-vous exactement la situation financière de la commune et quels remèdes envisagez-vous ?

E. V.C. : Nous connaîtrons la situation réelle lors de notre prise de fonction puisque nous demanderons un audit de début de mandat. Nous prenons en outre l’engagement de faire pratiquer un audit de fin de mandat dont le compte-rendu sera disponible avant les élections.

VMV : Quel avenir pour la ZAC Font Longue si vous êtes à la Mairie

E. V.C. : Une augmentation de la population de 1 000 personnes (+20%) nous préoccupe fortement au regard des infrastructures existantes insuffisantes. Nous redéfinirons en fonction des engagements pris la position en gardant à l’esprit : priorité à l’existant, à sa maintenance et àla propreté.

VMV : Quels projets en matière d’équipements

E. V.C. : Une médiathèque adaptée aux besoins des Viassois au XXIème siècle accessible à tous et à toutes les générations.

Recentrage et modernisation des équipements sportifs – Ecole de voile- Voirie -création de déplacements doux – 2 roues et piétons-Maison d’accompagnement ouverte sur les arts et les cultures.

VMV : Quel rôle doit avoir, selon vous, le personnel communal

E. V.C. : Nous mettrons tout en œuvre pour que le personnel retrouve un rôle qui aurait toujours dû être le sien : maintenance, entretien, participation aux travaux en contact avec la population. Prendre les dispositions pour mettre fin à la privatisation des services municipaux. Le personnel communal doit être le lien entre les Viassois et les élus.

VMV : Au niveau des activités économiques qu’envisagez-vous

E. V.C. : Diversifier les activités tout en maintenant notre soutien au tourisme par le biais de l’Office du Tourisme et de l’Agglo; nous faciliterons l’implantation de commerces et d’artisans dans le centre-ville.

Nous interviendrons pour permettre l’implantation de nouvelles cultures vivrières, ou d’exploitation de vignobles par la location ou la cession de terres agricoles.

Nous soutiendrons le développement de la ZAC de La Source.

Nous mettrons en œuvre un système d’insertion par des emplois stables.

VMV : En quelques mots pourquoi les Viassois doivent vous faire confiance ?

E. V.C. : Nous tenons un langage de lucidité, fruit d’un travail de plus de 18 mois, nous tiendrons toutes nos promesses ainsi que nous nous y sommes engagés lors de la signature de notre charte.

 

Entretien avec Olivier CABASSUT (O.C.)

VMV : En quelques mots le programme de votre liste ?

O.C. : redonner à la commune une vie associative et culturelle, une urbanisation raisonnée. Travailler en collaboration avec l’Agglo, le département la Région et les représentants de l’Etat.

VMV : En 2 mots, présentez moi vos colistiers  ?

O.C. : Une équipe qui allie le dynamisme et l’ambition de la jeunesse à l’expérience et la maturité de plus anciens.

VMV : Qu’envisagez-vous pour sortir de l’imbroglio de la Côte Ouest ?

O.C. : créer des infrastructures de lieux de vie par des cheminements doux et un éclairage de la voirie, améliorer le quotidien. Travailler au côté de l’Agglo pour la protection du littoral.

VMV : Quel est votre projet concernant l’urbanisme Village et Vias Plage ?

O.C. : une extension pour répondre à la demande très forte mais nous limiterons la hauteur des immeubles R+2 maximum et R+1 maximum à proximité des maisons existantes (lotissements, quartiers résidentiels et centre-ville), respect de la réglementation et des directives de l’Etat.

VMV : Votre projet concernant le tissu associatif, malmené ces dernières années ?

O.C. : recréer des associations gérées par tous les Viassois, toutes les compétences seront les bienvenues de tous horizons sans rejet ou distinction de position politique..

VMV : Quelle méthode pour faire participer les Viassoises et les Viassois aux grandes orientations de la municipalité ?

O.C. : Sur les principaux projets, nous organiserons des consultations des associations, de quartiers ou de secteurs d’activités dès l’origine des projets

VMV : Connaissez-vous exactement la situation financière de la commune et quels remèdes envisagez-vous ?

O.C. : Si nous sommes élus notre priorité sera de demander un audit financier de la commune auprès d’un cabinet spécialisé. Notre gestion et nos projets dépendront des résultats et des préconisations de ce cabinet.

Nous demanderons des soutiens auprès des services de l’Etat si nécessaire comme nous le redoutons.

VMV : Quel avenir pour la ZAC Font Longue si vous êtes à la Mairie ?

O.C. : Il faudra déterminer les engagements pris, cela dépendra des possibilités financières de la commune, ce projet devra être dilué dans le temps afin de laisser la commune mettre en place les structures nécessaires pour accueillir cette nouvelle population.

VMV : Quels projets en matière d’équipements ?

O.C. : Ils sont nombreux leur réalisation dépendra des possibilités de la commune :

Terminer proprement l’aménagement de Vias Plage l’avenue de la Méditerranée, étudier un dégagement de la circulation par l’est.

Création d’un réseau vélo avec liaison village – Farinette et Côte Ouest.

Reprendre et terminer l’espace de loisirs de La Cresse.

Acquisition de La Maison du Docteur Vieu pour réaliser une Maison des cultures intergénérationnelle.

Création d’une brigade d’environnement.

Faire de l’actuel centre culturel un pôle sécurité réunissant police, municipale, pompiers.

Créer un pôle santé et social au service des viassois (personnes âgées ou en grande difficulté).

Etudier et réaliser une refonte cohérente du groupe scolaire intégrant une cantine adaptée aux besoins.

Un pôle sportif au Jonquié autour du stade.

VMV : Quel rôle doit avoir, selon vous, le personnel communal ?

O.C. : Retrouver peu à peu le rôle qui doit être le sien, entretenir et maintenir les services de la commune nous aurons pour objectif de mettre un terme à certaines Délégations de Services Publics afin de rendre sa place au personnel communal.

VMV : Au niveau des activités économiques qu’envisagez-vous ?

O.C. : Redonner vie au centre ville en faisant de la Place du 14 juillet une zone attractive de petits commerces. Soutenir les artisans et les zones d’activités. Nous avons dans notre équipe plusieurs artisans ou chefs d’entreprises prêts à s’investir dans cet objectif.

VMV : En quelques mots pourquoi les Viassois doivent vous faire confiance ?

O.C. : Un urbanisme raisonné, retrouver une vie sociale et associative du village apaisé sans exclusions ni privilèges.

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Procès en diffamation perdu

Accusé de diffamation par le Maire, Monsieur Lassausaie est relaxé par le
Tribunal Correctionnel de Béziers et maintenant par la Cour d’Appel de Montpellier.

Touche pas à ma halle !

Tout commence par la décision de Monsieur le Maire, Jordan Dartier, suivi par les conseillers municipaux de sa majorité, de fermer la Halle du cœur du village par des grilles. Très vite un collectif de défense de la Halle et une association de défense du Patrimoine Viassois se sont créés.
Le 28 septembre 2016, l’ADPV organise une manifestation pour la réfection de la Halle mais contre la fermeture. A cette occasion plusieurs personnes prirent la parole et c’est alors que Monsieur Lassausaie rappela que Monsieur le Maire avait déjà fait détruire le mur de la Vigneronne, mur auquel les Viassois étaient très attachés de par son histoire.
Ce mur avait survécu à l’explosion des dépôts de munitions, à la fin de la guerre, alors
qu’une grande partie de Vias fut détruite. Monsieur Lassausaie dit alors « On a déjà vu
disparaître, à la Vigneronne, le dernier mur qui devait dater de nos ancêtres. C’était le seul
que les Nazis n’étaient pas arrivés à supprimer, Monsieur le Maire y est arrivé, comme quoi tout peut arriver »
Lors de la séance du conseil municipal du 27 octobre 2016, Monsieur Saucerotte, conseiller municipal, fit la lecture du délibéré sur la protection fonctionnelle du Maire dans lequel les propos de Monsieur Lassausaie ont été interprétés . Il demanda au conseil d’allouer à Monsieur le Maire la somme de 5000€ pour conduire Monsieur Lassausaie devant la justice, ce qui fut voté par sa majorité municipale.
Après de nombreux reports, cette affaire fut jugée au Tribunal Correctionnel de Béziers à
l’audience du 4 février 2019. Maître Vandroy, son avocate rappela que Monsieur
Lassausaie avait justement dit deux affirmations et qu’il n’est pas supportable de voir
détourner des paroles pour attaquer une personne qui a des idées différentes . Elle
rappela que la démocratie est basée sur le dialogue et non pas sur une pensée unique.
Le jugement fut rendu le 1er avril 2019 et Monsieur Lassausaie fut complètement relaxé, le tribunal ayant retenu la vérité des propos qu’il avait exprimés et non pas leur
interprétation fantasque faite par le maire et son avocat.
Monsieur le Maire a relevé appel de ce jugement au pénal et au civil. L’appel au pénal fut
déclaré irrecevable par arrêt du 24/06/2019 de la Cour d’Appel de Montpellier, l’appel au
civil fut plaidé à la Cour d’Appel de Montpellier le 16 décembre 2019. Le délibéré vient
d’être communiqué. « La cour constate, à la lecture des paroles incriminées, qu’il s’agit
d’une interprétation purement subjective de la part de l’appelant(Monsieur Dartier) et qu’en réalité à aucun moment il n’est dit que le maire avait un comportement identique ou pire que les nazis…. Le fait que Monsieur Lassausaie soit éventuellement un opposant
politique ne saurait démontrer que celui-ci aurait voulu dénigrer ou nuire au maire de la
commune, les propos tenus qui relèvent de la liberté d’expression n’étant pas constitutifs
d’une faute civile.

La Cour

  • confirme le jugement rendu le 1 avril 2019 par le tribunal correctionnel de Béziers en son dispositif civil ,
  • condamne Jordan Dartier, en qualité de maire de la commune de Vias, à payer à Jean Lassausaie la somme de 800 € ,
  • rappelle que les dépens de l’instance sont à la charge de l’État.

Monsieur Lassausaie remercie toutes les personnes qui l’ont soutenu durant ce procès.

Il vous faut savoir que cette affaire a non seulement coûté très cher à Jean Lassausaie
mais à vous contribuables puisque Monsieur Dartier a fait payer ses frais par la mairie.

28/2/2020

Publié dans Non classé | Un commentaire

Manifestation de colère devant la Mairie

Hier soir, vers 18h00, de nombreux Viassois (entre 80 et 100) se sont mobilisés instantanément aux portes de l’Hôtel de Ville pour manifester leur colère suite à l’agression d’un « jeune homme » de la commune qui avait été molesté sur le terrain de sport jouxtant le gymnase Victor Bernado par … 3 agents de la Police Municipale ! Le Maire, en réunion dans la Mairie, était attendu, pour expliquer cet acte répréhensible de son service de sécurité. Après quelques très longues dizaines de minutes d’attente, les manifestants ont pu s’exprimer avec calme mais détermination. Ils ont justifié leur colère en ces termes :  « En aucune manière la Police Municipale ne doit faire usage de la violence pour appréhender une personne ; quel que soit le degré de faute du jeune homme, la PM dispose, par sa formation, de disposition permettant de le faire sans recourir à l’usage de la force, nous voulons donc que le Maire, garant de notre sécurité agisse rapidement pour préserver la sécurité des habitants face à ces comportements qui engagent sa propre responsabilité ».

Bon prince, le Maire a promis que les 3 agents concernés seraient aussitôt suspendus. Si la  promesse semble répondre en partie à l’inquiétude exprimée, la sanction relève plus de l’opportunisme : en effet deux d’entre eux, doivent prendre leurs congés avant d’être mutés début mars dans une commune voisine…

Une plainte a été déposée au commissariat. L’affaire suit son cours et sera suivi de près par les réclamants qui se sont  dispersés ensuite dans le calme.

Aux dernières nouvelles, le jeune homme aurait été examiné à l’hôpital comme la loi l’exige pour les besoins de l’enquête. Il aurait des ecchymoses  au visage, un vêtement déchiré ainsi que son portable cassé. L’affaire aurait été consécutive à un procès-verbal pour consommation de cigarette sur les lieux. L’intervention musclée des agents de la police municipale aurait suivi un acte anodin qui ne la nécessitait pas du tout ! L’enquête nous en dira plus…. ainsi que les fameuses caméras de surveillance qui fleurissent le village….

Nous assistons, effarés à l’apparition d’une violence décomplexée, banalisé de certains agents des forces de l’ordre. A Vias, comme en France, la population ressent celle-ci avec de plus en plus d’inquiétude.

La Police Municipale a des devoirs restreints, elle est placée sous l’autorité seule du maire et intervient pour effectuer des missions de prévention, de surveillance du bon ordre, de la tranquillité, de la sécurité et de la salubrité au sein d’une commune.

A Vias, comme dans de nombreuses villes, les effectifs de la police municipale ont été augmentés d’une façon importante durant les 6 années écoulées (multipliés par 3). Si cette mesure peut paraître rassurante pour une partie de la population, elle n’est pas moins couteuse pour le contribuable puisqu’elle est à la charge de la commune et qu’elle se substitue au  rôle de la police et gendarmerie nationale sensée, à la base, assurer des missions plus larges pour la sécurité des habitant(e)s.

Chacun y trouvera de bonnes ou de mauvaises raisons.

Il y a peu, le maire agitait son bilan, qui, comme à son habitude, est, pour lui, très favorable. (baisse de 10% des actes d’atteintes aux biens et de 30% d’atteintes volontaires à l’intégrité physique – soit aux personnes.) (voir article VmV du 25/9/2019).

Ce dernier acte tend à prouver qu’en matière de sécurité, le danger ne vient pas forcément de là où certains pourraient le pressentir.

8/2/2020

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Café citoyen à Vias

Publié dans Non classé | Un commentaire

La lettre des atténuateurs de houle, dans son intégralité…

La lettre magique par laquelle le Préfet autorise l’installation d’atténuateurs de houle est enfin parvenue aux Viassois, promise le 18 janvier nous en avons connaissance le 26.

Cette lettre n’est en effet pas une grande voyageuse.

Émise dans les services de la Préfecture le 8 janvier 2020, elle n’est à la Mairie de Vias que le 13 janvier, mais fort opportunément citée le 18 janvier lors du débat pré-électoral organisé par les associations des propriétaires de Côte Ouest.

Jordan DARTIER, excellent comédien lance à l’assistance : Il faut être tenace, ne jamais rien lâcher, la preuve. Je viens de recevoir en Mairie un courrier du préfet nous autorisant à installer des atténuateurs de houle.

Par 2 fois, en une semaine, dans la presse Jordan DARTIER se félicite d’avoir obtenu “une autorisation d’installer des atténuateurs de houle”.

En fait dans ce courrier signé du préfet mais élaboré par la DREAL, Direction des Risques Naturels, 80% du texte est une mise en garde sur l’inefficacité des travaux envisagés par le Maire, le financement de ses travaux devant être assumés par la commune ou l’AGGLO, mais l’Etat impose un suivi technique très strict, lui laissant un droit de veto à tout moment de l’opération.

Rappelons que le coût estimé de l’opération est à minima de 5 millions d’Euros.

En bref, un joli coup d’esbroufe de la part de notre cher Maire lui permettant de faire des promesses électorales qui ont toutes les chances de rapidement être abandonnées après le 22 mars.

27/1/2020

Publié dans Non classé | 3 commentaires

Débat candidats municipales organisé par l’APCOV

Le 18 janvier 2020 à 16h30 – Halle Jean RAYNAUD

Candidats :

  • Elisabeth VERCOUTRE-CERNEAU – Vias Pluriel
  • Jordan DARTIER – Maire sortant Union Viassoise
  • Olivier CABASSUT – Vias Naturellement – a préféré ne pas participer à un débat dont il ne voyait pas l’utilité et il redoutait une mise en scène.

Après remise des questions aux candidats, présentation du déroulé du débat, celui-ci commence.

Question  : Avez-vous collecté des informations auprès de la population de la Côte Ouest.

  1. E. V.C. :  Nous avons rencontré des habitants,
  2. J. D. : je suis…, Je venais régulièrement…

Question  : Qu’envisagez-vous pour sécuriser la pérennité des biens …

  1. J. D. : J’ai pris la décision d’instaurer les Taxes Locales, Il faut faire avec la mer et l’Etat.
  2. E. V.C.Rappel du cadre juridique, projet de mise en place d’un cadre en collaboration avec l’Agglo, le Département, la Région, l’Etat et l’Europe.

Question  : mesures en faveur du trait de côte protection des plages

  1. E. V.C. : Travailler avec d’autres organismes pour rechercher les solutions réalistes dans le cadre de la légalité, nous savons que selon les scientifiques les boudins géotextiles ne sont pas adaptés aux lieux. Nous chercherons d’autres solutions avec l’appui des scientifiques.
  2. J. D. : fait mention de SON action auprès des médias et son intervention au Tribunal administratif. Curieusement le Préfet vient de lui écrire pour l’autoriser à mettre en place une infrastructure pour freiner la Houle…

VmV : “ Date de cette lettre : 8 janvier 2020”

Question  : Que proposez-vous pour l’eau potable sur la Côte Ouest ?

  1. J. D. : Pour répondre aux impératifs légaux de soulager les ponctions dans la nappe Astienne, J’AI été obligé de faire appel au concours du Syndicat du Bas Languedoc qui après avoir achevé l’approvisionnement de Vias, Vias Plage iront jusqu’à Côte Ouest plus tard.
  2. E. V.C. : Nous sommes dans l’obligation de respecter le choix fait antérieurement du SBL

Question  : En matière d’urbanisme

  1. E. V.C. : Notre priorité sera la préservation des personnes dans le cadre juridique. N’oublions pas que le Maire n’est pas le Maître en matière d’urbanisme, un PLU se développe dans un cadre juridique contraignant.
  2. J. D. : Le PPRI, le PLU ne peut évoluer actuellement bloquer par le PPRI , approuvé en 2014 par l’ancienne municipalité, les recours que J’AI initié ont été rejetés. Construction d’une maison publique en Côte Ouest.

Question  : Représentation en Mairie de la Côte Ouest

  1. J. D. J’ai un résident de la Côte Ouest sur la liste qui sera présentée le 31 janvier …
  2. E. V.C.: Comme pour tout autre quartier de la commune nous avons établis de nombreux contacts avec la population et nous continuerons à établir des échanges avec la population.

Question  : ramassage des ordures ménagères et gestion de la gêne et du bruit

  1. J. D. : c’est le SICTOM qui gère le traitement des ordures ménagères. Mon premier adjoint monsieur Saucerotte, est en contact avec eux pour faire évoluer le service.
  2. E. V.C. : C’est une de nos préoccupations mais pas seulement sur la Côte Ouest, le problème est tout aussi aigu au village, nous nous attacherons à intervenir auprès du SICTOM pour améliorer l’ensemble.

Question  : Sécurité – transports

  1. E. V.C. : Nous connaissons les problématiques de Vias, sur tout le territoire pour les déplacements doux, sur notre programme c’est un réseau de pistes cyclables et piétonnes sécurisées que nous désirons mettre en œuvre. Les Transports scolaires sont du ressort du Département. Les problèmes de stationnement sur Côte Ouest seront traités avec la priorité pour la sécurité des personnes. La Police Municipale sera plus présente sur le terrain et au contact des populations sur l’ensemble du territoire de la commune.
  2. J. D. : Depuis 2014 la Police Municipale a vu son effectif porté de 4 à 12, une baisse des atteintes aux biens depuis 2013 l’augmentation du budget est de 400 K€. Transports confiés en DSP, les négociations ont fait qu’un début de service sur la Côte Ouest en 2020… Construction d’une liaison par un pont routier sur le Libron à hauteur de Ste Cécile. En 2015 et 2016 J’ai consacré 600 K€ à la voirie.

Question  : Dérives des campings et incivilités

  1. J. D. : Les gênes pour les nuisances sonores sont réprimées par constat de nos agents de la police municipale qui ont des consignes strictes…
  2. E. V.C. : Pour les propretés et les débordements de comportements sans oublier la répression nous donnerons la priorité à la prévention et à l’éducation dès le plus jeune âge.

Petit lexique :

  • Question  : = question de l’APCOV ;
  • E. V.C. : . = Elisabeth VERCOUTRE-CERNEAU ;
  • J. D. : = Jordan DARTIER
  • APCOV = Association des Propriétaires Côte Ouest Vias

Impressions générales : Il apparaît que le piège était redouté avec raison, La présentation par Elisabeth VERCOUTRE-CERNEAU du travail accompli par Vias Pluriel a permis de limiter les promesses démagogiques auxquelles J. Dartier nous avait habitué. Nous regretterons amèrement que les questions préparées par les membres de l’APCOV furent trop terre à terre et circonscrites aux préoccupations matérielles de la Côte Ouest. Ainsi que l’a rappelé à plusieurs reprises Vias Pluriel, Côte Ouest n’est pas une entité mais est une composante de la commune et ne saurait être traité autrement dans la gestion de celle-ci. De ce débat il ne ressort que peu de choses les candidats n’étant pas maîtres sur la plupart des sujets évoqués. Un observateur devra attendre la présentation des programmes ainsi que la composition des listes en présence pour pouvoir se faire une opinion. Nous noterons la différence de style entre un Maire qui a employé le “Je” tout au long de la séance et le NOUS utilisé par la porte-parole de Vias Pluriel. Plus qu’un débat d’idées ce fut aussi un débat entre le travail collectif et le culte de la personnalité.

26/1/2020

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Catalogues, publications, ….

A VIAS MON VILLAGE nous nous interrogeons du pourquoi d’un tel luxe au détriment de l’environnement et de la pollution due à leur confection. Un lancement de campagne de riches !! les sympathisants doivent être bien généreux pour des frais d’impression. !!!!
Dans le premier ayant pour titre : « Nous sommes venus vous rencontrer » dit-il. Mais pour quel résultat ? sinon que de formuler à nouveau des promesses !!!! Campagne oblige pour « appâter » les nigauds. On se croirait à un concours de pêche aux électeurs justifié par de très nombreuses photos soignées où apparaît leur tête de liste sur chacune d’elle.
Le second luxueux catalogue, encore plus fourni que le précédent nous précise « Nous l’avons fait pour vous ». Sur 15 pages ce ne sont qu’éloges sur différentes thématiques.
Le passant « lambda » qui débarque sur VIAS et trouve ces catalogues dans sa boite aux lettres se dit « être arrivé au paradis » . La surprise est grande quand il apprend par d’autres sources d’informations que l’endettement de Vias est un des plus conséquents de la région. Cette info ne lui a pas été communiquée dans les revues et il commence à déchanter.
La cigale attend que l’été se termine; puis elle va voir sa compagne la fourmi pour savoir ce qu’il en est réellement. Elle prendra tout l’hiver pour réfléchir…
Réponse au printemps…..

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Un ami que nous n’oublions pas …

Daniel Dussutour nous a quittés il y a 3 ans. Homme de conviction qui aimait tant son village, Daniel était un des membres fondateurs de notre association.


Investi sans compter dans ses nombreuses passions, Vias et son patrimoine étaient ses
raisons de vivre. Ardent défenseur des lignes secondaires de chemin de fer, il était membre de l’association de défense de la ligne Béziers-Bédarieux-St Chély d’Apcher. Cet engagement trouve toute sa valeur à notre époque de réchauffement climatique pour cause de pollution.
Daniel était passionné par les voitures Renault, encore une activité où son dynamisme était particulièrement apprécié de tous.
Trésorier de l’Association des Propriétaires et Résidents du Pays Viassois (APRPV), il en était aussi « l’homme à tout faire » indispensable et efficace.
Son combat principal était pour faire vivre la Cave Coopérative des vignerons de Vias.
Œnologue de formation depuis plusieurs années, il en avait pris la présidence. Encore une
passion dans laquelle il s’investissait sans compter. Personne n’a oublié les fêtes du vin
nouveau où il nous faisait goûter à profusion le cru de l’année accompagné de châtaignes
grillées au son des balleti !
Ne serait-il pas logique que la ville de Vias honore de son nom une rue ou un lieu de la
commune ?
Une idée à soumettre aux futurs édiles de notre ville.

11/1/2020

Publié dans Non classé | 5 commentaires

Et si nous (re)parlions finances publiques ?

Evolution de la dette publique (en euros) de trois collectivités territoriales qui nous intéressent.

Ces chiffres sont arrêtés au 31 décembre de chaque année et sont publiés sur le site https://www.collectivites-locales.gouv.fr/  par le Ministère de l’Action et des Comptes Publics à partir des données fournies par les percepteurs qui régissent les comptes des collectivités. Pour la commune de Vias, c’est donc le percepteur d’Agde qui fournit ces chiffres qui ne souffrent aucune contestation : ils sont objectifs et impartiaux.

Ces chiffres, qui reflètent exactement la gestion des communes et des collectivités comme la Communauté d’Agglomération Hérault-Méditerranée (CAHM), sont attendus chaque année aux alentours du 25 octobre.

Attendus par qui ? Bien sûr les responsables de cette gestion, c’est-à-dire les maires des collectivités concernées, mais vous remarquerez qu’ils ne se bousculent pas au portillon pour se vanter de leur gestion et surtout de l’ampleur de la dette publique de la commune !

Mais aussi les opposants à ces mêmes maires qui affûtent leurs griffes en attendant la livraison des chiffres. Quant aux admirateurs béats de ces mêmes maires, ils se contentent d’entendre la parole de leur champion pour l’applaudir systématiquement, sans comprendre grand-chose aux finances publiques …

Qu’est-ce qu’une dette publique ? C’est tout simplement la somme des emprunts souscrits par la majorité municipale pour des dépenses d’investissement. Comme ces emprunts sont souscrits sur des périodes allant de 10 à 20 ans, ils s’accumulent au fil des ans. Bien sûr, chaque année, la commune de Vias rembourse une part des emprunts : entre 460 000 et 644 000 euros, selon les années (2015 à 2018).

Or, cette année, rien, le grand silence des deux camps, aucune publication ou proclamation des opposants systématiques ou du maire, pourtant prompt à dégainer son auto-satisfaction.

Comment se fait-ce ?

Il faut étudier le tableau ci-dessus pour comprendre.

Regardez bien les deux dernières lignes du tableau pour comparer le montant de la dette publique en 2017 et 2018. La dette publique de Vias (et aussi celle d’Agde) a baissé de 2 396 000 euros ! Le maire aurait-il gagné au Loto ? Ou a-t-il reçu une subvention exceptionnelle du gouvernement de Monsieur Macron  pour sa bonne gestion communale? Mais la dette publique de l’Agglo a augmenté de 42 658 000 euros ! 42 millions de plus en une seule année !!!

Miracle, mystère, multiplication des euros ?

L’explication est beaucoup plus simple, plus technique.

Vous vous souvenez de cette loi NOTRe (Nouvelle Organisation du Territoire de la République, loi 2015-991 du 7 août 2015), honnie, critiquée et vilipendée par Monsieur le Maire lors des Conseils Municipaux ? Cette loi organise le transfert des compétences entre les communes et les groupements de communes. Ce fut donc le cas pour la compétence « EAU » qui passa de la régie municipale viassoise à l’Agglo puis, comme nous avons affaire à des politiciens favorables à la privatisation des services publics, à une société privée, Suez. Ils auraient pu décider de la constitution d’une régie intercommunale ce qui aurait évité l’augmentation des factures eau+assainissement.

En transférant la compétence « EAU », la commune a aussi transféré les emprunts souscrits pour cette gestion communale de l’eau potable à Vias. Ce qui explique le bond de la dette publique de l’Agglo car toutes les communes (sauf celles qui ont préféré constituer une régie intercommunale) ont transféré leurs emprunts.

D’où cette diminution de la dette publique viassoise qui est un tour de passe-passe comptable car les emprunts souscrits devront être remboursés et, que ce soit l’Agglo ou la commune, ce sont les habitants qui continuent à les payer, ces fichus emprunts.

19/12/2019

 

Publié dans Non classé | 7 commentaires